Soirées

Présentation

L'IEB propose, cette année 2014-15, deux types de Soirées :

1) Soirées "Questions-réponses" : proposées aux étudiants de l'IEB ayant suivi une ou plusieurs années de cours, elles permettront de rencontrer des enseignants spécialistes d'un domaine particulier et de les interroger sur des notions, des perspectives historiques, des points de comparaison.
Les participants seront invités à transmettre, à l'avance, une ou plusieurs questions auxquelles l'enseignant répondra durant la Soirée.

2) Soirées "Rencontre et de découverte" : autour d'une personnalité, d'un livre, de documents visuels...
Même si certaines personnalités invitées seront parfois amenés à présenter leur expérience ou leur travail lors d'un court exposé d'introduction, ces soirées privilégieront avant tout l'échange et les questions-réponses !
 


Seules les Soirées "Rencontre et découverte" sont accessibles aux non-adhérents


année universitaire 2014-2015

Soirées "Questions - réponses"

le mardi soir, de 19 h à 21 h
au CIDEB, 29 boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris
[code de référence sur notre calendrier récapitulatif : « Q - R » ]
 

  • mardi 25 novembre 2014
    Bouddhisme et philosophie, avec Françoise Bonardel
     
  • mardi 27 janvier 2015
    Bouddhisme ancien & Theravāda, avec Dominique Trotignon
     
  • mardi 3 mars 2015
    Bouddhisme Mahāyāna & Vajrayāna, avec Philippe Cornu
     
  • mardi 19 mai 2015
    Bouddhisme et christianisme, avec Eric Vinson

 


Soirées "Rencontre & découverte"

le mardi ou le jeudi soir, de 19 h à 21 h
au CIDEB, 29 boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris
[code de référence sur notre calendrier récapitulatif : « Soirée » ]
 

mardi 14 octobre 2014
Le bouddhisme cambodgien confronté à la modernité (1850-1970), avec Alain Forest

khmer_monk.jpgL’approche orientaliste dominante en France a quelque peu occulté l’étude des évolutions du bouddhisme (sur lesquelles les influences de l’orientalisme français ont cependant été importantes). Depuis deux décennies, des travaux nouveaux ont vu le jour, qui permettent de retracer l’histoire complexe et les orientations particulières des mouvements « réformateurs » dans le bouddhisme cambodgien depuis 1850. Cette histoire et ces orientations sont à la fois des vecteurs et des révélateurs de la nature des changements socio-politiques du Cambodge moderne et contemporain.

FOREST_Alain.jpgAlain Forest, professeur émérite de l’Université Paris-Diderot (Histoire et civilisation des sociétés et pays d’Asie du Sud-Est), s’est particulièrement intéressé aux contacts religieux entre Occident et sociétés de l’Indochine (Les missionnaires français au Tonkin et au Siam – 17ème-18ème siècle. Analyse comparée d’un relatif succès et d’un total échec, 3 vols, L’Harmattan) et aux expressions religieuses du Cambodge (Le culte des génies protecteurs neak ta au Cambodge, Paris, L’Harmattan ; Histoire religieuse du Cambodge, Paris, les Indes Savantes, 2012).

 


jeudi 20 novembre
Décrypter les « modernistes » :
Le Buddha vu par Thich Nhat Hanh
, avec Dominique Trotignon

Thich-Nhat-Hanh_Sur-les-traces-de-Siddharta.jpgAutour du livre « Sur les traces de Siddharta », de Thich Nhat Hanh
Cet ouvrage de Thich Nhat Hanh est un très bon exemple de l'habitude bouddhique d'adapter la biographie du Buddha à la présentation d'un enseignement spécifique à une école particulière. Nous proposerons de comparer certains récits de Thich Nhat Hanh aux versions présentes dans les textes anciens afin de mieux saisir la "modernisation" effectuée par le maître vietnamien qui ne fait, ici, que perpétuer une tradition deux fois millénaire !

