Cours en salle

L'Institut d'Etudes Bouddhiques
(Université Bouddhique Européenne)
propose différents cours accessibles "en salle", à Paris

 

les inscriptions aux cycles de cours de l'année 2013-2014 débuteront le 9 septembre 2013
 

Les cours proposés par l'IEB sont répartis en différents cycles :
 

"Introduction générale"

Dans ce cycle de cours, l'Institut développe un programme d'Introduction générale et synthétique à l'histoire du bouddhisme, de sa doctrine, de ses pratiques et des différentes écoles qui se sont développées au fil des siècles. Ces cours sont donc accessibles à tous, sans formation ni connaissances spécifiques préalables.
=> plus de détails
 

"Approches thématiques"

Ces cours proposent, chaque année, d'aborder une ou plusieurs thématiques et de les étudier dans les différents courants et écoles du bouddhisme. Ils supposent une connaissance préalable du bouddhisme en général et de son histoire, telle qu'elle est délivrée, notamment, dans les cours d'Introduction générale.
=> plus de détails
 

"Séminaires d'études"

Ces cours permettent aux enseignants et collaborateurs de l'Institut de présenter aux étudiants un travail de recherche, de niveau universitaire, qu'ils effectuent sur un thème spécifique ; ils exigent une bonne connaissance préalable sur une école, un point de doctrine, l'histoire du bouddhisme, etc.
=> plus de détails
 

Autres cycles de cours...

Des "Ateliers" proposent d'aborder un thème, une oeuvre, une notion, etc. de manière interactive, par l'étude de documents et la réflexion personnelle, sous la direction d'un enseignant ou d'un collaborateur de l'IEB. Proposés sous forme de cycles, ils peuvent se dérouler sur quelques semaines ou l'année universitaire entière, d'octobre à juin, accessibles à un public désireux d'en connaître davantage...
=> plus de détails

Des "Journées"... pour découvrir le bouddhisme, conçues pour des "grands débutants"... ou approfondir une notion-clé, accessibles à un public déjà connaisseur !
=> plus de détails

L'IEB "hors les murs" : les enseignants de l’Institut d'Etudes Bouddhiques collaborent aussi désormais régulièrement au programme d'autres institutions, à Paris. Ces d'interventions s'inscrivent dans la programmation spécifique de ces institutions. Ils peuvent donc être, selon les cas, accessibles à tous ou réservés à un public déjà connaisseur...
=> plus de détails
 

Autres activités à découvrir !

L'IEB propose à ses adhérents des "Soirées" de rencontre et de découverte autour d'une personnalité, d'un livre, de documents visuels... Même si certaines personnalités invitées seront parfois amenés à présenter leur expérience ou leur travail lors d'un court exposé d'introduction, ces soirées privilégieront avant tout l'échange et les questions-réponses !
=> plus de détails

L'IEB propose aussi désormais à ses adhérents un Voyage culturel, pour découvrir les hauts lieux du bouddhisme en Asie. La destination change chaque année...
=> plus de détails

 

Introduction générale

Présentation du cours

Bhikkhu_etudiant.JPG
Centre d'étude et d'enseignement indépendant, l'Institut d'Etudes Bouddhiques (anciennement "Université Bouddhique Européenne") propose, depuis 1999, un cycle de cours unique dans son approche.
Celui-ci tient compte tant de l'enseignement traditionnel que des recherches scientifiques, les enseignants étant à la fois des universitaires et des pratiquants (chacun d'eux se rattachant à l'une des principales écoles bouddhistes présentes en Europe).
Ce double point de vue permet d'aborder le bouddhisme aussi bien dans sa dimension spirituelle et universelle, qu'historique et sociologique, et donc de mieux comprendre la formation et l'expression des doctrines de chaque école, en fonction de leur contexte.
Rigoureux, structuré et riche d'informations généralement peu accessibles dans les ouvrages disponibles au grand public, le cours d'Introduction au Bouddhisme n'en reste pas moins abordable, même sans connaissance préalable.
 

Ce cours comporte trois cycles de séances de trois heures.
Les étudiants reçoivent, en début de cycle, un fascicule de cours comprenant un résumé des cours, des textes d'illustration, des bibliographies et un lexique.

Le 1er cycle, comportant 10 séances, est plus particulièrement consacré à une approche synthétique des notions fondamentales et des principales pratiques du bouddhisme, tel qu'il s'est développé en Inde du Ve s. avant J.-C. jusqu'au Xe s. de notre ère environ.
=> en savoir plus

Le 2e cycle, comportant 10 séances, propose une approche plus historique, consacrée à la présentation de courants et d'écoles qui se sont développés en Inde puis hors de l'Inde, que ces écoles aient finalement disparues ou qu'elles aient poursuivi leur développement jusqu'à aujourd'hui.
=> en savoir plus

Le 3e cycle, comportant 5 séances, est consacré à l'implantation du bouddhisme en Occident, dans ses conditions historiques et par la présentation des principaux courants et écoles qui y sont aujourdhui présents. On y évoque non seulement le rôle historique joué par ses écoles mais aussi leurs caractéristiques, voire les transformations subies ou voules lors de ce processus de diffusion.
=> en savoir plus
 

Les cours ont lieu :

  • 1er cycle : le samedi matin (de 10 h à 13 h), au Forum 104 (104 rue de Vaugirard 75006 Paris)
  • 2e et 3e cycles : le samedi matin (de 10 h à 13 h), au CIDEB (29 boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris)
     

Chargés de cours :
Philippe Cornu, Catherine Despeux, Jérôme Ducor, Emmanuel Ollivier, Dominique Trotignon
=> présentation des intervenants

Vous pouvez découvrir le 1er cycle en vidéo grâce aux deux extraits accessibles dans notre page "Vidéos de l'Institut" (rubrique "Médiathèque - documentation")

 

Les fondements du bouddhisme

Introduction générale - 1er cycle

calendrier des cours
année universitaire 2013-2014

10 séances, le samedi matin, de 10 h à 13 h
au "Forum 104", 104 rue de Vaugirard 75006 Paris
[code de référence sur notre calendrier récapitulatif : « Intro-1 »]
 

Les inscriptions à ce cyle seront closes le jeudi 24 octobre
 

  • samedi 26 octobre 2013 - Dominique Trotignon
    Le bouddhisme dans son contexte indien
    Le contexte historique et spirituel de la naissance du bouddhisme.
    Qu'est-ce qu'un buddha et que savons-nous du buddha historique Gautama ?

     
  • samedi 16 novembre - Dominique Trotignon
    Les fondemnts doctrinaux du bouddhisme (1)
    Définition du terme Dharma. Les caractéristiques du saṃsāra : la souffrance, existence ou non-existence du "Moi", le karma et les renaissances
     
  • samedi 14 décembre - Dominique Trotignon
    Les fondements doctrinaux du bouddhisme (2)
    La vision juste des choses "telles qu'elles sont" : conditionnement ou "coproduction conditionnelle" ; le nirvāṇa et l'Eveil (bodhi)
     
  • samedi 11 janvier 2014 - Dominique Trotignon
    Les fondements de la pratique bouddhique
    Qu'est-ce qu'être "bouddhiste" ? La "prise de refuges" et les "préceptes" ; les pratiques de "méditation".
     
  • samedi 8 février - Dominique Trotignon
    Les pratiques spécifiques aux écoles anciennes
    Les voies de l'arhat et du bodhisatta
     
  • samedi 1er mars - Philippe Cornu
    Les fondements du Mahāyāna (Grand Véhicule)
    Herméneutique (principes d'interprétation), perspective et principes-clés du Grand Véhicule
     
  • samedi 29 mars - Philippe Cornu
    Les écoles philosophiques du Mahāyāna
    L'école de la voie médiane ou Madhyamaka, l'école Yogācāra de l'Esprit seul
     
  • samedi 12 avril - Philippe Cornu
    Les pratiques spécifiques du Mahāyāna
    L'éthique et la voie du bodhisattva, "méditation" et pratiques de compassion
     
  • samedi 24 mai - Philippe Cornu
    Les fondements du Vajrayāna (Véhicule de diamant)
    La nature de buddha et les principes des pratiques tantriques
     
  • samedi 21 juin - Philippe Cornu
    Les pratiques du Vajrayāna
    Les méthodes tantriques des tantra externes et internes

=> présentation des intervenants

 

Tarifs et inscriptions

Tarifs

cycle entier uniquement
tarif plein : 216 € ; tarif réduit : 174 €

Le tarif réduit est attribué aux étudiants et aux demandeurs d'emploi sur présentation (ou envoi d'une photocopie) d'un justificatif en cours de validité. Il peut être accordé à toute personne pouvant justifier de faibles ressources.

Il est possible de régler en trois règlements trimestriels
(tarif plein : 3 x 72 € ; tarif réduit : 3 x 58 €)

=> 1er versement : à l'inscription, avant le 15 octobre
=> 2e versement : dans un délai de 3 mois, avant le 15 janvier
=> 3e versement : dans un délai de 6 mois, avant le 15 avril
En cas de paiement par chèque, les trois chèques peuvent être remis à l'inscription
Ils seront encaissés à la fin des mois indiqués ci-dessus

 

Inscriptions

L'inscription à ce cours n'est possible que pour l'ensemble du cycle (pas d'inscription à la séance).

