Approches thématiques

Ces cursus proposent d'approfondir la connaissance du bouddhisme à travers différentes thématiques et de les étudier dans les différents courants et écoles du bouddhisme. Ils supposent une connaissance préalable et synthétique de l'ensemble des écoles bouddhistes et de leur histoire, telle qu'elle est délivrée, notamment, dans les cours d'Introduction générale...

pour plus de détails : cliquez sur l'image du cours qui vous intéresse
PaN2-05-1_1.jpg           PvN2-09-2_0_0.jpg           CET-3.jpg           CET-4.jpg

Les icônes précisent le type de documents mis à disposition des étudiants :

WEB-2.jpg pages HMTL   PDF-2.jpg documents PDF  AUDIO-2.jpg enregistrements audio  VIDEO-2.jpg enregistrements vidéo
 
 

Foi, motivation et esprit d'éveil

Présentation du cours

PaN2-05-1_1.jpgCe cours regroupe deux séances consacrées au thème de la foi, selon la perspective des écoles anciennes et du Mahâyâna.

1 - Foi et motivation : l’entrée sur les voies karmique et nirvanique, selon les écoles anciennes
Dominique Trotignon

La foi (saddha) et la motivation (sankappa) sont considérées, dans le bouddhisme ancien, comme les deux états d’esprit indispensables à développer pour entrer sur la Voie bouddhiste. Si la foi évolue au cours du cheminement, selon trois étapes successives, en revanche, deux types de motivation déterminent l’engagement dans deux voies différentes : karmique - au sein du samsâra - ou nirvanique - qui vise la sortie du samsâra.

2 - Foi, motivation et « esprit d’éveil » (bodhicitta), selon les écoles du Mahâyâna
Jérôme Ducor

Ces trois types de disposition mentale occupent une place déterminante dans la pratique du Grand Véhicule, mais avec des accents variés selon les écoles. Tandis que la pensée de l’éveil (bodhicitta) est la motivation essentielle du Mahâyâna, dont elle constitue comme l’alpha et l’oméga, la foi (sraddha) y joue aussi un rôle très significatif, alors même que l’on récuse souvent la qualification de « religion » pour le bouddhisme. Nous tacherons donc de discerner l’emploi de ces éléments en ce qu’ils ont de commun entre les diverses écoles et aussi les spécificités de ces dernières, notamment dans la Tradition de la Terre Pure.
 

Les enseignants

Directeur de l’IEB, président honoraire de l’association bouddhique Theravāda « Vivekārāma », Dominique Trotignon effectue des travaux de recherche et de synthèse sur le bouddhisme ancien et le Theravâda ; il a participé à plusieurs ouvrages collectifs, dont ceux de la collection « Ce qu’en disent les religions » (éd. de l’Atelier - thèmes de « La création du monde » et « La femme et le féminin ») et La mort est-elle une fin ? (éd. Salvator, 2009).

Privat-docent de l’Université de Lausanne, conservateur du département Asie du Musée d’ethnographie de Genève, Jérôme Ducor a reçu l’ordination de l’école japonaise Jôdô-Shinshû (« Ecole vraie de la Terre Pure ») et est responsable du temple Shingyoji de Genève. Il a notamment publié : Shinran (Infolio, 2009), Terre Pure et Zen (Collège de France, 2007), Hônen : Le gué vers la Terre Pure (Fayard, 2005), Le Sūtra d’Amida prêché par le Buddha (Bern, Peter Lang, 1998).
 

Documents mis à disposition

AUDIO-2.jpgdeux enregistrements audio correspondant aux deux séances de cours :
=> Foi et motivation : entrée sur la Voie bouddhiste, par Dominique Trotignon
=> Foi et « esprit d’Eveil » : entrée sur la Voie bouddhiste, par Jérôme Ducor

PDF-2.jpgun document PDF, comportant :
=> une présentation résumée des cours (synopsis minuté des enregistrements)
=> les textes étudiés lors de la séance assurée par Dominique Trotignon

Vous aurez à télécharger : 1 fichier "ZIP" -  taille : 300 Mo environ
 

Consulter un extrait :
Vous pouvez écouter un extrait de l'enregistrement audio de ce cours en vous rendant sur cette page...