TROTIGNON_Dominique.jpgDirecteur de l'Institut d'Etudes Bouddhiques, président de l’Association « Vivekârâma », Dominique Trotignon effectue des travaux de synthèse et de réflexion sur le bouddhisme ancien de l'Inde et le Theravâda, ainsi que sur l'implantation du bouddhisme en France. Il est l'auteur de La mort est-elle une fin ? (Salvator) et a aussi participé à la rédaction de plusieurs ouvrages collectifs, dont ceux de la collection « Ce qu'en disent les religions » sur le thème Les femmes et les religions et La Création du Monde (éd. de l'Atelier, 2002 et 2004).
 


mardi 2 décembre
Inspiration poétique bouddhique, avec Jigmé Thrinlé Gyatso

Jigme-Thrinle-Gyatso.jpgJigmé Thrinlé Gyatso est né en 1967 à La Roche-sur-Yon, en Vendée. Bien qu’ayant entrepris des études de musique, philosophie et psychologie, il a pris les voeux de novice en 1987. Il a vécu pendant 13 ans en communauté au centre bouddhique Drukpa Kagyü de Plouray, où il a reçu et pratiqué les enseignements du Kagyü Khenchen Yéshé Tcheudar Rinpoché (grand abbé et docteur en philosophie bouddhique) et où il a rempli les fonctions de secrétaire, président et traducteur. De 1994 à 2004 il a reçu la transmission du Mahamoudra auprès de Shri Sengdrak Rinpoché (grand Maître de méditation) à la frontière népalo-tibétaine.

Jigmé-Thrinlé-Gyatso_Silencieux-arpèges.jpgDepuis l’an 2000, il vit solitaire en retraite en Savoie, et continue à recevoir des enseignements de ses Maîtres, notamment du Gyalwang Drukpa. Il consacre aussi une partie de son temps au partage par l’écriture (il est l’auteur de plusieurs ouvrages poétiques, notamment aux éditions de l’Astronome), l’enseignement, le dialogue interreligieux, la collaboration avec de nombreux artistes, la marche et les voyages.
C’est donc son expérience personnelle qu’il nous présentera avec simplicité : sa rencontre avec l’enseignement du Buddha, puis sa rencontre avec les maîtres tibétains, leurs enseignements, leur culture et le rapport avec la culture occidentale (philosophie, pratique des arts, vie quotidienne...).   
 


jeudi 22 janvier 2014
Cérémonies et rituels dans le bouddhisme tibétain, avec Michel Gotin

Bhoutan_068_modifié-1.jpgRites et cérémonies ont toujours fait partie du Bouddhisme et de son enseignement. Cependant nulle par ailleurs qu'en pays Himalayens ils n'atteignent  une telle intensité, une telle perfection dans la chorégraphie, les costumes , les chants, les musiques et l'engagement de toute la communauté monastique. Chaque geste a son histoire, chaque masque son explication. Le peuple ne s'y trompe pas et son adhésion est totale. Ce sont des foules immenses qui se déplacent pour plusieurs jours, sur d'infinies distances,  pour avoir le privilège d'assister, voire de participer à de tels événements.  Au Sikkim, au Bouthan, au Ladakh ainsi qu'au Tibet, par endroits, la magie opère et les moines, à l'issue de plusieurs jours d'un jeûne préparatoire, ne jouent plus un rôle mais deviennent réellement les intercesseurs entre "les dieux" et les hommes. Sans être un spécialiste  Michel Gotin à parcouru un temps ces régions. Il en a ramené quelques témoignages visuels qui permettent de mieux saisir toute la richesse de cette quête mystique, de cette soif de spiritualité qui caractérisent les populations himalayennes.

GOTIN_Michel-1.jpgMichel Gotin exerce son métier de photo-reporter depuis plus de trente ans dans le monde entier. Après avoir collaboré régulièrement à de nombreux magazines français et bon nombre de publications aux Etats-Unis, il privilégie actuellement l’édition. Ayant découvert le bouddhisme lors d'un séjour au Népal , il s’est efforcé d’en retracer le cheminement et le développement en parcourant tous les pays concernés par l’enseignement du Buddha afin aussi d’en saisir les nuances en fonction des pratiques locales, du caractère des populations et de leurs origines ethniques. Il a publié chez Merehurst Press  London « Nepal », en collaboration avec Pierre Toutain, et aux éditions du Seuil « La Terre du Bouddha », avec Philippe Cornu, puis « Birmanie », avec Christine Jordis.


mardi 24 février
T
hème et intervenant encore à déterminer...