Les inscriptions aux cycles entiers doivent être effectuées avant le 12 octobre 2013
Vous pourrez vous inscrire en remplissant le bulletin d'inscription en ligne ou en vous présentant dans nos locaux, au CIDEB (29 boulebard Edgar-Quinet 75014 Paris) aux jours et heures d'ouverture.
Chaque inscription est effective à réception du règlement (chèque libellé à l'ordre de "Institut d'Etudes Bouddhiques" ou "IEB").

L'adhésion à l'association est obligatoire pour s'inscrire aux cycles entiers.
Elle couvre l'année universitaire, du 1er octobre au 30 septembre.
Elle comprend l'accès réservé à l'"Espace adhérents" du site de l'IEB.
L'adhésion n'est pas nécessaire pour assister aux cours accessibles à la séance (dans la limite des places disponibles).

Adhésion annuelle

cotisation simple : 36 €
cotisation de soutien : 55  ou plus

Les sommes versées au titre des cotisations de soutien contribuent à l'achat d'ouvrages pour la bibliothèque de l'Institut.

Les écoles historiques

Introduction générale - 2e cycle

calendrier des cours
année universitaire 2013-2014

10 séances, le samedi matin, de 10 h à 13 h
au CIDEB, 29 boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris
[code de référence sur notre calendrier récapitulatif : « Intro-2 »]
 

Les inscriptions peuvent s'effectuer pour le cycle entier ou à la séance
(seule une inscription "à la séance" est accessible aux non-adhérents)

 

  • samedi 19 octobre 2013
    Inscriptions closes (accès possible au cycle en visio-conférence)
    Les écoles indiennes abhidharmiques – Dominique Trotignon
    Issues du bouddhisme ancien, différentes écoles indiennes ont poursuivi le développement de l’enseignement bouddhique par la constitution de traités d’Abhidharma. Ce cours propose d’en découvrir les quatre principaux courants et leurs grandes caractéristiques, dans leur principe et leurs principales évolutions, notamment en ce qui concerne la notion de karman et de sa rétribution.

  • samedi 23 novembre
    Inscriptions closes (accès possible au cycle en visio-conférence)
    L’émergence du Mahāyāna – Dominique Trotignon
    C'est au sein des écoles anciennes que le Mahāyāna est d'abord apparu, comme une réforme interne du milieu « monastique », prônant un retour aux sources. Au fil des siècles, il connaîtra des évolutions doctrinales et pratiques qui modifieront graduellement sa place au sein de la communauté bouddhique et donneront finalement naissance à une nouvelle école, en Asie centrale et en Chine, puis finalement aussi en Inde, aux alentours du Ve siècle de notre ère.

  • samedi 21 décembre
    Inscriptions closes :  plus de places disponibles  (accès possible au cycle en visio-conférence)
    Les écoles de la Terre Pure  – Jérôme Ducor 
    L'enseignement sur la "Terre Pure" des Buddha et la possibilité d'y renaître est l'un des plus anciens témoignages du Mahāyāna en Inde. Il donnera naissance, en Chine, à une école spécifique qui ne cessera d'évoluer tout en se diffusant dans tout l'Extrême-Orient. Présent aujourd'hui en Chine, au Vietnam et au Japon, c'est surtout dans ce dernier pays qu'il connaîtra ses évolutions les plus abouties, qui en font l'un des courants les plus originaux du Mahāyāna.

  • samedi 4 janvier 2014
    Inscriptions closes (accès possible au cycle en visio-conférence)
    Le Theravâda et ses courants – Dominique Trotignon
    Fondé sur le canon pāli - le premier à avoir été fixé par écrit - le Theravāda n'apparaît formellement qu'au Ve siècle de notre ère, dans l'île de Ceylan, comme une réaction traditionnaliste aux évolutions du Mahāyāna. Développant des caractéristiques spécifiques, il se diffusera dans toute l'Asie du sud-est, supplantant d'autres écoles qui s'y étaient précédemment implantées, tout en continuant à évoluer jusqu'à aujourd'hui...

  • samedi 25 janvier
    3 places disponibles ; inscriptions jusqu'au 18 janvier 2014 (accès possible au cycle en visio-conférence)
    Les écoles du « Sūtra du Lotus » (Tendai & Nichiren)  – Jérôme Ducor
    L’école chinoise Tiantai (jap. Tendai) constitue l’une des premières écoles proprement chinoise du bouddhisme. Fondée principalement sur le « Sūtra du Lotus », elle fut introduite au Japon où elle s’enrichit des traditions du zen, du tantrisme et de la discipline du Grand Véhicule. Elle fut le berceau de tous les fondateurs des écoles japonaises ultérieures de la Terre Pure et du Zen. Parmi eux se trouve aussi Nichiren (1222-1282), moine polémique qui prôna un retour à la pureté originelle de la doctrine du « Sūtra du Lotus ». 

  • samedi 22 février
    2 places disponibles ; inscriptions jusqu'au 15 février 2014 (accès possible au cycle en visio-conférence)
    L’école du Chan / Zen – Catherine Despeux
    Issue des lignées de transmission de la pratique du dhyāna en Chine, l'école du Chan n'apparaît historiquement qu'à la fin du VIIe siècle. Elle se caractérise par des méthodes spécifiques, notamment la « transmission directe d’esprit à esprit » - qui aurait été introduite en Chine, au VIe s. par un certain Bodhidharma - comme aussi la pratique des "cas public" (kōan). Représentée par plusieurs courrants, elle se développe rapidement et se diffuse en Corée, au Viêtnam et au Japon (où elle prend le nom de Sōn, Zen et Thiên), et même, temporairement, au Tibet

  • samedi 22 mars
    Inscriptions closes : plus de places disponibles (accès possible au cycle en visio-conférence)
    Les écoles bouddhiques tibétaines – Philippe Cornu
    Les écoles bouddhiques tibétaines s'appuient toutes sur un socle monastique et mahayanique auquel se superposent les pratiques du Vajrayāna, cet ensemble complexe provenant majoritairement des enseignements du bouddhisme indien. Ce qui les différencie est l'existence de lignées distinctes et leur histoire, les choix philosophiques préférentiels et les tantra appliqués dans une école donnée. Il existe quatre principales écoles actuellement mais elles ont été plus nombreuses par le passé. Seront abordées les caractéristiques essentielles de chacune de ces écoles.

  • samedi 26 avril
    2 places disponibles ; inscriptions jusqu'au 19 avril 2014 (accès possible au cycle en visio-conférence)
    L’école tantrique japonaise du Shingon – Jérôme Ducor 
    Le bouddhisme tantrique fut introduit au Japon en 806 par le maître japonais Kūkai, à son retour de Chine. Dans ce pays, le tantrisme – ou ésotérisme (mikkyō) – en était encore à ses débuts, et c’est Kūkai qui en acheva brillamment le système. Son école se caractérise par une philosophie subtile, influencée par l’école Kegon (ch. Huayan), ainsi que par un rituel sophistiqué et un recours important à l’iconographie.

  • samedi 17 mai
    1 place disponible ; inscriptions jusqu'au 10 mai 2014 (accès possible au cycle en visio-conférence)
    L’école chinoise Huayan [Hua-yen] – Catherine Despeux
    Cette école tire son nom du texte de base qu’elle honore, le Huayan jing, « Sūtra de l’ornementation fleurie » (Avatasakasūtra). Nous présenterons les origines et le développement de cette école majeure du bouddhisme chinois, aussi importante que l’école Tiantai ou l’école Chan (Zen). Puis, certains points de doctrine seront exposés, notamment l’interpénétration du shi, les « phénomènes » et du li, l’« Absolu », et les rapports entre l’unité et la multiplicité.

  • samedi 14 juin
    Inscriptions closes : plus de places disponibles (accès possible au cycle en visio-conférence)
    Les écoles du Dzogchen – Philippe Cornu
    Dzogchen signifie « Grande Perfection » et désigne notre dimension éveillée primordiale, au-delà des caractéristiques relatives des méthodes, des écoles ou des courants. Non tantrique, le Dzogchen se présente comme la voie de l'autolibération et ne s'appuie nullement sur l'esprit conceptuel. Cependant, le Dzogchen, conçu comme une voie donnant accès à l'Éveil et issue de lignées spirituelles, est surtout enseigné dans les deux écoles tibétaines les plus anciennes, l'école Nyingmapa et l'école Youngdroung bön, mais il est aussi apprécié par des maîtres d'autres écoles comme l'école Kagyüpa notamment.

=> présentation des intervenants

 

Tarifs et inscriptions

Tarifs
  • le cycle entier (10 séances) :
    tarif plein : 216 € ; tarif réduit : 174 €
    Le tarif réduit est attribué aux étudiants et aux demandeurs d'emploi sur présentation (ou envoi d'une photocopie) d'un justificatif en cours de validité. Il peut aussi être accordé à toute personne pouvant justifier de faibles ressources.

Il est possible de régler en trois versements trimestriels
(tarif plein : 3 x 72 € ; tarif réduit : 3 x 58 €)

=> 1er versement : à l'inscription, avant le 15 octobre
=> 2e versement : dans un délai de 3 mois, avant le 15 janvier
=> 3e versement : dans un délai de 6 mois, avant le 15 avril
En cas de paiement par chèque, les trois chèques peuvent être remis à l'inscription
Ils seront encaissés à la fin des mois indiqués ci-dessus

  • à la séance :
    adhérents : 22 €
    non adhérents : 25 €
     
Inscriptions

Ces cours sont accessibles à toute personne adhérente de l'IEB, avec inscription pour le cycle entier ou à la séance. Ils sont aussi accessibles aux non-adhérents, à la séance.
Les inscriptions au cycle entier seront toujours privilégiées ; les inscriptions à la séance ne seront acceptées qu'en fonction des places disponibles.