Tarif de l'inscription : 20 €

 

Inscription, paiement et téléchargement

pour accéder au formulaire,
cliquez sur l'un des liens ci-dessous :

vous êtes déjà adhérent de l'IEB vous n'êtes pas adhérent de l'IEB

 

"Méditation" et culture mentale

Présentation du cours

PvN2-09-2_0_0.jpg« Méditation » et culture mentale...

La pratique bouddhique est le plus souvent présentée comme celle de la « méditation » ; mais ce mot, d’origine chrétienne, ne traduit que très imparfaitement le terme bouddhique de bhāvana, la « culture mentale ».
Au-delà de la seule pratique « en assise », les divers courants du bouddhisme ont proposé de multiples moyens de progression spirituelle : outre les interprétations variables des formes de bases (śamatha et vipaśyanā ), la « méditation » peut se pratiquer dans des postures variées, comme aussi à travers préceptes, pèlerinages, rituels, récitations et psalmodies, kōan, travail manuel…

Ce cycle se propose d’en présenter les principes théoriques et d’en étudier les diverses formes, selon la perspective de quatre des principaux courants du bouddhisme :

1 - dans le canon pâli et le Theravâda - Dominique Trotignon

2 - du Mahâyâna / Vajrayâna indo-tibétain - Philippe Cornu

3 - dans le Zen japonais - Eric Rommeluère

4 - dans le Mahâyâna chinois - Paul Magnin
 

Les enseignants

Directeur de l’IEB, président honoraire de l’association « Vivekārāma », Dominique Trotignon effectue des travaux de recherche et de synthèse sur le bouddhisme ancien et le Theravâda ; il a participé à plusieurs ouvrages collectifs, dont ceux de la collection « Ce qu’en disent les religions » (éd. de l’Atelier - thèmes de « La création du monde » et « La femme et le féminin ») et La mort est-elle une fin ? (éd. Salvator, 2009).

Président de l’UBE, Philippe Cornu a étudié le bouddhisme indo-tibétain sous la direction de plusieurs maîtres nyingma et bönpo. Il est docteur en ethnologie religieuse et chargé de cours à l’INALCO. Il a publié plusieurs traductions de textes bouddhistes, La Terre du Bouddha (Seuil, 2005) et le Dictionnaire encyclopédique du Bouddhisme (Le Seuil, 2001, nouvelle édition augmentée en 2006).

Administrateur de l'UBE et enseignant dans la tradition zen, Eric Rommeluère partage sa méditation avec les membres de l’association « Un Zen Occidental ». Il a notamment publié : Les bouddhas naissent dans le feu (éd. du Seuil, 2007) et Le bouddhisme n'existe pas (Le Seuil, 2011).

Sinologue, Paul Magnin est directeur de recherche au CNRS, membre du groupe de sociologie des religions et de la laïcité (G.S.R.L.), professeur invité aux Facultés de théologie du Centre Sèvres à Paris (facultés jésuistes) et de la Faculté catholique de théologie à Lyon. Il a notamment publié Bouddhisme, université et diversité (Le Cerf, 2003).
 