 


jeudi 12 mars
Voyages d’un chrétien en mondes bouddhiques, avec Thierry-Marie Courau

Japon, Inde, Népal, Chine, Birmanie, Thaïlande, Cambodge, Laos, Sri Lanka, Vietnam, Corée du Sud, USA, Singapour, Taïwan, autant de pays visités par le frère Thierry-Marie depuis 2004 pour son enseignement et sa recherche sur le bouddhisme à l’Institut catholique de Paris. Pour la première fois, il fera part de ses rencontres, de la variété des doctrines et des pratiques, de la vie des communautés découvertes lors de ses voyages.

COURAU_Thierry-Marie.jpgEnseignant sur les fondements du bouddhisme et sur la théologie du dialogue à l’ISTR-Institut de Science et de Théologie des Religions du Theologicum - Faculté de Théologie et de Sciences religieuses de l’Institut catholique de Paris, dont il est le doyen, le frère Thierry–Marie Courau a d’abord étudié le bouddhisme indo-tibétain. Son travail doctoral a été consacré aux trois Bhavanakrama de Kamalashila. Il est le prêtre référent auprès des autorités bouddhiques délégué par la Conférence des évêques de France. Il participe depuis de nombreuses années au groupe de recherche sur le bouddhisme contemporain constitué de chercheurs de l’IEB et de l’ICP. Il a récemment dirigé un ouvrage collectif sur les fêtes religieuses : Thierry-Marie Courau & Henri de La Hougue (éds.), Rites, fêtes et célébrations de l'humanité, Paris, Bayard, 2012.

 


mardi 14 avril
Projection du film « La Grande assemblée religieuse pour la paix », avec Nicola Schneider

Doc-Schneider-Nicola.jpgDurant cette soirée, Nicola Schneider présentera "La Grande assemblée religieuse pour la paix", un film (18 mn) qu'elle a réalisé dans un monastère tibétain du Kham-Minyak (province chinoise du Sichuan).Ce document ethnographique montre  une fête religieuse qui se déroule deux fois par an. Accompagnées par la voix du lama, initiateur de cette assemblée, sont montrées les différentes activités religieuses qui ont lieu à ce moment : offrandes de fleurs et de lampes à beurre le matin,  construction d’un édifice religieux avec des pierres gravées de prières, quelques rituels et les enseignements conférés par le lama.
 

Nicola Schneider, spécialiste du bouddhisme tibétain, et plus particulièrement de la place de la femme dans la société et le monachisme, enseigne l'anthropologie et la sociologie à l’Université de Poitiers et est intervenante en « ethnologie du Tibet » à l’INALCO. Elle a récemment publié son travail de thèse de doctorat en ethnologie Le renoncement au féminin. Couvents et nonnes dans le bouddhisme tibétain (Presses universitaires de Nanterre, 2013)

 

Le programme des Soirées suivantes (mai et juin) sera diffusé ultérieurement...

 


 

Tarifs et inscriptions

Tarifs
  • tarif unique : 10 €
Inscriptions

Attention ! Nombre de places limité...
L'inscription préalable est obligatoire et s'effectue à la séance.

L'inscription peut être effectuée dès le début de l'année universitaire, à partir du 9 septembre 2014, et jusqu'à une semaine (7 jours) avant la date de la soirée.
Les inscriptions, validées à réception du règlement, seront acceptées en fonction des places disponibles restantes.
Il sera demandé à chaque participant inscrit (par courriel ou par téléphone) de confirmer sa participation une semaine (7 jours) avant la date de la soirée.

Vous pouvez vous inscrire en remplissant le bulletin d'inscription en ligne ou en vous présentant dans nos locaux, au CIDEB (29 boulebard Edgar-Quinet 75014 Paris) aux jours et heures d'ouverture.
Chaque inscription est effective à réception du règlement (chèque libellé à l'ordre de "Institut d'Etudes Bouddhiques" ou "IEB").

L'adhésion à l'association n'est pas obligatoire pour s'inscrire à ces Soirées.
L'adhésion couvre l'année universitaire, du 1er octobre au 30 septembre.
Elle comprend l'accès réservé à l'"Espace adhérents" du site de l'IEB.
 

Adhésion annuelle

cotisation simple : 36 €
cotisation de soutien : 55  ou plus

Les sommes versées au titre des cotisations de soutien contribuent à l'achat d'ouvrages pour la bibliothèque de l'Institut.