Les inscriptions aux cycles entiers doivent être effectuées avant le 12 octobre 2013
Vous pourrez vous inscrire en remplissant le bulletin d'inscription en ligne ou en vous présentant dans nos locaux, au CIDEB (29 boulebard Edgar-Quinet 75014 Paris) aux jours et heures d'ouverture.
Chaque inscription est effective à réception du règlement (chèque libellé à l'ordre de "Institut d'Etudes Bouddhiques" ou "IEB").

L'adhésion à l'association est obligatoire pour s'inscrire aux cycles entiers.
Elle couvre l'année universitaire, du 1er octobre au 30 septembre.
Elle comprend l'accès réservé à l'"Espace adhérents" du site de l'IEB.
L'adhésion n'est pas nécessaire pour assister aux cours accessibles à la séance (dans la limite des places disponibles).

Adhésion annuelle

cotisation simple : 36 €
cotisation de soutien : 55  ou plus

Les sommes versées au titre des cotisations de soutien contribuent à l'achat d'ouvrages pour la bibliothèque de l'Institut.

 

Le bouddhisme en Occident

Introduction générale - 3e cycle

calendrier des cours
année universitaire 2013-2014

5 séances, le samedi matin, de 10 h à 13 h
au CIDEB, 29 boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris
[code de référence sur notre calendrier récapitulatif : « Intro-3 »]
 

Les inscriptions peuvent s'effectuer pour le cycle entier ou à la séance
(seule une inscription "à la séance" est accessible aux non-adhérents)

 

  • samedi 7 décembre 2013
    inscriptions closes (accès possible au cycle en visio-conférence)
    Découverte et implantation du bouddhisme en Occident - Dominique Trotignon
    Le phénomène récent de l’implantation du bouddhisme en Occident, durant la seconde moitié du XXe siècle, a été précédé d’une longue histoire de rencontres et de découvertes, depuis le Moyen-Age jusqu’à l’époque contemporaine. On évoquera les grandes étapes de cette histoire et les influences, souvent invisibles, qu’elles auront sur la diffusion actuelle du bouddhisme en Occident : tout d’abord la découverte du bouddhisme, en Asie même, par les voyageurs, missionnaires et colons européens ; puis, en Europe, l’étude des textes par les érudits et les intellectuels et, enfin, l’appropriation du bouddhisme par les courants ésotériques qui prépareront les premières « conversions ». On présentera, enfin, les trois modes de transmission du bouddhisme en Occident : par émigration, invitation ou mission.

  • samedi 18 janvier 2014
    places disponibles ; inscriptions jusqu'au 11 janvier 2014 (accès possible au cycle en visio-conférence)
    Theravāda et l'enseignement de Vipassanā - Dominique Trotignon
    Le Theravāda a été la première forme de bouddhisme asiatique à intéresser les Européens désirant se « convertir », dès la fin du XIXe siècle. Son implantation a ensuite été surtout liée à l’émigration des populations d’Asie du sud-est avant que quelques Occidentaux, européens ou américains, ne s’engagent dans la voie des bhikkhu, en Birmanie ou en Thaïlande, participant ainsi à la diffusion de l’enseignement de Vipassanā hors d’Asie. Le Theravāda, aujourd’hui, est donc représenté de plusieurs manières en Occident, par le biais de structures traditionnelles et modernes, voire « modernistes », dont nous étudierons l’origine et les caractéristiques (structures et enseignements).

  • samedi 1er février
    places disponibles ; inscriptions jusqu'au 25 janvier 2014 (accès possible au cycle en visio-conférence)
    Le bouddhisme Zen - Emmanuel Ollivier
    Le Zen japonais fut l'un des vecteurs importants de diffusion du bouddhisme en Occident. D'abord restreint à quelques communautés installées aux États-Unis, dès le début du XXe siècle, il fera l'objet d'une découverte intellectuelle grâce aux ouvrages de Daisetsu Teitarō Suzuki (1870-1966). C'est à partir des années 1960 que des centres de pratique se développent en Californie puis ailleurs sur le continent américain. En France, c'est le Japonais Taisen Deshimaru (1919-1982) qui contribuera le plus largement à l'implantation du Zen, à la fin des années 1960, en fondant l'Association Zen Internationale. Depuis, différentes lignées de transmission se sont implantées et de nouveaux mouvements se sont créés, notamment en raison du souhait de mieux adapter à l'Occident les enseignements de cette école.

  • samedi 8 mars
    places disponibles ; inscriptions jusqu'au 1er mars 2014 (accès possible au cycle en visio-conférence)
    Le bouddhisme tibétain - Philippe Cornu
    Depuis l’invasion chinoise du Tibet (années 1960), partout où il s’est implanté dans le monde occidentalisé, le bouddhisme tibétain est devenu majoritaire, devant le Zen et le Theravāda. Si toutes ses écoles sont représentées, elles ne se sont pas implantées de manière équilibrée dans chaque pays. Il en résulte une situation historique, doctrinale et sociale complexe où les « chapelles » se multiplient sans tenir compte de la situation d’ensemble. L’Occident est un laboratoire de transformation d’un bouddhisme culturellement marqué. Porté par des maîtres traditionnels mais aussi par quelques pionniers qui tentent de le traduire en termes contemporains, saura-t-il s’adapter sans perdre l’essence de son message ?

  • samedi 5 avril
    places disponibles ; inscriptions jusqu'au 29 mars 2014 (accès possible au cycle en visio-conférence)
    Les courants néo-bouddhistes - Philippe Cornu
    Dans la modernité d’avant-guerre puis dans l’ère post-industrielle, qui a vu s’amplifier la globalisation, sont nés de nouveaux courants bouddhistes où s’entrecroisent idées occidentales et traditions asiatiques. Certains d’entre eux, comme la Soka Gakkai ou le bouddhisme Won, sont asiatiques, mais on compte aussi nombre de courants néo-bouddhistes nés en Occident. Sont-ils la traduction moderne de la légendaire adaptabilité du bouddhisme aux circonstances culturelles et historiques ou bien des formes simplifiées voire déformées du bouddhisme traditionnel, témoins d’une instrumentalisation du message du Bouddha ?

=> présentation des intervenants

 

Tarifs et inscriptions

Tarifs
  • le cycle entier (5 séances) :
    tarif plein : 108 €
    tarif réduit : 87 €
    Le tarif réduit est attribué aux étudiants et aux demandeurs d'emploi sur présentation (ou envoi d'une photocopie) d'un justificatif en cours de validité. Il peut aussi être accordé à toute personne pouvant justifier de faibles ressources.

Il est possible de régler en trois versements trimestriels
(tarif plein : 3 x 36 € ; tarif réduit : 3 x 29 €)

=> 1er versement : à l'inscription, avant le 15 octobre
=> 2e versement : dans un délai de 3 mois, avant le 15 janvier
=> 3e versement : dans un délai de 6 mois, avant le 15 avril
En cas de paiement par chèque, les trois chèques peuvent être remis à l'inscription
Ils seront encaissés à la fin des mois indiqués ci-dessus

  • à la séance :
    adhérents : 22 €
    non adhérents : 25 €
     
Inscriptions

Ces cours sont accessibles à toute personne adhérente de l'IEB, avec inscription pour le cycle entier ou à la séance. Ils sont aussi accessibles aux non-adhérents, à la séance.
Les inscriptions au cycle entier seront toujours privilégiées ; les inscriptions à la séance ne seront acceptées qu'en fonction des places disponibles.

Les inscriptions aux cycles entiers doivent être effectuées avant le 12 octobre 2013
Vous pourrez vous inscrire en remplissant le bulletin d'inscription en ligne ou en vous présentant dans nos locaux, au CIDEB (29 boulebard Edgar-Quinet 75014 Paris) aux jours et heures d'ouverture.
Chaque inscription est effective à réception du règlement (chèque libellé à l'ordre de "Institut d'Etudes Bouddhiques" ou "IEB").

L'adhésion à l'association est obligatoire pour s'inscrire aux cycles entiers.
Elle couvre l'année universitaire, du 1er octobre au 30 septembre.
Elle comprend l'accès réservé à l'"Espace adhérents" du site de l'IEB.
L'adhésion n'est pas nécessaire pour assister aux cours accessibles à la séance (dans la limite des places disponibles).

Adhésion annuelle

cotisation simple : 36 €
cotisation de soutien : 55  ou plus

Les sommes versées au titre des cotisations de soutien contribuent à l'achat d'ouvrages pour la bibliothèque de l'Institut.

 

Approches thématiques

Présentation

Ce cycle de cours permet de développer et d'approfondir l'étude de notions essentielles et de pratiques propres aux différents courants du bouddhisme, évoquées dans les cours d'Introduction générale. L'approche est thématique et les thèmes abordés changent chaque année. Il est préférable (mais non obligatoire...), pour pouvoir y participer, d'avoir déjà suivi le cycle de cours "Introduction générale" ou d'avoir une bonne connaissance préalable du bouddhisme.

Cette année universitaire 2012-2013, l'IEB propose quatre cycles de séances de trois heures.