Documents mis à disposition

VIDEO-2.jpgquatre enregistrements vidéo correspondant aux quatre séances de cours :
=> dans le canon pāli et le Theravāda, par Dominique Trotignon
=> du Mahāyāna / Vajrayāna indo-tibétain, par Philippe Cornu
=> dans le Zen japonais, par Eric Rommeluère
                  => dans le Mahāyāna chinois, par Paul Magnin

PDF-2.jpgun document PDF à télécharger et imprimer, comportant :
=> une présentation résumée des cours (synopsis minuté des enregistrements)
=> les textes étudiés lors de la séance assurée par Dominique Trotignon
=> les textes étudiés lors de la séance assurée par Eric Rommeluère

Vous aurez à télécharger : 4 fichiers "ZIP" -  taille : de 800 à 1000 Mo environ

logo-VLC.gifLes enregistrements vidéo sont proposés au format "flash" et peuvent être visionnés sans difficulté en utilisant le logiciel VLC Media Player, téléchargeable gratuitement sur Internet (notamment sur le site "01net.com/télécharger" : pour Windows ou pour Mac)

Consulter un extrait :
Vous pouvez visionner un extrait de l'enregistrement vidéo de ces cours en vous rendant sur cette page...

Tarif de l'inscription : 60 €

 

Inscription, paiement et téléchargement

pour accéder au formulaire,
cliquez sur l'un des liens ci-dessous :

vous êtes déjà adhérent de l'IEB vous n'êtes pas adhérent de l'IEB

 

Bouddhisme et Occident

Présentation du cours

CET-3.jpgCe cours présente différents exemples d’évolution de la pensée bouddhiste dans sa rencontre avec l’Occident : en resituant le mouvement du « bouddhisme engagé » dans l’histoire des implications économiques et politiques du saṅgha (Dominique Trotignon) ; en présentant la genèse et le développement des réflexions écologistes et économiques du bouddhisme contemporain (Lionel Obadia) ; en expliquant comment le bouddhisme contemporain accompagne et reflète la conscience d’un monde devenu global et interdépendant (Raphaël Liogier) ; enfin dans une confrontation-dialogue du bouddhisme et de la psychanalyse (Eric Vartzbed).

1 - Bouddhisme, économie et écologie - Lionel Obadia
Dans ce cours, Lionel Obadia présente et analyse deux grands mouvements de pensée du bouddhisme contemporain dont il évoque aussi la généalogie. Le premier, appelé « bouddhisme vert » (green buddhism), fait résonner conjointement le bouddhisme et les valeurs écologiques ; il est surtout présent dans les pays du Sud-Est asiatique, où il prend une dimension clairement politique. Le second est « l’économie bouddhiste » qui se propose de réformer les modes de fonctionnement de l’économie contemporaine de type capitaliste. Lionel Obadia s’attache à décrire la vie des idées et analyse avant tout les discours des intellectuels bouddhistes, anglo-saxons ou asiatiques universitaires ou bhikkhu / bhikṣu , qui, par leurs écrits, contribuent au développement d’une pensée bouddhiste en phase avec les préoccupations de notre époque contemporaine.

2 - Bouddhisme, politique et mondialisation - Raphaël Liogier
Dans le champ de la recherche sociologique sur le fait religieux, l’approche de Raphaël Liogier se démarque de celles de la plupart de ses collègues, habituellement centrées sur les choix individuels. Son analyse, macrosociale, comprend les mutations actuelles du "croire" comme des phénomènes sociaux, qui ont leurs formes institutionnelles et leurs modes de régulation propres. Ils qui relèvent, selon lui, d’un système idéologique dominant, “l’individualo-globalisme”, dont il fait remonter la généalogie jusqu’au romantisme du XIXe siècle. Pour lui, le bouddhisme occidentalisé le bouddhisme moderne tel qu’il s’est transformé en Asie puis en Occident depuis le XIXe siècle est non seulement une expression particulière de cet individuo-globalisme, mais il a préparé et accompagné l’émergence de cette idéologie.

