Evenements, expositions, manifestations...

Religion(s) et laïcité à la française...

"Sciences Po" : formateur des responsables religieux de France...

Emouna_Sciences-Po.jpg Prêtres, pasteurs, rabbins, imams et moines bouddhistes : à partir de cet automne, des étudiants un peu particuliers vont faire leur rentrée à Sciences Po, à Paris, pour une formation unique en son genre, intitulée "Emouna", l'amphi des religions. Le contenu du programme sera dispensé à la fois par des universitaires, des responsables religieux et des professionnels, issus des secteurs public et privé. Cette formation est portée par les grandes structures religieuses de France (dont l'Union Bouddhiste de France). Le programme vise à renforcer les connaissances et compétences des participants, par des méthodes pédagogiques éprouvées, et s’adresse principalement aux ministres du culte en exercice ou en cours de formation et aux responsables des communautés religieuses. Il sera axé sur la connaissance des liens entre les religions et les institutions françaises, la culture française et les enjeux du leadership.

Bouddhisme et catholicisme

L’Église catholique veut comprendre l’attrait pour le bouddhisme

impact-du-bouddhisme-sur-la-vie-des-chretiens-en-france.jpgLe constat est là : le nombre de Français baptisés séduits par certaines pratiques associées au bouddhisme ne cesse d’augmenter depuis plusieurs décennies. Afin d’aider les prêtres et laïcs qui accompagnent des baptisés attirés par les pratiques bouddhistes, ainsi que ceux qui s’engagent dans le dialogue interreligieux, un « Documents-Épiscopat » sur le bouddhisme a été conçu pour pouvoir « les aider à faire le nécessaire discernement », comme l’expliquent les deux auteurs, Dennis Gira et Thierry-Marie Courau, tous deux membres du Conseil pour les relations interreligieuses de la Conférence des évêques de France (CEF).

Un temple bouddhiste "géant" en Seine-et-Marne
Le plus grand lieu de culte dédié à Bouddha en Europe.

Bussy-St-Georges_Fo-Guang-Shan.jpgLes amateurs de folklore en seront pour leurs frais ! Le plus grand temple bouddhiste d'Europe, dont l'ouverture au public a eu lieu le 22 juin 2012, à Bussy-Saint-Georges en Seine-et-Marne, aspire plus sobrement à la "zénitude" architecturale : 8 000 m² façonnés de verre, de bois, de pierre et de béton brut, saupoudrés de quelques toitures végétalisées et agrémentés de jardins remplis d'arbres fruitiers. Le projet, d'un montant de 16 millions d'euros, a été financé à 80% par l'ordre bouddhique taïwanais Fo Guang Shan et à 20% par des dons de fidèles. Il aura nécessité deux ans et demi de travaux.

Pour contacter le centre :

téléphone : 01.60.21.36.36
site Internet : http://fr.ibps.fr/?page_id=593