Intervenants

Enseignants et collaborateurs de l'IEB
intervenant durant l'année 2014-2015

Pour une liste exhaustive de nos intervenants, consulter la page : "Fonctionnement"
 

ARGUILLERE_Stephane.jpgStéphane Arguillère, agrégé de philosophie, docteur H.D.R. en histoire des religions, maître de conférences à l'INALCO (Langues' O), est spécialiste de l'histoire de la pensée tibétaine. Interprète tibétain-français pendant une vingtaine d'années au service de nombreux lamas de toutes les branches du bouddhisme ainsi que de la religion Bön, il a traduit et présenté plusieurs textes importants dans l'histoire de la philosophie au Tibet, dont L’Opalescent Joyau de Mipham (XIXe siècle) ou La Distinction des vues de Gorampa (XVe siècle) ; sa thèse de doctorat sur Longchenpa (XIVe siècle) a été publiée sous le titre : Profusion de la vaste sphère et il est également l'auteur d'un Vocabulaire du bouddhisme, qui met en lumière les principaux nœuds problématiques du bouddhisme tardif (notamment tibétain).
 

ARY_Elijah.jpg
Elijah Ary est chargé de cours à l’ESSEC et à l’Institut Catholique de Paris. Docteur en Sciences des Religions de Harvard University, il est spécialiste de la biographie bouddhiste tibétaine et de l’histoire ancienne de l’école guélougpa (dge lugs pa). Il est aussi l’un des seuls occidentaux a avoir été officiellement identifié comme réincarnation (tulku) et a reçu une éducation traditionnelle au monastère de Sera, de l'âge de 14 à 20 ans.
 

BALBIR-Nalini.jpgNalini Balbir est professeur en études indiennes à l'Université Paris-3 où elle enseigne principalement le sanskrit, et directeur d'études à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes, section Sciences historiques et philologiques, où elle enseigne le pāli et les autres langues moyen-indiennes qui ont servi à l'expression du jaïnisme. Elle est l'auteur de plusieurs livres, dont, récemment, le volume « Sanskrit » de la collection Assimil, et de nombreux articles portant sur le pāli et le jaïnisme. La liste complète peut être consultée sur le site de l'UMR 7528 Mondes iranien et indien, dont elle est membre.
 

BELLOCQ_Guy.jpg
Guy Bellocq, après des études de droit et un doctorat en psychologie, cet alpiniste amateur s'est passionné pour la culture des populations hymalayiennes, le bouddhisme et son iconographie et visite régulièrement, depuis 1984, le Népal, le Tibet, le Bhoutan et le Pakistan. Il a soutenu en 2012 une thèse de doctorat en histoire de l'art sur "Les peintures murales des roues de la vie dans le monde indien et himalayen".
 

BONARDEL_Francoise.jpgFrançoise Bonardel, administratrice et enseignante de l’Institut d’Etudes Bouddhiques, agrégée de philosophie, Docteur d'Etat, est Professeur à l'Université de Paris I-Sorbonne où elle enseigne la Philosophie des religions. Disciple de Kalou Rinpotché, elle en a traduit les Instructions fondamentales (éd. A. Michel, 1990). Auteur de plusieurs ouvrages sur la tradition hermétique et alchimique, elle est l’auteur d’un essai sur Bouddhisme et philosophie (éd. L'Harmattan, 2008) et de Bouddhisme tantrique et alchimie  (à paraître chez Dervy, 2012).
 

CARRE_patrick.jpegPatrick Carré, Docteur en chinois, est aussi romancier et traducteur du chinois, du tibétain et de l’anglais. Un temps directeur de la collection « Trésors du bouddhisme » chez Fayard, il a lui-même traduit de grands soûtra du bouddhisme chinois et des traités tantriques tibétains. Il vient de publier la traduction du Soûtra de l’Entrée dans la dimension absolue (Gaṇḍavyūha), du cycle de l'Avataṃsakasūtra, à partir de plusieurs versions chinoise, sanskrite et tibétaine, illustrée de photos des bas-reliefs du candi de Borobudur (Java) qui retracent les péripéties initiatiques du jeune Sudhana, le personnage central du soûtra.
 