3 - Bouddhisme, politique et économie - Dominique Trotignon
Le « bouddhisme engagé » est un mouvement contemporain, informel, international et inter-traditions, qui s'est développé dans le contexte des systèmes politiques et économiques d'après la révolution industrielle du XIXe siècle. Il s’inscrit néanmoins dans une longue histoire des rapports du saṅgha avec l’économie et le pouvoir politique car, contrairement aux idées reçues, les bhikkhu / bhikṣu ont toujours joué un rôle social dans les sociétés où ils évoluaient. Ce cours s’attache à retracer ces rapports dans deux contextes différents : celui de Ceylan, depuis le IIIe siècle av. J.C. jusqu’à l’époque moderne, puis celui de la Chine, au cours du premier millénaire. Car le « bouddhisme engagé » est né de façon concomitante dans ces deux pays au tournant des XIXe et XXe siècles.

4 - Bouddhisme et psychanalyse - Eric Vartzbed
Bien que confrontés tardivement – essentiellement à la fin du XXe siècle , bouddhisme et psychanalyse présentent certaines "affinités" : ce sont des outils de connaissance de l'esprit humain, jusqu'en ses profondeurs ; des propositions doctrinales et pratiques sur cet esprit et son exploration ; des chemins existentiels animés par la recherche d'un mieux-être qui les apparente tous deux à des démarches à la fois philosophiques et thérapeutiques. Mais leur position respective sur le "Moi" et leurs méthodes divergent et toute tentative de les rapprocher semble ainsi périlleuse. Au-delà de ces remarques, qui restent peut-être trop superficielles, Eric Vartzbed propose aussi d'interroger bouddhisme et psychanalyse sur le rapport au "sujet supposé savoir", qu'il s'agisse du maître bouddhiste ou de l'analyste, et sur la question de savoir si la "cure" et la "pratique" peuvent mener à un résultat définitif ou sans cesse à renouveler...
 

Les enseignants

Lionel Obadia a suivi une formation de sociologue et d’ethnologue à l’Université de Nice puis à l’Université des sciences et technologies de Lille 1. Il y a soutenu une thèse de doctorat en 1997 consacrée à la diffusion du bouddhisme tibétain en France. Il est actuellement professeur en anthropologie sociale et culturelle à l’Université Lumière Lyon 2. Il est également membre du Centre de Recherches et d’Études Anthropologiques de l’Université Lumière Lyon 2 et du Centre d’Études Interdisciplinaires des Faits Religieux à l’École des Hautes Études en Sciences sociales (Paris). Ses premiers travaux portaient sur la sociologie du bouddhisme contemporain. Ses recherches se sont ensuite élargies et portent plus largement aujourd’hui sur les mutations actuelles des religions.

Raphaël Liogier est sociologue et politilogue, professeur des universités en sociologie à l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence, directeur de l’Observatoire du religieux. En 2000, il achève une thèse consacrée à la mondialisation du bouddhisme sous la direction du sociologue et politologue Bruno Étienne (1937-2009). Il devient successivement maître de conférence puis professeur à l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence. Ses recherches portent sur les croyances et les valeurs dans le monde contemporain. Le bouddhisme occidentalisé, les nouveaux mouvements religieux, la laïcité, l’Islam, le transhumanisme ont été tour à tour ses différents sujets de réflexion. Il a publié une quinzaine d’ouvrages.

Dominique Trotignon est Directeur de l’IEB et président honoraire de l’association « Vivekārāma » ; il effectue des travaux de recherche et de synthèse sur le bouddhisme ancien et le Theravâda ; il a participé à plusieurs ouvrages collectifs, dont ceux de la collection « Ce qu’en disent les religions » (éd. de l’Atelier - thèmes de « La création du monde » et « La femme et le féminin ») et La mort est-elle une fin ? (éd. Salvator, 2009).

Eric Vartzbed, Docteur en psychologie et psychothérapeute d'orientation analytique, pratique en institution psychiatrique (Réseau Santé Valais) et en cabinet privé à Lausanne (Suisse). Il a vécu sa rencontre avec le bouddhisme comme un évènement et la source d'une profonde remise en question. Il a notamment publié Le bouddhisme au risque de la psychanalyse (Seuil, 2009), dans lequel il confronte bouddhisme et psychanalyse, notamment sur la question du bonheur.

