Evenements, expositions, manifestations...

France

Le Buddha aux toilettes fait polémique...

abattant-wc-buddha.jpegDes représentants du bouddhisme en France veulent faire cesser l’utilisation marketing de l'image du Bouddha sur certains objets de décoration. Une pétition circule pour faire cesser ces pratiques, a indiqué mardi 2 juin Fabrice Liva, président de la Maison du Laos, qui regroupe 39 organisations.
Tapis, couettes, bougies "Bouddha"… le marketing autour du visage apaisant du Bouddha historique n’est pas nouveau. Mais « certaines communautés originaires du Sud-Est asiatique, chez lesquelles le Bouddha fait l’objet d’une vénération, se sont indignées de le voir représenté sur des cuvettes de toilettes. On le serait à moins », estime Fabrice Liva. « Pour les bouddhistes, cette image est sacrée. Il ne viendrait à l'idée de personne de faire figurer le Christ ou Mahomet sur des abattants de WC. Pour les bouddhistes, comme pour la majorité des cultures, l'association d'une image ou d'un symbole vénéré à tout élément symbolisant l'abject, le répugnant, le méprisable, l'infâme (ici, les sanitaires) est inacceptable ! » Sans compter l'aspect mercantile qui ne colle pas vraiment « aux valeurs bouddhistes »...

Paris

Les reliques du Buddha reviennent dans une pagode rénovée !

Paris_Pagode-du-bois-de-Vincennes.jpgA l'occasion de la célébration de Vesak, les 30 et 31 mai dernier, les communautés bouddhiques se sont retrouvées à la grande Pagode du Bois de Vincennes pour fêter cet évenement ainsi que le retour des reliques du Buddha.
Un an et un budget d'un million d'euros ont été nécessaires pour rénover les parties extérieures de cet édifice atypique, qui s'était beaucoup dégradé au fil des ans : « Les enduits étaient devenus noirs, il y avait énormément de trous dans les plâtres et les structures, les pigeons s’infiltraient et faisaient des dégâts. »... La fête de Vesak a aussi marqué le retour au bois de Vincennes des reliques du Buddha historique, confiées par la Thaïlande à la France en 2009, qui avaient été recueillies par un monastère tibétain de Dordogne le temps des travaux. Ces petites perles issues de la crémation ont retrouvé leur place dans la crypte aménagée dans le socle de la grande statue du Buddha.

France

Les bouddhistes s’engagent sur le changement climatique

Paris_Assises-UBF-climat-2015.jpgDeux matinées ont été dédiées, lors du week-end de célébration de Vesak, à la grande Pagode du Bois de Vincennes les 30 et 31 mai dernier, à la tenue d'Assises exceptionnelles. Elles avaient pour objectif d’établir un constat sur le péril lié au changement climatique, tel que le perçoivent les bouddhistes, et de dégager les projets que l’Union Bouddhiste de France (UBF) pourrait mettre en place pour apporter sa contribution à la lutte contre ce dérèglement climatique. Il ne s’agissait pas de reprendre le discours écologiste ou de se substituer à lui, mais d’apporter un regard bouddhiste sur la question et d’élaborer des initiatives en ce sens.

Un temple bouddhiste "géant" en Seine-et-Marne
Le plus grand lieu de culte dédié à Bouddha en Europe.

Bussy-St-Georges_Fo-Guang-Shan.jpgLes amateurs de folklore en seront pour leurs frais ! Le plus grand temple bouddhiste d'Europe, dont l'ouverture au public a eu lieu le 22 juin 2012, à Bussy-Saint-Georges en Seine-et-Marne, aspire plus sobrement à la "zénitude" architecturale : 8 000 m² façonnés de verre, de bois, de pierre et de béton brut, saupoudrés de quelques toitures végétalisées et agrémentés de jardins remplis d'arbres fruitiers. Le projet, d'un montant de 16 millions d'euros, a été financé à 80% par l'ordre bouddhique taïwanais Fo Guang Shan et à 20% par des dons de fidèles. Il aura nécessité deux ans et demi de travaux.

Pour contacter le centre :

téléphone : 01.60.21.36.36
site Internet : http://fr.ibps.fr/?page_id=593