CORNU_Philippe.jpgPhilippe Cornu, président de l'Institut d'Etudes Bouddhiques, a étudié le bouddhisme sous la direction de maîtres du bouddhisme tibétain,  nyingma et bönpo. Il est docteur en ethnologie religieuse, chargé de cours à l’INALCO et professeur à l'Université catholique de Louvain-la-Neuve (Belgique). Il a publié plusieurs traductions de textes fondamentaux du bouddhisme : La Magie de l'Eveil, de Padmasambhava (Seuil, Points-Sagesses), Le Miroir du coeur, Tantra du Dzogchen (Le Seuil, Points-Sagesses) ou le Soûtra du Diamant (Fayard, coll. Trésors du bouddhisme, 2001). Il est aussi l'auteur de La Terre du Bouddha (Seuil, 2005) et du Dictionnaire encyclopédique du bouddhisme (Seuil, 2001-2006).
 

CROMBE_Veronique.jpgVéronique Crombé est historienne de l’art, conférencière de la Réunion des Musées Nationaux-Grand Palais. Eu égard à ses spécialités, elle travaille au Musée Guimet mais également au musée d’Orsay. Elle est aussi traductrice diplômée de l’université de Londres.  Bouddhiste dans la tradition theravada, elle a publié Le Bouddha (éd. Desclée de Brouwer, 2000) et a participé à la rédaction d’ouvrages collectifs sur le bouddhisme, l’art bouddhique et l’art asiatique, notamment dans le cadre de la collection « Ce qu’en disent les religions » (éditions de l’Atelier).
 

COURAU_Thierry-Marie.jpgFrère Thierry-Marie Courau a d’abord étudié le bouddhisme indo-tibétain. Son travail doctoral a été consacré aux trois Bhavanakrama de Kamalashila. Il est le prêtre référent auprès des autorités bouddhiques délégué par la Conférence des évêques de France. Il participe depuis de nombreuses années au groupe de recherche sur le bouddhisme contemporain constitué de chercheurs de l’IEB et de l’ICP. Il enseigne sur les fondements du bouddhisme et sur la théologie du dialogue à l’Institut de Science et de Théologie des Religions du Theologicum (Faculté de Théologie) de l’Institut catholique de Paris, dont il est le doyen. Il a récemment dirigé un ouvrage collectif sur les fêtes religieuses : Thierry-Marie Courau & Henri de La Hougue (éds.), Rites, fêtes et célébrations de l'humanité, Paris, Bayard, 2012.
 

DUCOR_Jerome.jpgJérôme Ducor, administrateur et enseignant de l’Institut d’Etudes Bouddhiques, titulaire d'une licence en histoire des religions et d'un doctorat en japonologie à l'Université de Genève, est privat-docent de l'Université de Lausanne et conservateur du département Asie du Musée d'ethnographie de la Ville de Genève. Il a reçu l'ordination et la maîtrise de l'école bouddhique Jodo-Shinshu ("Ecole Vraie de la Terre Pure") et est responsible du temple Shingyoji de Genève. Il a notamment publié : Shinran. Un réformateur bouddhiste dans le Japon médiéval (Infolio, 2008), Le Sûtra d'Amida prêché par le Buddha (Société Suisse-Asie, Peter Lang, 1998). Il est aussi le responsable du site Internet "Buddhist Resources Links Pitaka".
 

FAURE_Bernard.jpgBernard Faure enseigne l'histoire des religions d'Asie à l'Université Columbia (USA). Il est spécialiste du bouddhisme sino-japonais (en particulier le Zen et le bouddhisme tantrique) dans ses rapports avec la religion japonaise. Il a publié un certain nombre d'ouvrages en anglais et en français, parmi lesquels Sexualités bouddhiques (Flammarion), Bouddhismes, philosophies et religions (Flammarion), L'imaginaire Zen (Les Belles Lettres), Bouddhisme et violence (Le Cavalier Bleu). Il termine actuellement une série de quatre livres sur les dieux et les démons du Japon médiéval et travaille sur deux autres projets : "Les Vies indiennes et sino-japonaises du Buddha", et "Bouddhisme, philosophie de l'esprit et neurosciences".
 