 

Documents mis à disposition

VIDEO-2.jpg

huit fichiers vidéo, correspondant aux quatre séances de cours (chacune en deux parties), soit environ dix heures d’enregistrement.

PDF-2.jpg

un document au format PDF à télécharger et imprimer, comportant au moins :
=> une présentation résumée (avec le synopsis minuté des enregistrements)
=> un ensemble de textes (cités dans le cours ou complémentaires)
=> une bibliographie
=> un questionnaire de révision

WEB-2.jpg

Un accès à un Forum dédié spécifiquement au cycle
Le cycle est associé à un forum en ligne permettant d’échanger sur les cours avec les membres de l’équipe pédagogique de l’Institut d’Études Bouddhiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consulter un extrait :
Une vidéo de présentation sera disponible très prochainement...
 

Tarif :
Pour l’ensemble du cycle : 87 € (hors adhésion)
Les quatre cours ne peuvent être suivis séparément.

 

Inscription, paiement et téléchargement

ce cours sera disponible à la mi-novembre 2016

 

Bouddhisme et sexualité

Présentation du cours

CET-4.jpgSur ce sujet « passionnel », les a priori et les malentendus sont nombreux... Des extraits clés du Canon pāli permettront tout d’abord de rappeler ce que disent les textes canoniques sur ce sujet (Dominique Trotignon). On évoquera ensuite la place réelle de la sexualité dans le tantrisme authentique, des traditions indo-tibétaines et chinoises (Françoise Bonardel, Catherine Despeux et Philippe Cornu). Depuis son implantation en Occident le bouddhisme tente, difficilement, de penser certaines orientations sexuelles comme l’homosexualité (Raphaël Liogier) et le dialogue entre bouddhistes et chrétiens s’attache à penser l’intégration, dans le chemin spirituel, de la sexualité comme aussi de l’ascèse et de l’abstinence (Lama Lhündroup, Eric Vinson).

1 - Bouddhisme et sexualité : ce que disent les textes - Dominique Trotignon
La sexualité préoccupe beaucoup plus les Occidentaux que les Asiatiques, notamment bouddhistes, et le Dharma n'offre pas de réelle thématisation de la sexualité en tant que telle, puisqu'il la comprend comme une manifestation du désir – et des plaisirs sensuels – parmi d'autres, ce qui revient à une claire dévalorisation du corps ordinaire, sexe y compris. Issu d'une antique société à mille lieues du romantisme, de l'hédonisme, du matérialisme et des autres repères de notre culture en la matière, un rejet si radical ne va pas sans nous interroger. S'il veut vivre sa sexualité ''en bouddhiste'', le pratiquant occidental d'aujourd'hui doit tenir compte de cette distance.

2 - Tantrisme et sexualité - Françoise Bonardel, Philippe Cornu et Catherine Despeux
Pour comprendre le Tantra bouddhique en général, et sa mobilisation du sexe en particulier, il faut d'abord se défaire de quelques a priori trompeurs, issus de sa vulgarisation en Occident par la contre-culture puis par les médias de masse. Tant par son esprit que par sa méthode, le Tantra se présente comme une voie totale de transmutation intégrant tous les aspects de la vie, à commencer par la sexualité, sur le sens profond duquel il conduit à s'interroger. Mais si le Tantra est bien structuré par un symbolisme sexuel d'union du masculin et du féminin, l'union génitale, pas toujours effective, n'en concerne que les étapes les plus élevées. Ces dernières sont néanmoins tenues pour décisives en vue d'atteindre la Délivrance en cette vie, dans le bouddhisme indo-tibétain et, dans une moindre mesure, dans le bouddhisme chinois.