Le 1er cycle est consacré à l'étude de la notion de "désir" et de ses diverses significations et interprétations dans le bouddhisme du point de vue du vocabulaire et par diverses approches comparatives liées à la philosophie et au christianisme.
=> en savoir plus

Le 2e cycle propose une approche doctrinale et ethnologique de la femme et du féminin, aussi bien dans le bouddhisme indien ancien (contexte du Buddha historique) que dans les différents courants de sa diffusion en Asie (Chine et Tibet), ainsi que la question actuelle de la réinstauration de l'ordination féminine au Tibet et en Asie du sud-est.
=> en savoir plus

Le 3e cycle est consacré à l'étude de textes représentatifs des divers courants du bouddhisme : bouddhisme ancien (canon pāli), Grand Véhicule (Avataṃsaka) ou littérature du Zen japonais, ainsi que du bouddhisme tibétain.
=> en savoir plus

Le 4e cycle propose une introduction à l'art bouddhique, à travers la présentation de thèmes communs à l'ensemble des diverses écoles bouddhiques (représentation de la Roue de l'existence), mais aussi la découverte de styles iconographiques (Asie du sud-est ancienne et Japon) ou d'objets de pratique (les maṇḍala) spécifiques d'un courant bien particulier.
=> en savoir plus
 

Ces cours sont accessibles à toute personne adhérente de l'IEB, avec inscription pour le cycle entier ou à la séance. Ils sont aussi accessibles aux non-adhérents, à la séance.
Les inscriptions seront enregistrées dans l'ordre d'arrivée du règlement. Les inscriptions au cycle complet seront toujours privilégiées ; les inscriptions à la séance ne seront acceptées qu'en fonction des places disponibles.

Les cours ont lieu :

  • 1er et 2e cycle : au Forum 104 (104 rue de Vaugirard 75006 Paris)
  • 3e et 4e cycles : au CIDEB (29 boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris)

 

A propos du désir

Approches thématiques - 1er cycle

calendrier des cours
année universitaire 2013-2014

5 séances, le samedi après-midi, de 14 h 30 à 17 h 30
au "Forum 104", 104 rue de Vaugirard 75006 Paris
[code de référence sur notre calendrier récapitulatif : « Désir »]
 

Les inscriptions peuvent s'effectuer pour le cycle entier ou à la séance
(seules les inscriptions "à la séance" sont accessibles aux non-adhérents)

 

  • samedi 26 octobre 2013 - Philippe Cornu
    Le vocabulaire bouddhique du désir
    Parler du désir dans le bouddhisme est sujet à de multiples mécompréhensions. En effet, qu'entend-on par ce terme en Occident et en bouddhisme ? S'agit-il du même concept ou bien sommes-nous dans l'univers des faux-amis par excellence ? Là où l'Occident semble valoriser le désir, le bouddhisme paraît le décourager résolument. Il nous faut, pour y voir plus clair, revisiter le riche vocabulaire bouddhique et ses définitions précises. On verra alors où se situent les quiproquos les plus flagrants et le danger qu'il y a à assimiler des termes qui sont en réalité bien différents. 

  • samedi 16 novembre – Françoise Bonardel
    Le désir, en bouddhisme et en Occident
    C’est en valorisant l’amour par rapport au désir, sexuel en particulier, que l’Occident chrétien en est venu à penser que l’amour de Dieu répond seul au désir d’éternité de l’être humain. Platon n’avait-il pas déjà affirmé qu’Eros enseignait moins à cultiver les passions qu’il ne suscitait l’élan portant vers une connaissance libératrice (Le Banquet) ? Cherchant à éradiquer la soif d’exister (tanhā), le bouddhisme fut longtemps soupçonné d’anéantir la vitalité. On s’intéressera donc à la notion même de désir, en contexte bouddhique et chrétien, et à quelques autres qui lui sont souvent associées – la tentation, la « chair » (saint Paul), la libido – pour enfin se demander quelle sorte d’amour, dénué de désir, motive le bodhisattva ; et quel enseignement tirer de la pratique méditative quant à l’extinction du désir.

  • samedi 14 décembre – Jacques Scheuer
    Perspectives hindoues sur les jeux du désir
    La tradition brahmanique puis hindoue partage avec le bouddhisme indien un patrimoine de civilisation, un bagage linguistique, des formes de pensée. Sur le désir, elle en est tantôt proche tantôt aux antipodes. Elle reconnaît le désir comme moteur de l’action humaine, même religieuse ; elle lui accorde une place honorable dans l’échelle des buts de l’existence. La délivrance, il est vrai, paraît exiger l’extirpation des désirs. Mais cette radicalité saura se conjuguer avec les émotions de la bhakti ou s’inverser dans la dynamique tantrique. Hindouisme et bouddhisme se sont longuement confrontés. Leur mise en regard demeure aujourd’hui éclairante.  

  • samedi 11 janvier 2014 – Natalie Depraz
    A l'épreuve de l'ambivalence du désir
    Peut-on véritablement s'affranchir des valeurs contrastées qui s'attachent au désir dans les différentes pensées religieuses et philosophiques, orientales et occidentales ? Signe d'attachement ou force vitale de croissance, le désir semble tout sauf inscriptible dans une neutralité. En examinant tour à tour quelques éléments issus des traditions bouddhiste, chrétienne et philosophiques, on essaiera de vérifier dans quelle mesure la phénoménologie peut offrir une sortie de cette ambivalence constitutive du désir, et si sa vertu descriptive rencontre ou non certaines potentialités non-jugeantes elles-mêmes disponibles dans les traditions religieuses chrétiennes et bouddhistes.

  • samedi 8 février – Stéphane Arguillère
    Le désir de l'Éveil
    La question du désir de l’Éveil, dont on a déjà découvert les paradoxes, demande à être approfondie : puisque le bouddhisme tend à faire du désir la source de tous les maux, la nature même du mouvement qui nous porte vers la libération ne peut que nous laisser perplexes, d'autant qu'à la différence de la philosophie morale occidentale, le bouddhisme n'a jamais élaboré un concept de volonté nettement distinct de celui du désir. Le cadre de la problématique ayant déjà été posé dans les cours précédents, nous prêterons plus particulièrement attention aux textes traditionnels où cette question affleure le plus nettement, et notamment à un passage peu connu du Ratnagotravibhāga où elle est posée en des termes quasi-platoniciens : il met en rapport le désir de l'Éveil avec la présence en nous d'une nature de Bouddha, entendue comme affinité naturelle avec l'Éveil, tendance (dynamique) vers l'Éveil, et non seulement comme potentiel (inerte) d'Éveil.
     

=> présentation des intervenants

 

Tarifs et inscriptions

Tarifs
  • le cycle entier (5 séances) :
    tarif plein : 99 €
    tarif réduit : 78 €
    Le tarif réduit est attribué aux étudiants et aux demandeurs d'emploi sur présentation (ou envoi d'une photocopie) d'un justificatif en cours de validité. Il peut aussi être accordé à toute personne pouvant justifier de faibles ressources.

Il est possible de régler en trois versements trimestriels
(tarif plein : 3 x 33 € ; tarif réduit : 3 x 26 €)

=> 1er versement : à l'inscription, avant le 12 octobre
=> 2e versement : dans un délai de 3 mois, avant le 15 janvier
=> 3e versement : dans un délai de 6 mois, avant le 15 avril
En cas de paiement par chèque, les trois chèques peuvent être remis à l'inscription
Ils seront encaissés à la fin des mois indiqués ci-dessus

  • à la séance :
    adhérents : 22 €
    non adhérents : 25 €
     
Inscriptions

Ces cours sont accessibles à toute personne adhérente de l'IEB, avec inscription pour le cycle entier ou à la séance. Ils sont aussi accessibles aux non-adhérents, à la séance.
Les inscriptions au cycle entier seront toujours privilégiées ; les inscriptions à la séance ne seront acceptées qu'en fonction des places disponibles.

Les inscriptions aux cycles entiers doivent être effectuées avant le 12 octobre 2013
Vous pourrez vous inscrire en remplissant le bulletin d'inscription en ligne ou en vous présentant dans nos locaux, au CIDEB (29 boulebard Edgar-Quinet 75014 Paris) aux jours et heures d'ouverture.
Chaque inscription est effective à réception du règlement (chèque libellé à l'ordre de "Institut d'Etudes Bouddhiques" ou "IEB").

L'adhésion à l'association est obligatoire pour s'inscrire aux cycles entiers.
Elle couvre l'année universitaire, du 1er octobre au 30 septembre.
Elle comprend l'accès réservé à l'"Espace adhérents" du site de l'IEB.
L'adhésion n'est pas nécessaire pour assister aux cours accessibles à la séance (dans la limite des places disponibles).

Adhésion annuelle

cotisation simple : 36 €
cotisation de soutien : 55  ou plus

Les sommes versées au titre des cotisations de soutien contribuent à l'achat d'ouvrages pour la bibliothèque de l'Institut.

 

La femme et le féminin

Approches thématiques - 2e cycle

calendrier des cours
année universitaire 2013-2014

5 séances, le samedi après-midi, de 14 h 30 à 17 h 30
au "Forum 104", 104 rue de Vaugirard 75006 Paris
[code de référence sur notre calendrier récapitulatif : « Femme »]
 

Les inscriptions peuvent s'effectuer pour le cycle entier ou à la séance
(seules les inscriptions "à la séance" sont accessibles aux non-adhérents)

 

  • samedi 1er mars 2014 –  Dominique Trotignon 
    La femme et le féminin dans le bouddhisme…
    A l’instar des autres grandes religions, le bouddhisme a souvent été accusé de « machisme » ; une image d’autant moins acceptable qu’elle contredit celle de tolérance qui lui est le plus souvent associée… A travers quelques figures significatives, ce cours introductif tentera de montrer quelle place la femme et le « féminin » ont occupé au sein de l’enseignement et des pratiques bouddhiques, comme aussi au sein des sociétés civiles influencées par le bouddhisme, à travers sa longue histoire en Asie. Il s’agira aussi de replacer cette question dans son contexte doctrinal et dans le rapport, toujours complexe, entre points de vue « mondain » et « supra-mondain ».

