Les cinq skandha ou "ensembles"

Approches thématiques - cycle 2

calendrier des cours
année universitaire 2014-2015

5 séances, le samedi après-midi, de 14 h 30 à 17 h 30
au "Forum 104", 104 rue de Vaugirard 75006 Paris
[code de référence sur notre calendrier récapitulatif : « Skandha »]
 

Ce cycle de cours est aussi accessible en visio-conférence (en différé)

Les inscriptions peuvent s'effectuer pour le cycle entier ou à la séance
(seule une inscription "à la séance" est accessible aux non-adhérents)

 

  • samedi 28 février 2015 –  Dominique Trotignon 
    Les cinq khandha dans le canon pāli et le Theravāda
    Généralement traduits par « agrégats », les khandha (skt. skandha) sont les cinq « ensembles » regroupant les divers phénomènes entrant dans la construction de « l'idée d'une personnalité individuelle » (sakkāya-diṭṭhi)  ou idée d'un « Moi » (atta / ātman). Ce processus de construction, cependant, ne se produit que s'il est conditionné par l'attachement (upādāna). Il est donc nécessaire de distinguer les « ensembles [objets] d'attachement » (upādāna-khandha), des « ensembles ["simples"] » (khandha), tels que les expérimentent les arahant et les buddha. D'autre part, les cinq khandha sont toujours cités dans le même ordre et on peut se demander si cet ordre a une signification particulière et s'il est possible de le relier à l'ordre dans lequel ils apparaissent - mais de manière différente... - dans la liste des 12 éléments constituant la chaîne de coproduction conditionnelle (paṭicca-samuppāda).

  • samedi 28 mars – Philippe Cornu
    Les cinq skandha dans le Yogācāra 
    Dans le cadre idéaliste du Yogācāra, où « Tout est esprit », que deviennent les cinq agrégats qui constituent les êtres individuels ? En d’autres termes que devient la notion de corps et d'altérité, le statut des objets des sens, des sensations, etc., quand « tout n'est que perception sans plus »... Il s’agit de revisiter les agrégats dans un contexte où rien n'existe en dehors de l'esprit et de ses projections. Nous terminerons sur quelques remarques concernant le Dzogchen qui pousse les conséquences de cette vision au point où les cinq agrégats, à la fin du chemin, retrouvent leur nature vide et lumineuse dans le Corps d'arc-en-ciel.

  • samedi 25 avril – Eric Vinson
    Les cinq skandha dans le tantrisme tibétain
    Selon l'optique « alchimique » qui caractérise le Tantra, les cinq agrégats « impurs » (ordinaires) qui constituent tous les phénomènes physiques et mentaux du saṃsāra sont envisagés selon leur aspect primordialement « pur », en tant qu'expressions des qualités de l'Esprit éveillé. Une « transmutation » modélisée en particulier à travers le maṇḍala des cinq familles de buddha, respectivement centrées sur l'un des cinq Jina (« Vainqueurs » improprement nommés souvent « dhyāni buddha »). Autant de figures archétypales, « transcendantes », de la bouddhéïté, qui constituent ensemble un système symbolique cohérent à même d'embrasser la totalité du réel et de manifester pratiquement la non séparabilité du saṃsāra et du nirvāṇa. Fondée sur des correspondances subtiles entre les éléments, les couleurs, les types de sagesses et d'émotions perturbatrices principales, les agrégats, etc., cette étonnante matrice révèle une vision du monde, ésotérique, aussi puissante qu'énigmatique, qui demande exploration et interprétation.

  • samedi 30 mai – Paul Magnin
    La personne dans le bouddhisme et le christianisme : unité et/ou multiplicité
    Il est de bon ton d'opposer bouddhisme et christianisme quant à la notion de personne, l'un affirmant le non-Soi, l'autre défendant le Soi, si l'on en croit une lecture approximative des textes. Une étude de la terminologie (agrégats, individu, sujet, personne, ego, Soi ou non-Soi) permettra de clarifier la question, avant d'en aborder les fondements et les enjeux dans l'une et l'autre de ces deux voies de libération. Cette approche devrait aider à déterminer comment bouddhisme et christianisme s'interpellent l'un l'autre, à juste titre, et provoquent questionnement et déplacement.

  • samedi 20 juin
    Thème et intervenant encore à déterminer
     

=> présentation des intervenants

 

Tarifs et inscriptions

Tarifs
  • le cycle entier (5 séances) :
    tarif plein : 99 €
    tarif réduit : 78 €
    Le tarif réduit est attribué aux étudiants et aux demandeurs d'emploi sur présentation (ou envoi d'une photocopie) d'un justificatif en cours de validité. Il peut aussi être accordé à toute personne pouvant justifier de faibles ressources.

Il est possible de régler en trois versements trimestriels
(tarif plein : 3 x 33 € ; tarif réduit : 3 x 26 €)

=> 1er versement : à l'inscription, avant le 15 octobre
=> 2e versement : dans un délai de 3 mois, avant le 15 janvier
=> 3e versement : dans un délai de 6 mois, avant le 15 avril
En cas de paiement par chèque, les trois chèques peuvent être remis à l'inscription
Ils seront encaissés à la fin des mois indiqués ci-dessus

  • à la séance :
    adhérents : 22 €
    non adhérents : 25 €
     
Inscriptions

Ces cours sont accessibles à toute personne adhérente de l'IEB, avec inscription pour le cycle entier ou à la séance. Ils sont aussi accessibles aux non-adhérents, à la séance.

Les inscriptions aux cycles entiers doivent être effectuées avant le 11 octobre 2014
Vous pourrez vous inscrire en remplissant le bulletin d'inscription en ligne (disponible à partir du lundi 8 septembre 2014) ou en vous présentant dans nos locaux, au CIDEB (29 boulebard Edgar-Quinet 75014 Paris) aux jours et heures d'ouverture.
Chaque inscription est effective à réception du règlement (chèque libellé à l'ordre de "Institut d'Etudes Bouddhiques" ou "IEB").

L'adhésion à l'association est obligatoire pour s'inscrire aux cycles entiers.
Elle couvre l'année universitaire, du 1er octobre au 30 septembre.
Elle comprend l'accès réservé à l'"Espace adhérents" du site de l'IEB.
L'adhésion n'est pas nécessaire pour assister aux cours accessibles à la séance (dans la limite des places disponibles).

Adhésion annuelle

cotisation simple : 36 €
cotisation de soutien : 55  ou plus

Les sommes versées au titre des cotisations de soutien contribuent à l'achat d'ouvrages pour la bibliothèque de l'Institut.