3 - Le discours bouddhiste en évolution : l'exemple de l'homosexualité - Raphaël Liogier
Aujourd’hui, l’homosexualité est une question de société toujours débattue. Inévitablement, les bouddhistes sont interpellés sur leur position en matière d’homosexualité, comme s’ils en avaient nécessairement une. Sommés de la définir, ils sont généralement mal à l’aise ou démunis, même si au fil des années le discours devient de plus plus permissif en conformité avec l’évolution des mœurs. Dans ce cours, Raphaël Liogier analyse plus particulièrement les discours du XIVe dalaï-lama, de Thich Nhat Hanh et de Daisaku Ikeda, le président de la Soka Gakkai Internationale, ainsi que ceux des adhérents français de la Soka Gakkai. Les positions ne sont pas unifiées, elles évoluent, mais elles ont en commun une certaine difficulté on pourrait presque parler d’une incapacité à penser hors du cadre du couple hétérosexuel.

4 - Sexualité, ascèse et abstinence - Tilmann Borghardt (Lama Lhündrup) et Eric Vinson
Après trois cours de type universitaires, ce cycle s'achève avec une séance d'échanges plus libres, moins académiques et plus spontanés. Une causerie et un débat ouvert qui offrent une précieuse approche de la sexualité, non plus théorique et scripturaire, mais axée sur le vécu humain : le témoignage intime de pratiquants et connaisseurs qui réfléchissent à leur expérience, en mobilisant des sources traditionnelles et contemporaines. Comment seposent les questions liées à l'ascèse, à l'abstinence, à la vie conjugale ou célibataire, aux rapports masculin/féminin sur la voie spirituelle ? Autant d'interrogations pratiques et existentielles qui ne recevront pas de réponses définitives ou dogmatiques mais qui invitent chacun à relire son propre chemin à la lumière du parcours des autres, surtout quand ils sont plus "aguerris".
 

Les enseignants

Dominique Trotignon est Directeur de l’IEB et président honoraire de l’association « Vivekārāma » ; il effectue des travaux de recherche et de synthèse sur le bouddhisme ancien et le Theravâda ; il a participé à plusieurs ouvrages collectifs, dont ceux de la collection « Ce qu’en disent les religions » (éd. de l’Atelier - thèmes de « La création du monde » et « La femme et le féminin ») et La mort est-elle une fin ? (éd. Salvator, 2009).

Françoise Bonardel, administratrice honoraire et enseignante de l’Institut d’Etudes Bouddhiques, agrégée de philosophie, Docteur d'Etat, est Professeur honoraire de l'Université de Paris I-Sorbonne où elle a enseigné la Philosophie des religions. Disciple de Kalou Rinpotché, elle en a traduit les Instructions fondamentales (éd. A. Michel, 1990). Auteur de plusieurs ouvrages sur la tradition hermétique et alchimique, elle est l’auteur d’un essai sur Bouddhisme et philosophie (éd. L'Harmattan, 2008) et de Bouddhisme tantrique et alchimie  (Dervy, 2012).

Philippe Cornu, président d'honneur de l'Institut d'Etudes Bouddhiques, a étudié le bouddhisme sous la direction de maîtres du bouddhisme tibétain,  nyingma et bönpo. Il est docteur en ethnologie religieuse, chargé de cours à l’INALCO et professeur à l'Université catholique de Louvain-la-Neuve (Belgique). Il a publié plusieurs traductions de textes fondamentaux du bouddhisme : La Magie de l'Eveil, de Padmasambhava (Seuil, Points-Sagesses), Le Miroir du coeur, Tantra du Dzogchen (Le Seuil, Points-Sagesses) ou le Soûtra du Diamant (Fayard, coll. Trésors du bouddhisme, 2001). Il est aussi l'auteur de La Terre du Bouddha (Seuil, 2005) et du Dictionnaire encyclopédique du bouddhisme (Seuil, 2001-2006).