  • samedi 29 mars – Danièle Masset 
    Les femmes à l’époque du Buddha, selon le Therigāthā
    Les « Stances des Therī » (pāli Therīgāthā, « Stances des Anciennes ») sont un recueil poétique évoquant avec une grande diversité de style la vie exemplaire des premières religieuses bouddhistes. Ces textes marqués au sceau de la légende n’en constituent pas moins un document précieux sur les débuts du bouddhisme ancien, et sur la condition faite aux femmes dans l’Inde du premier millénaire avant notre ère. Ils permettent en effet d’entrevoir, à travers le prisme des conventions littéraires, quelles furent l’origine sociale, les conditions de vie, les activités, les aspirations et les difficultés des premières disciples du Bouddha. Bien que les moniales bouddhistes soient soumises à des règles encore plus nombreuses que celles qui régissent l’existence de leurs collègues masculins, les poèmes des Therīgāthā célèbrent leur engagement comme une double voie de libération : libération spirituelle, mais aussi libération des lourdes contraintes familiales et sociales qui, dès cette époque, pesaient sur les femmes indiennes.

  • Attention ! Ce cours a dû être annulé...
    Si nous pouvons le reprogrammer, l'information sera diffusée via "La Lettre de l'IEB"
    samedi 12 avril – Catherine Despeux 
    La femme dans le bouddhisme chinois – l’exemple du Chan

    En Chine, la position et l’image de la femme ont grandement varié selon les époques et selon le contexte taoïste, confucéen ou bouddhique. Après une présentation des principales conceptions de la femme en Chine, nous examinerons ce qu’il en est dans le bouddhisme chinois, et plus particulièrement dans l’école du Chan, seule école ayant eu des adeptes femmes qui ont laissé des poèmes ou des textes sur leur expérience.

  • samedi 24 mai – Philippe Cornu
    Femmes et féminin dans le bouddhisme tibétain
    Même si elles ne sont pas mises en avant dans le système religieux institutionnel, les femmes occupent une place importante dans certaines lignées spirituelles du bouddhisme tibétain. Si les moniales sont souvent méprisées et guères soutenues, soumises au pouvoir des moines, ce sont surtout des pratiquantes tantriques qui sont célèbres, comme Yéshé Tsogyal ou Machik Lapdrön, généralement considérées comme des dākinī, c'est-à-dire des émanations de la sagesse, considérée comme une valeur féminine dans le Vajrayāna. C'est en effet dans les tantra que les femmes sont valorisées et certaines d'entre elles sont très vénérées.

  • samedi 21 juin – Nicola Schneider & Dominique Trotignon
    L’ordination des femmes dans le bouddhisme contemporain
    Au sein du bouddhisme contemporain, seule la lignée d’ordination (Dharmaguptaka) adoptée en Chine, en Corée et au Vietnam, a perpétué jusqu’à nos jours l’ordination « plénière » des femmes (bhikṣunī). Avec la diffusion du bouddhisme en Occident, la réintroduction de cette ordination plénière est devenu un sujet brûlant d’actualité, porté notamment par les féministes nord-américaines. Les institutions du bouddhisme tibétain (Mūlasarvāstivāda) ou d’Asie du sud-est (Theravāda) s’y sont montrées généralement défavorables, voire farouchement opposées… Nous tenterons, dans ce cours, d’expliquer les raisons, les tenants et les aboutissants de cette situation qui, par bien des aspects, est symptomatique des difficultés d’acculturation du bouddhisme en Occident.

=> présentation des intervenants

 

Tarifs et inscriptions

Tarifs
  • le cycle entier (5 séances) :
    tarif plein : 99 €
    tarif réduit : 78 €
    Le tarif réduit est attribué aux étudiants et aux demandeurs d'emploi sur présentation (ou envoi d'une photocopie) d'un justificatif en cours de validité. Il peut aussi être accordé à toute personne pouvant justifier de faibles ressources.

Il est possible de régler en trois versements trimestriels
(tarif plein : 3 x 33 € ; tarif réduit : 3 x 26 €)

=> 1er versement : à l'inscription, avant le 15 octobre
=> 2e versement : dans un délai de 3 mois, avant le 15 janvier
=> 3e versement : dans un délai de 6 mois, avant le 15 avril
En cas de paiement par chèque, les trois chèques peuvent être remis à l'inscription
Ils seront encaissés à la fin des mois indiqués ci-dessus

  • à la séance :
    adhérents : 22 €
    non adhérents : 25 €
     
Inscriptions

Ces cours sont accessibles à toute personne adhérente de l'IEB, avec inscription pour le cycle entier ou à la séance. Ils sont aussi accessibles aux non-adhérents, à la séance.
Les inscriptions au cycle entier seront toujours privilégiées ; les inscriptions à la séance ne seront acceptées qu'en fonction des places disponibles.

Les inscriptions aux cycles entiers doivent être effectuées avant le 12 octobre 2013
Vous pourrez vous inscrire en remplissant le bulletin d'inscription en ligne ou en vous présentant dans nos locaux, au CIDEB (29 boulebard Edgar-Quinet 75014 Paris) aux jours et heures d'ouverture.
Chaque inscription est effective à réception du règlement (chèque libellé à l'ordre de "Institut d'Etudes Bouddhiques" ou "IEB").

L'adhésion à l'association est obligatoire pour s'inscrire aux cycles entiers.
Elle couvre l'année universitaire, du 1er octobre au 30 septembre.
Elle comprend l'accès réservé à l'"Espace adhérents" du site de l'IEB.
L'adhésion n'est pas nécessaire pour assister aux cours accessibles à la séance (dans la limite des places disponibles).

Adhésion annuelle

cotisation simple : 36 €
cotisation de soutien : 55  ou plus

Les sommes versées au titre des cotisations de soutien contribuent à l'achat d'ouvrages pour la bibliothèque de l'Institut.

 

Le bouddhisme et ses textes

Approches thématiques - 3e cycle

calendrier des cours
année universitaire 2013-2014

5 séances, le samedi après-midi, de 14 h 30 à 17 h 30
au CIDEB, 29 boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris
[code de référence sur notre calendrier récapitulatif : « Textes »]
 

Les inscriptions peuvent s'effectuer pour le cycle entier ou à la séance
(seules les inscriptions "à la séance" sont accessibles aux non-adhérents)

 

  • samedi 19 octobre 2013
    Inscriptions closes (accès possible au cycle en visio-conférence)
    A propos de l’omniscience des buddha – Stéphane Arguillère
    Dans son introduction en Occident, le bouddhisme a beaucoup été présenté comme une sorte de rationalisme, voire, de positivisme spirituel, « une philosophie plutôt qu’une religion ». Ce présupposé a entraîné beaucoup de distorsions dans l'étude des doctrines : ainsi, on a projeté sur le bouddhisme l’équivalent de la partition, qui vaut pour le christianisme, entre philosophie et théologie, en mettant sous le boisseau ce qui, dans le bouddhisme, paraissait trop théologique. C'est notamment le cas des doctrines relatives à la « voie » (chemin spirituel) et au « fruit » (résultat final de ce cheminement), par opposé à celles qui portent sur la « base » (c'est-à-dire, la nature générale des choses, d’une part, et notre situation d’êtres égarés, d’autre part). Il est temps maintenant de prendre au sérieux l’intégralité de la doctrine, notamment les élaborations relatives au fruit, en particulier les développements du Grand Véhicule sur l’omniscience du Buddha. Ces considérations, en effet, sont au contraire au cœur de la question de la véritable nature des choses, puisque, par hypothèse, nous avons là affaire à la seule forme de connaissance qui les perçoive telles qu’elles sont en dernière analyse. Ainsi, loin que la clef des doctrines sur le « fruit » se trouve dans celles de la « base », c’est l’inverse qui devient vrai chez les meilleurs penseurs du bouddhisme tardif. Par exemple, dans le texte de Gorampa Sönam Sengé, tiré de sa Destruction des vues mauvaises que nous nous proposons d’étudier, la doctrine de la vacuité et de son rapport avec les phénomènes se trouve révélée sous un jour complètement nouveau par une méditation très incisive sur la manière dont ils sont saisis dans la connaissance ultime. 

  • samedi 21 décembre
    Inscriptions closes (accès possible au cycle en visio-conférence)
    Le Raihaitokuzui de maître Dōgen, sur la femme dans le Zen – Yoko Orimo 
    Classé 28e fascicule de l’Ancienne édition, « Obtenir la moelle en vénérant » [Raihai-tokuzui] dévoile un aspect aussi méconnu que surprenant de maître Dōgen en abordant le thème de la femme. Devenu moine à l’âge de 13 ans, le maître japonais, réputé austère, se montre extrêmement laconique au sujet de la femme. Si la vie de ce grand moine philosophe témoigne du profond respect quant à l’observance de tous les préceptes bouddhiques, curieusement, l’auteur ne fait pas mention, dans ses écrits, de ce qu’on appelle en Occident le « péché de chair ». Cela contrairement à la mise en garde récurrente et pressante contre l’amour de la renommée et des profits personnels. Comment Dōgen percevait-il la femme, et quelle attitude préconisait-il à ses disciples, moines, à l’égard de l’autre sexe considéré le plus souvent comme objet de tentation ? « Obtenir la moelle en vénérant » propose aux lecteurs les belles pages originales du Shōbōgenzō, tenant les propos inattendus, mais très actuels de la part de ce grand maître du zen du Japon médiéval.