FOREST_Alain.jpgAlain Forest, professeur émérite de l’Université Paris-Diderot (Histoire et civilisation des sociétés er pays d’Asie du Sud-Est), s’est particulièrement intéressé aux contacts religieux entre Occident et sociétés de l’Indochine (Les missionnaires français au Tonkin et au Siam – 17ème-18ème siècle. Analyse comparée d’un relatif succès et d’un total échec, 3 vols, L’Harmattan) et aux expressions religieuses du Cambodge (Le culte des génies protecteurs neak ta au Cambodge, Paris, L’Harmattan ; Histoire religieuse du Cambodge, Paris, les Indes Savantes, 2012).
 

GOTIN_Michel-1.jpgMichel Gotin exerce son métier de photo-reporter depuis plus de trente ans dans le monde entier. Après avoir collaboré régulièrement à de nombreux magazines français et bon nombre de publications aux Etats-Unis, il privilégie actuellement l’édition. Ayant découvert le bouddhisme lors d'un séjour au Népal, il s’est efforcé d’en retracer le cheminement et le développement en parcourant tous les pays concernés par l’enseignement du Buddha afin aussi d’en saisir les nuances en fonction des pratiques locales, du caractère des populations et de leurs origines ethniques. Il a publié chez Merehurst Press London « Nepal », en collaboration avec Pierre Toutain, et aux éditions du Seuil « La Terre du Bouddha », avec Philippe Cornu, puis « Birmanie », avec Christine Jordis.
 

GUILLON_Emmanuel.jpgEmmanuel Guillon a suivi à Paris des études de philosophie, de littérature française, d'ethnologie et de birman, avant de s'engager dans une carrière d’enseignant de français et de philosophie en Birmanie puis au Vietnam. De retour en France, Docteur d’état en études orientales en 1978, il s’impose comme le spécialiste de la culture Môn, dont il enseignera la langue à l’INALCO de 2000 à 2009 ; il est aussi le fondateur, en 1994, de la Société des Amis du Champa Ancien et a publié plusieurs ouvrages tels que L'armée de Mâra au pied de l'Ananda, Pagan, Birmanie (Recherches sur les Civilisations, 1985), Les philosophies Bouddhistes (PUF, Que Sais-je n°303, 1997),  Art et Archéologie du Champa, une ancienne civilisation du Viet Nam (Picard, 2011).
 

Jigme-Thrinle-Gyatso.jpgJigmé Thrinlé Gyatso est né en 1967 à La Roche-sur-Yon, en Vendée. Bien qu’ayant entrepris des études de musique, philosophie et psychologie, il a pris les voeux de novice en 1987. Il a vécu pendant 13 ans en communauté au centre bouddhique Drukpa Kargyü de Plouray, où il a reçu et pratiqué les enseignements du Kagyü Khenchen Yéshé Tcheudar Rinpoché (grand abbé et docteur en philosophie bouddhique) et où il a rempli les fonctions de secrétaire, président et traducteur. De 1994 à 2004 il a reçu la transmission du Mahamoudra auprès de Shri Sengdrak Rinpoché (grand Maître de méditation) à la frontière népalo-tibétaine.
 

LOVEDAY_Helen.jpg
Helen Loveday, Docteur ès lettres de l’Université d’Oxford, est chargée de cours en art asiatique à l’Université de Genève et conservateur à la Fondation Baur, Musée des Arts d’Extrême-Orient, à Genève ; elle est également pratiquante dans l’école Jôdô-Shinshû (« Ecole vraie de la Terre Pure ») au temple Shingyoji de Genève. Elle a récemment publié, avec Jérôme Ducor, Le Sûtra des Contemplations du Buddha Vie-infinie, Essai d’interprétation textuelle et iconographique (Brepols, 2011).