Catherine Despeux, sinologue, chercheur au CNRS, professeur honoraire de l'Inalco en langue et philosophie chinoises, administratrice honoraire de l’Institut d’Etudes Bouddhiques, est une spécialiste de l'histoire de la médecine et des religions chinoises. Elle a notamment traduit Le Sûtra de l'Eveil parfait et Le Traité de la Naissance de la foi dans le Grand Véhicule (coll. "Trésors du Bouddhisme", Fayard 2005) et dirigé l'édition de Bouddhisme et lettrés dans la Chine médiévale (Peeters, 2002.)

Raphaël Liogier est sociologue et politilogue, professeur des universités en sociologie à l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence, directeur de l’Observatoire du religieux. En 2000, il achève une thèse consacrée à la mondialisation du bouddhisme sous la direction du sociologue et politologue Bruno Étienne (1937-2009). Il devient successivement maître de conférence puis professeur à l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence. Ses recherches portent sur les croyances et les valeurs dans le monde contemporain. Le bouddhisme occidentalisé, les nouveaux mouvements religieux, la laïcité, l’Islam, le transhumanisme ont été tour à tour ses différents sujets de réflexion. Il a publié une quinzaine d’ouvrages.

Tilmann Borghardt (Lama Lhündrup) a commencé dès 1978 à pratiquer la méditation dans les traditions Zen et Vipassana. Après avoir terminé ses études de médecine, il fit trois ans de retraite sous la direction du maître tibétain Guendune Rinpoché. Devenu moine (tib. : gelong) en 1990, il fit la traditionnelle retraite de trois ans en groupe jusqu’en 1994. Depuis lors jusqu’à décembre 2011, il a pratiqué et enseigné sous le nom de "Lama Lhündrup" au monastère de la congrégation Dhagpo Kundreul Ling, (école Karma Kagyü, Le Bost, Auvergne) où il supervisa de très nombreux pratiquants. Redevenu laïc fin 2011, Tilmann Borghardt s'est ré-installé en Allemagne. Auteur d'ouvrages sur le bouddhisme en allemand, il continue d'enseigner et traduire le Dharma et est également le co-fondateur d’un institut de psychothérapie en Allemagne.

Eric Vinson, administrateur et enseignant de l'IEB, est Docteur en science politique après une thèse sur les rapports entre spiritualité et démocratie, et membre du GSRL (laboratoire CNRS-EPHE). Médiateur du fait religieux et de la laïcité, il enseigne notamment le bouddhisme à l'ISTR de l'Institut Catholique de Paris. Journaliste ("Le Monde des Religions"), il est aussi responsable scientifique de l'association Enquête, spécialisée sur la formation des enfants du primaire et de leurs éducateurs au fait religieux et à la laïcité. Co-auteur de Jaurès le prophète, mystique et politique d'un combattant républicain (Albin-Michel, 2014), il est également co-fondateur du fonds de dotation "Grandir Ensemble : Laïcité-Religions-Education", qui vise à soutenir et coordonner les initiatives visant à mieux prendre en compte la question religieuse et laïque en France.

 

 

 

Documents mis à disposition

VIDEO-2.jpg

huit fichiers vidéo, correspondant aux quatre séances de cours (chacune en deux parties), soit environ dix heures d’enregistrement.

PDF-2.jpg

un document au format PDF à télécharger et imprimer, comportant au moins :
=> une présentation résumée (avec le synopsis minuté des enregistrements)
=> un ensemble de textes (cités dans le cours ou complémentaires)
=> une bibliographie
=> un questionnaire de révision

WEB-2.jpg

Un accès à un Forum dédié spécifiquement au cycle
Le cycle est associé à un forum en ligne permettant d’échanger sur les cours avec les membres de l’équipe pédagogique de l’Institut d’Études Bouddhiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consulter un extrait :
Une vidéo de présentation sera disponible très prochainement...
 

Tarif :
Pour l’ensemble du cycle : 87 € (hors adhésion)
Les quatre cours ne peuvent être suivis séparément.
 

Inscription, paiement et téléchargement

ce cours sera disponible à la mi-novembre 2016