  • samedi 22 février et samedi 26  avril 2013 – Dominique Trotignon
    Inscriptions closes : plus de places disponibles (accès possible au cycle en visio-conférence)
    Les deux « Discours de Bénarès » – Dominique Trotignon
    Nous consacrerons ces deux séances à l'étude complète des deux enseignements donnés par le Buddha à ces cinq anciens compagnons d'ascèse, dans le Parc aux Cerfs de Sarnath, considérés par la tradition comme "historiques" autant que "fondateurs" de la diffusion du Dharma et de la fondation du Sangha (la Communauté). Tels qu'ils nous sont parvenus, ils doivent plutôt être considérés comme la quintessence de cet enseignement, tel qu'ont voulu le transmettre les premières générations de ses disciples, plutôt que comme les premiers discours publics d'un homme historique...
    Le plus souvent "réduit" au seul discours des "Quatre Nobles Vérités", le premier enseignement s'ouvre d'abord sur la présentation de la "Voie du Milieu" puis expose la triple connaissance des "Vérités", avant de s'achever par une série de "proclamations"
    . Sous sa forme complète, ce premier discours se révèle à la fois un exposé doctrinal et pratique complet, mais aussi historique et "mythique". Quant au second discours - trop souvent ignoré - il expose la notion du "non-Soi" ou, plus précisément, le caractère "introuvable" du Soi, tel qu'il est conçu ordinairement. C'est à l'audition de cet enseignement que les cinq disciples du Buddha réaliseront à leur tour l'Eveil libérateur.

  • samedi 14 juin
    9 places disponibles ; inscriptions jusqu'au 7 juin 2014 (accès possible au cycle en visio-conférence)
    Le Gaṇḍavyūha de l’Avataṃsaka-sūtra – Patrick Carré
    Le Gaṇḍavyūha est considéré par les bouddhistes chinois comme le dernier quart du Sūtra de l’Avataṃsaka (ou « Sūtra d’Ornementation Fleurie »). Les trois premiers quarts du Sūtra décrivent la théorie dont le Gaṇḍavyūha, appelé « Entrée dans la dimension absolue » en chinois, est la pratique. Voilà ce qu’expliquent les patriarches du Huayan et les grands commentateurs comme Li Tongxuan en montrant et démontrant que le mystère du Huayan (« Ornements ») tient en « dix portes », qui sont des principes ontologiques paradoxaux, voire des apories dont la résolution (impossible sans expérience vivante du corps et de l’esprit) n’est autre que l’accès, pleinement conscient, de l’esprit « individuel » à la présence éveillée de la dimension absolue, c'est-à-dire la « conscience éveillée » (rig pa en tibétain, l’esprit, la nature de l’esprit, le sans-esprit, l’esprit un, etc. du bouddhisme chinois).
    L’Entrée dans la dimension absolue se compose de trois parties : un prologue de trois chapitres, un « pèlerinage » en cinquante chapitres, où Sudhana, le bodhisattva héros du récit, rencontre cinquante amis de bien ou maîtres spirituels qui lui « transmettent la dimension absolue » sous l’aspect d’une « libération des bodhisattva ». Enfin, le livre se conclut sur un épilogue en trois chapitres : 1. Maitreya ; 2. Mañjuśrī ; et 3. Samantabhadra. C’est le chapitre « Maitreya » qui est le plus souvent cité par les auteurs aussi bien chinois que tibétains, car on y trouve de superbes enseignements sur l’esprit d’Éveil, ainsi que l’image la plus parlante de la dimension absolue : le « pavillon des Ornements Essentiels de Vairocana ». Le chapitre « Mañjuśrī » est des plus brefs mais des plus significatifs dans la mesure où il fait comprendre au lecteur que la première production de l’esprit d’Éveil est à elle-seule l’émergence de l’insurpassable Éveil authentique et parfait. Enfin, le chapitre « Samantabhadra » décrit l’apothéose et l’accès à la pleine bouddhéité du « jeune Sudhana ».
     

=> présentation des intervenants

 

Tarifs et inscriptions

Tarifs
  • le cycle entier (5 séances) :
    tarif plein : 99 €
    tarif réduit : 78 €
    Le tarif réduit est attribué aux étudiants et aux demandeurs d'emploi sur présentation (ou envoi d'une photocopie) d'un justificatif en cours de validité. Il peut aussi être accordé à toute personne pouvant justifier de faibles ressources.

Il est possible de régler en trois versements trimestriels
(tarif plein : 3 x 33 € ; tarif réduit : 3 x 26 €)

=> 1er versement : à l'inscription, avant le 12 octobre
=> 2e versement : dans un délai de 3 mois, avant le 15 janvier
=> 3e versement : dans un délai de 6 mois, avant le 15 avril
En cas de paiement par chèque, les trois chèques peuvent être remis à l'inscription
Ils seront encaissés à la fin des mois indiqués ci-dessus

  • à la séance :
    adhérents : 22 €
    non adhérents : 25 €
     
Inscriptions

Ces cours sont accessibles à toute personne adhérente de l'IEB, avec inscription pour le cycle entier ou à la séance. Ils sont aussi accessibles aux non-adhérents, à la séance.
Les inscriptions au cycle entier seront toujours privilégiées ; les inscriptions à la séance ne seront acceptées qu'en fonction des places disponibles.

Les inscriptions aux cycles entiers doivent être effectuées avant le 12 octobre 2013
Vous pourrez vous inscrire en remplissant le bulletin d'inscription en ligne ou en vous présentant dans nos locaux, au CIDEB (29 boulebard Edgar-Quinet 75014 Paris) aux jours et heures d'ouverture.
Chaque inscription est effective à réception du règlement (chèque libellé à l'ordre de "Institut d'Etudes Bouddhiques" ou "IEB").

L'adhésion à l'association est obligatoire pour s'inscrire aux cycles entiers.
Elle couvre l'année universitaire, du 1er octobre au 30 septembre.
Elle comprend l'accès réservé à l'"Espace adhérents" du site de l'IEB.
L'adhésion n'est pas nécessaire pour assister aux cours accessibles à la séance (dans la limite des places disponibles).

Adhésion annuelle

cotisation simple : 36 €
cotisation de soutien : 55  ou plus

Les sommes versées au titre des cotisations de soutien contribuent à l'achat d'ouvrages pour la bibliothèque de l'Institut.

 

Introduction à l'art bouddhique

Approches thématiques - 4e cycle

calendrier des cours
année universitaire 2013-2014

4 séances, le samedi après-midi, de 14 h 30 à 17 h 30
au CIDEB, 29 boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris
[code de référence sur notre calendrier récapitulatif : « Art »]
 

Les inscriptions peuvent s'effectuer pour le cycle entier ou à la séance
(seules les inscriptions "à la séance" sont accessibles aux non-adhérents)

 

  • samedi 23 novembre 2013
    Inscriptions closes :    plus de places disponibles  (accès possible au cycle en visio-conférence)
    L’art bouddhique ancien en Asie du Sud-Est – Emmanuel Guillon 
    De Pagan (Birmanie centrale) à Dong Dzuong (côte du centre Vietnam), en passant par l’art dit de « Dvaravati », en Thaïlande, ont fleuri diverses formes d’arts bouddhiques anciens (architecture, peinture, sculpture) qui, loin de relever du Theravāda, sont l’expression d’écoles particulières différentes, voire antérieures à celle du bouddhisme cingalais du Grand Monastère (Mahāvihāra). Au delà des considérations esthétiques toujours nécessaires, leur signification bouddhique reste encore largement à décrypter. Le cours qui leur est consacré se veut une initiation à l’étude de ces représentations figurées.

  • samedi 25 janvier 2014
    Inscriptions closes : plus de places disponibles (accès possible au cycle en visio-conférence)
    L’art bouddhique japonais – Véronique Crombé
    Selon les chroniques, le bouddhisme aurait été « officiellement transmis » au Japon en 552. La nouvelle religion ne fit cependant pas l’unanimité et plus de cinquante années furent nécessaires avant que le bouddhisme ne pût véritablement s’implanter dans l’archipel. Dès la fin du VIe siècle, s’élèvent alors les premiers temples pour lesquels on fond dans le bronze ou taille dans le bois les premières statues, d’inspiration chinoise et coréenne indéniable. Mais à l’extrême fin du IXe siècle, le Japon se trouve quasi coupé de sa source continentale et son art commence à s’en libérer. Peintures et sculptures prennent alors une saveur spécifiquement japonaise, les techniques artistiques se raffinent et l’iconographie se diversifie. Au delà de l’art bouddhique proprement dit, c’est la culture japonaise dans son ensemble qui devait recevoir, à des degrés divers, un certain apport du bouddhisme.