MAGNIN-Paul.jpg
Paul Magnin, directeur de recherche émérite au CNRS, est auteur et co-auteur de plusieurs ouvrages et articles scientifiques ou de vulgarisation sur le bouddhisme, notamment chinois. Il poursuit actuellement ses recherches sur la question de Dieu et sur les enjeux de la méditation dans le bouddhisme et le christianisme. Il est professeur invité à la faculté jésuite de philosophie, Centre Sèvres à Paris.
 

MASSET_Daniele.jpgDanièle Masset étudie les textes bouddhiques indiens et tibétains dans une perspective comparatiste et littéraire. Elle est l’auteur d’une thèse intitulée Les Oiseaux ne laissent pas de traces dans le ciel : images de la nature dans la poésie bouddhique indo-tibétaine (à paraître) et a déjà publié les Stances des Thera (Pali Text Society, 2011) et les Stances des Therī (Pali Text Society, 2005), qui constituent la première traduction en français des Theragāthā et des Therīgāthā, poèmes du Canon pāli attribués aux moines et nonnes exemplaires des premiers temps du bouddhisme. Elle prépare actuellement une traduction de la première biographie complète du Bouddha : le Buddhacarita d’Aśvaghoṣa (début du IIe siècle de notre ère).

ORIMO_Yoko.jpg
Yoko Orimo est diplômée de l’École Pratique des Hautes Études, spécialiste du « Shôbôgenzô » de Dogen ; elle a publié notamment « Une galette en tableau de riz » (Gabyo) et « Le Shôbôgenzô de Maître Dôgen » (éd. Sully). Elle travaille depuis de nombreuses années à la traduction intégrale de cette oeuvre dont les premiers volumes ont été publiés depuis 2005 (éditions Sully).
 

POGGI_Colette.jpgColette Poggi mène des recherches sur le Shivaïsme du Cachemire et les philosophies de l’Inde depuis le début de ses études universitaires, à Aix-en-Provence, en 1977. Docteur en philosophie indienne, en 1986, elle a mis en évidence les correspondances entre le plus grand philosophe du Cachemire médiéval, Abhinavagupta, et l’un des plus éminents mystiques et théologiens d’Occident, Maître Eckhart. elle enseigne le sanskrit ainsi que la pensée religieuse et philosophique de l’Inde dans divers centres universitaires et culturels. Elle poursuit depuis plus de trente ans des recherches sur le Shivaïsme du Cachemire, et se consacre à la traduction de ses textes-sources.
 

ROSSIGNOL_Bertrand.JPGBertrand Rossignol, diplômé de l’école doctorale d’histoire des religions de Paris IV-Sorbonne, est docteur en histoire des religions et anthropologie religieuse (bouddhisme japonais) de l’École Pratique des Hautes Études. Après des études de japonais à l’université Paris 7, il a été étudiant-chercheur à l’université de Tokyo, dans la section des études bouddhiques. Ses recherches portent sur la tradition du Sūtra du Lotus (Tendai et Nichiren), et plus particulièrement sur l’exégèse nichirénienne de ce Sūtra.
 

TROTIGNON_Dominique.jpgDominique Trotignon : Directeur et enseignant de l'Institut d'Etudes Bouddhiques, président de l’Association Bouddhique Theravâda « Vivekârâma », il effectue des travaux de synthèse et de réflexion sur le bouddhisme ancien de l'Inde et le Theravâda d'Asie du Sud-est, ainsi que sur l'implantation du bouddhisme en France. Il est l'auteur de La mort est-elle une fin ? (Salvator) et a aussi participé à la rédaction de plusieurs ouvrages collectifs, dont ceux de la collection « Ce qu'en disent les religions » sur le thème Les femmes et les religions et La Création du Monde (éd. de l'Atelier, 2002 et 2004).
 

VINSON_Eric.jpgEric Vinson, administrateur et enseignant de l'Institut d'Etudes Bouddhiques, journaliste de formation et ancien rédacteur-en-chef du magazine chrétien "Prier", il a enseigné également le fait religieux à Sciences Po et travaille actuellement à l'Institut Catholique de Paris. De mère chrétienne et de père bouddhiste, il participe depuis longtemps au dialogue inter-religieux, notamment au sein du GRBC de l'Institut Catholique de Paris, avec plusieurs enseignants de l'IEB.