A découvrir... sur Internet

Japon
Kyoto_mariage-gay.jpgCouple gay : soyez "Zen" !

Le Temple Shunkoin de Kyôtô est devenu le premier temple bouddhiste zen du Japon à marier symboliquement deux personnes du même sexe ! Bien que le mariage homosexuel ne soit pas légal au Japon, le pays tolère ces cérémonies (un mariage de deux femmes a déjà été célébré au parc Tôkyô Disney Resort...) ; mais si le temple a officiellement commencé à célébrer de telles cérémonies en 2011, compte tenu de la nature conservatrice du Japon, l’information n’a été que peu diffusée. Créé en 1590, le Temple Shunkoin suit le bouddhisme zen. Ce temple tient une position ferme sur les droits de l’homme et communique fièrement à ce sujet sur son site Internet, où il est déclaré : « Le temple Shunkoin est contre toutes formes de violations des droits humains dans le monde. Aucune religion n’enseigne la haine des autres. La religion nous apprend à aimer et à respecter son prochain. ».

Sri-Lanka
Pape-François-visite-un-temple-bouddhiste-a-Colombo.jpegLe pape François visite "impromptu" un temple bouddhiste à Colombo

Le 14 janvier dernier, à la fin d'une visite pastorale de deux jours au Sri-Lanka, le pape François a effectué une visite-surprise dans un temple bouddhiste de la capitale, Colombo, visite qui n’était pas inscrite au programme officiel... Il répondait ainsi à l'invitation du chef de la Société Mahabodhi, l'une des branches importantes du bouddhisme au Sri Lanka. Ce n’est pas la première fois qu’un pape se rend dans un temple bouddhiste, mais le geste posé par le pape actuel s’inscrit dans un contexte particulier. Dans les semaines précédant son arrivée, des bhikkhu appartenant à la frange radicale et nationaliste du Sangha cinghalais avaient déclaré vouloir entendre le Souverain Pontife prononcer des excuses pour les violences commises envers le bouddhisme par les puissances occidentales qui ont colonisé le pays durant près de cinq siècles. Par ailleurs, lors de la précédente visite de Jean-Paul II, en 1995, des bhikkhu avaient refusé de le rencontrer au motif qu'il avait écrit dans son livre « Entrez dans l'espérance ! » que « la tradition bouddhique et les méthodes qui en découlent possèdent une sotériologie presque entièrement négative » ou bien encore que « les doctrines du salut dans le bouddhisme et le christianisme étaient opposées »...