  • samedi 22 mars
    Inscriptions closes : plus de places disponibles (accès possible au cycle en visio-conférence)
    La Roue des existences (bhavacakra) – Guy Bellocq
    La roue des existences (bhavacakra), image célèbre du bouddhisme himalayen, représente les différents mondes de renaissance, les causes et mécanismes de leurs enchaînements et illustre enfin la possibilité d’échapper au cycle samsarique. Cette iconographie, que l’on trouve essentiellement aujourd’hui dans les monastères himalayens – et dans les monastères fondés en Occident par des bouddhistes venant de cette région – était probablement installée dans une grande partie de l’Asie. A partir de l’étude d’un échantillon de plusieurs dizaines de peintures murales venant du Bhoutan, d’Inde, de Chine, du Népal et du Tibet, nous analyserons les différentes fonctions des roues, les variations iconographiques et historiques d’un thème dont la plus ancienne peinture aujourd’hui conservée date du Ve siècle de notre ère.

  • samedi 17 mai
    Inscriptions closes : plus de places disponibles (accès possible au cycle en visio-conférence)
    Le maṇḍala : figure tantrique – Jérôme Ducor
    Loin d'être un simple objet esthétique, le maṇḍala est avant tout un objet de pratique, un "moyen habile" fourni aux pratiquants du Vajrayāna pour purifier et transmuer sa perception illusoire en perception éveillée. Le plus souvent représenté en deux dimensions, sa véritable nature est tridimensionnelle, comme le manifeste quelques rares représentations, tel le temple javanais du Borobudur. Ces plus anciennes représentations connues ont été découvertes à Dunhuang et datent du VIIIe siècle. Elément essentiel de la pratique tantrique, le maṇḍala est utilisé aussi bien au Tibet qu'au Japon et sous des formes variées, le plus souvent peint mais aussi, éphémère, en poudre de sable coloré.
     

=> présentation des intervenants

 

Tarifs et inscriptions

Tarifs
  • le cycle entier (5 séances) :
    tarif plein : 78 €
    tarif réduit : 63 €
    Le tarif réduit est attribué aux étudiants et aux demandeurs d'emploi sur présentation (ou envoi d'une photocopie) d'un justificatif en cours de validité. Il peut aussi être accordé à toute personne pouvant justifier de faibles ressources.

Il est possible de régler en trois versements trimestriels
(tarif plein : 3 x 26 € ; tarif réduit : 3 x 21 €)

=> 1er versement : à l'inscription, avant le 12 octobre
=> 2e versement : dans un délai de 3 mois, avant le 15 janvier
=> 3e versement : dans un délai de 6 mois, avant le 15 avril
En cas de paiement par chèque, les trois chèques peuvent être remis à l'inscription
Ils seront encaissés à la fin des mois indiqués ci-dessus

  • à la séance :
    adhérents : 22 €
    non adhérents : 25 €
     
Inscriptions

Ces cours sont accessibles à toute personne adhérente de l'IEB, avec inscription pour le cycle entier ou à la séance. Ils sont aussi accessibles aux non-adhérents, à la séance.
Les inscriptions au cycle entier seront toujours privilégiées ; les inscriptions à la séance ne seront acceptées qu'en fonction des places disponibles.

Les inscriptions aux cycles entiers doivent être effectuées avant le 12 octobre 2013
Vous pourrez vous inscrire en remplissant le bulletin d'inscription en ligne ou en vous présentant dans nos locaux, au CIDEB (29 boulebard Edgar-Quinet 75014 Paris) aux jours et heures d'ouverture.
Chaque inscription est effective à réception du règlement (chèque libellé à l'ordre de "Institut d'Etudes Bouddhiques" ou "IEB").

L'adhésion à l'association est obligatoire pour s'inscrire aux cycles entiers.
Elle couvre l'année universitaire, du 1er octobre au 30 septembre.
Elle comprend l'accès réservé à l'"Espace adhérents" du site de l'IEB.
L'adhésion n'est pas nécessaire pour assister aux cours accessibles à la séance (dans la limite des places disponibles).

Adhésion annuelle

cotisation simple : 36 €
cotisation de soutien : 55  ou plus

Les sommes versées au titre des cotisations de soutien contribuent à l'achat d'ouvrages pour la bibliothèque de l'Institut.

 

Séminaire d'étude

Les Séminaires d’études s’adressent à toute personne souhaitant s'engager dans une étude universitaire, en participant à l'exposé des travaux de recherche effectués par les enseignants et collaborateurs de l'IEB.

Selon les thèmes abordés, les étudiants peuvent être amenés à lire, préalablement aux séances de cours, un ensemble de textes sur le sujet étudié.
Ces séminaires sont accessibles à toute personne ayant déjà suivi des cycles de cours de l'IEB ou pouvant justifier d'une bonne connaissance générale du bouddhisme.

Cette année universitaire 2013-2014, l'IEB propose un seul séminaire.

Bouddhisme et Occident

Chargé d'études : Dominique Trotignon

4 séances, le mardi soir, de 18 h 30 à 21 h
au CIDEB, 29 boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris
[code de référence sur notre calendrier récapitulatif : « Sém. »]
Attention ! Le calendrier de ces cours a été modifié
 

Inscriptions closes (accès possible au cycle en visio-conférence)
 

La rencontre du bouddhisme et de l’Occident est un processus complexe qui s’est effectué sur plus d’un millénaire. A chaque étape, un certain nombre de jugements ont durablement marqué « l’inconscient collectif » des Occidentaux, façonnant une représentation du bouddhisme, souvent très éloignée de sa réalité.
Ce séminaire se propose, à travers l’étude de sources littéraires de différentes époques (du Moyen-Age jusqu’à l’époque contemporaine), d’étudier et d’analyser ce processus et de mettre en évidence les principales « erreurs » commises, qui expliquent souvent certaines des difficultés rencontrées aujourd’hui par les Occidentaux dans leur compréhension du bouddhisme « réel ».
L'année 2012-2013 a été consacrée à un premier cycle sur la littérature de la phase de découverte, du XIIIe au XVIIIe siècle, qui s'est effectuée en Asie même, d'abord par le biais de voyageurs (Marco Polo...), puis de missionnaires chrétiens, de la Société de Jésus et des Missions françaises, principalement.
Cette année, nous poursuivrons avec la 2e phase, consacrée au XIXe et XXe siècles.
 

Du temps de l’étude à la conversion (XIXe et XXe siècles)

Parallèlement à la colonisation, c'est en Europe même et essentiellement par la traduction et l'étude des textes que le bouddhisme commencera d'avoir une influence réelle sur les mentalités européennes, d'abord chez les indianistes, puis chez les intellectuels et les philosophes, enfin, à la fin du XIXe s., sur les mouvements ésotériques qui jouèrent un rôle important dans les premières conversions - phénomène qui s'amplifiera dans la seconde moitié du XXe s.

Attention ! Changement de calendrier...

19 novembre 2013 : Les études bouddhiques
17 décembre 2013 : Intellectuels et philosophes
14 janvier 2014 : Les ésotéristes
11 mars 2014 : Les convertis

=> présentation de l'intervenant

 

Tarifs et inscriptions

Tarifs
  • un cycle (4 séances)
    tarif plein : 105 €
    tarif réduit : 78 €

Le tarif réduit est attribué aux étudiants et aux demandeurs d'emploi sur présentation (ou envoi d'une photocopie) d'un justificatif en cours de validité. Il peut être accordé à toute personne pouvant justifier de faibles ressources.

Il est possible de régler en trois règlements trimestriels
tarif plein : 3 x 35 € ; tarif réduit : 3 x 26 €

=> 1er versement : à l'inscription, avant le 12 octobre
=> 2e versement : dans un délai de 3 mois, avant le 15 janvier
=> 3e versement : dans un délai de 6 mois, avant le 15 avril
En cas de paiement par chèque, les trois chèques peuvent être remis à l'inscription
Ils seront encaissés à la fin des mois indiqués ci-dessus

 

Inscriptions

L'inscription à ce cours n'est possible que pour l'ensemble du cycle (pas d'inscription à la séance).

Les inscriptions aux cycles entiers doivent être effectuées avant le 12 octobre 2013
Vous pourrez vous inscrire en remplissant le bulletin d'inscription en ligne ou en vous présentant dans nos locaux, au CIDEB (29 boulebard Edgar-Quinet 75014 Paris) aux jours et heures d'ouverture.
Chaque inscription est effective à réception du règlement (chèque libellé à l'ordre de "Institut d'Etudes Bouddhiques" ou "IEB").

L'adhésion à l'association est obligatoire pour s'inscrire aux cycles entiers.
Elle couvre l'année universitaire, du 1er octobre au 30 septembre.
Elle comprend l'accès réservé à l'"Espace adhérents" du site de l'IEB.
L'adhésion n'est pas nécessaire pour assister aux cours accessibles à la séance (dans la limite des places disponibles).

Adhésion annuelle

cotisation simple : 36 €
cotisation de soutien : 55  ou plus

Les sommes versées au titre des cotisations de soutien contribuent à l'achat d'ouvrages pour la bibliothèque de l'Institut.

 

Activités diverses

Présentation

En plus des cycles de cours donnés dans les locaux du CIDEB ou du Forum 104, l'IEB propose diverses autres activités à ses adhérents.
 

Des "Ateliers" proposent d'aborder un thème, une oeuvre, une notion, etc. de manière interactive, par l'étude de documents et la réflexion personnelle, sous la direction d'un enseignant ou d'un collaborateur de l'IEB. Proposés sous forme de cycles, ils peuvent se dérouler sur quelques semaines ou l'année universitaire entière, d'octobre à juin.
=> en savoir plus

Des "Journées"... pour découvrir le bouddhisme ou approfondir une notion-clé !
=> en savoir plus

Des "Soirées" de rencontre et de découverte autour d'une personnalité, d'un livre, de documents visuels... Même si certaines personnalités invitées seront parfois amenés à présenter leur expérience ou leur travail lors d'un court exposé d'introduction, ces soirées privilégieront avant tout l'échange et les questions-réponses !
=> en savoir plus

Ces activités ont lieu au CIDEB (29 boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris)
 

L'IEB "hors les murs" : les enseignants de l’Institut d'Etudes Bouddhiques collaborent aussi désormais régulièrement au programme d'autres institutions, à Paris. Ces d'interventions s'inscrivent dans la programmation spécifique de ces institutions. Ils peuvent donc être, selon les cas, accessibles à tous ou réservés à un public déjà connaisseur...
=> en savoir plus

Un voyage culturel : l'IEB invite ses adhérents à partir "Sur les traces du bouddhisme", à Java et à Bali,  grâce à un périple reliant plusieurs sites archéologiques majeurs de l'Indonésie, notamment le temple de Borobudur.
=> en savoir plus

 

 

Ateliers

Les Ateliers proposent d'aborder un thème, une oeuvre, une notion, une langue, etc. de manière interactive, par l'étude de documents et la réflexion personnelle, sous la direction d'un enseignant ou d'un collaborateur de l'IEB.

Même si les enseignants sont amenés à proposer quelques exposés magistraux, les "Ateliers" supposent une participation réelle et active des étudiants. Selon les thèmes abordés, ils sont invités à lire, préalablement aux séances de cours, un ou plusieurs textes sur le sujet étudié. L'enseignant ouvre des pistes de recherches, pose les problèmes, apporte les informations indispensables... Il s'agit d'une invitation à une réflexion menée en commun afin que chaque séance donne lieu à des échanges.
Ces ateliers sont accessibles à toute personne ayant déjà suivi des cycles de cours de l'IEB ou pouvant justifier d'une bonne connaissance générale du bouddhisme ou du sujet spécifique abordé.
 

année universitaire 2013-2014

Cette année universitaire 2013-2014, l'IEB propose quatre ateliers.

Cycle 1

Découverte du canon pāli

avec Dominique Trotignon

10 séances, le jeudi soir, de 19 h à 21 h
au CIDEB, 29 boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris
[code de référence sur notre calendrier récapitulatif : « Pāli »]

Inscriptions "en salle" closes (accès possible au cycle en visio-conférence)
 

Le canon pāli est le plus ancien témoignage écrit de la transmission de l’enseignement bouddhique dont nous disposions aujourd’hui. Cet atelier se présente comme une "découverte accompagnée" et se propose d’en faire découvrir les particularités à travers l’étude de textes choisis en fonction de leur traitement d’un thème. On pourra ainsi mieux en découvrir les caractéristiques en confrontant des textes de formes et d’époques différentes, répartis dans ses différents volumes.
On privilégiera les textes disponibles en traduction française, mais on pourra aussi se référer à des traductions anglaises. Le texte pāli sera aussi utlisé, notamment pour clarifier les questions de lexique.
Attention : cet Atelier n'est pas un cours d'initiation à la langue du pāli !
Cet Atelier a débuté en 2012-2013 et est susceptible de se poursuivre encore sur plusieurs années...

Les thèmes choisis pour l'année 2013-2014 sont :

  • dāna, don
  • metta et karunā, bienveillance et "compassion"
  • sati, attention, mémoire, présence d'esprit...
     
Calendrier :
  • les jeudis 17 octobre, 14 novembre et 12 décembre 2013 ; 9 janvier, 6 et 27 février, 27 mars, 24 avril, 22 mai et 19 juin 2014

=> présentation de l'intervenant
 

Tarif et inscriptions en bas de page
 


Cycle 2

Introduction à l'éthique bouddhique

avec Dominique Trotignon

6 séances, le mardi soir, de 19 h à 21 h
au CIDEB, 29 boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris
[code de référence sur notre calendrier récapitulatif : « Ethique »]

inscriptions possibles jusqu'au 21 janvier 2014
(accès possible au cycle en visio-conférence)

On considère souvent l’existence d’une « éthique bouddhique » comme une évidence… Mais l’emploi de termes et de catégories pensées en Occident au cours d’une longue histoire (depuis les Grecs de l’Antiquité jusqu’aux modernes) ne facilite pas toujours la compréhension des spécificités du bouddhisme dans ce domaine. Cet atelier propose à ses participants de mener une réflexion critique commune afin de tenter de définir quelles seraient les caractéristiques d’une « éthique bouddhique ». On s’appuiera sur l’étude de textes tirés du canon ancien et de textes contemporains rédigés par des penseurs bouddhistes représentatifs (Thich Nhat Hanh, le Dalaï-lama...).
 

Calendrier :
  • les mardis 28 janvier, 25 février, 25 mars, 29 avril, 27 mai et 24 juin 2014

=> présentation de l'intervenant
 

Tarif et inscriptions en bas de page
 


Cycle 3

Découverte du « Shōbōgenzo » de maître Dōgen

avec Yoko Orimo

Cet Atelier est proposé en collaboration avec le Dojo Zen de Paris (DZP)

15 séances :
le lundi soir, de 19 h à 21 h, au CIDEB, 29 boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris
[code de référence sur notre calendrier récapitulatif : « Dōgen »]

Cet atelier permet d’approfondir la lecture du Shōbōgenzō, rédigé par le maître japonais Dōgen (1200-1253), recueil composite de 92 textes qui est au sommet de la littérature du Zen. C’est une œuvre à multiples facettes avec des dimensions poétique, philosophique, religieuse, mystique, existentielle.
Nous étudions texte par texte la version originale en japonais et sa traduction française en les confrontant à des traductions en langue anglaise. La pédagogie est interactive : chaque participant est invité à exposer son point de vue, qu’il soit d’origine académique, artistique, existentiel ou issu de la pratique de zazen. Il n’est pas nécessaire de connaître les langues chinoise ou japonaise. L’atelier initie à la connaissance de la syntaxe, du vocabulaire et des kanji utilisés dans la tradition Chan et Zen.
La participation est « à la carte », sans contrainte de suivre l’ensemble du cycle, car chaque texte a son autonomie. Cet Atelier est la continuation de celui proposé en 2012-13 ; il est néanmoins accessible à toute personne qui n’aurait pas suivi les séances proposées l’an passé dont le compte rendu est accessible sur le « Blog de l’Atelier » : http://www.shobogenzo.eu/

Dans le cadre des activités de "L'IEB hors les murs", sept séances supplémentaires sont proposées au Dojo Zen de Paris, le samedi après-midi, de 14 h 45 à 16 h 45.
Relecture et réflexion thématique ainsi que confrontation avec d’autres traductions en français et en anglais autour d’un seul texte fondamental : Genjōkōan, « Le kōan qui se réalise comme présence ».
Calendrier : 19 octobre, 16 novembre, 7 décembre 2013, 15 février, 22 mars, 12 avril et 17 mai 2014.
Pour tout renseignement et inscription, consulter le site Internet du Dojo Zen de Paris : http://www.dojozenparis.com/

Calendrier (séances proposées au CIDEB) :

Attention ! Les séances au Dojo Zen de Paris n'ont pu être indiquées sur notre calendrier récapitulatif, certaines ayant lieu le même jour que d'autres cours proposés par l'IEB... Seules les séances ayant lieu au CIDEB y figurent.

  • Bendōwa, « Entretiens sur la pratique de la Voie »
    4 séances : 21 octobre, 4 et 18 novembre, 2 décembre 2013
  • Sansuikyō, « Sûtra de la montagne et de l’eau »
    4 séances : 16 décembre 2013,  6 et 20 janvier, 3 février  2014
  • Shisho,  « Actes généalogiques »
    3 séances : 17 février, 3 et 17 mars 2014
  • Busso,  « Les éveillés et les patriarches »
    1 séance : 5 mai 2014
  • Gabyō, « Une galette en tableau »
    3 séances : 19 mai, 2 et 23 juin 2014

=> présentation de l'intervenante
 


Cycle 4

Initiation à la langue japonaise, classique et moderne

avec Yoko Orimo

15 séances, le lundi soir, de 19 h à 20 h 30
au CIDEB, 29 boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris
[code de référence sur notre calendrier récapitulatif : « Japon »]

(accès possible au cycle en visio-conférence)

Programmés en tandem avec les ateliers d’étude du Shōbōgenzō, ces cours de langue japonaise ont une visée d’abord culturelle : à travers l’apprentissage pratique de la syntaxe, des alphabets japonais (kana) et des caractères sino-japonais (kanji), ils permettront d’initier les participants à la spécificité de la langue japonaise et de les faire accéder, avec des cas concrets, à l’une des problématiques majeures du Shōbōgenzō : le rapport dynamique articulant traduction, transformation et transmission, autour du terme clé : shōden « transmission juste ».
Passant d’une langue à une autre, ce n’est pas seulement le mot qui change, mais aussi le mode de pensée et de perception. Le langage est l’« œil » de la pensée ; il se laisse oublier quand nous pensons. C’est comme l’œil dans la perception qui nous fait voir sans qu’il ne se voie lui-même. Avant de discuter en vérité le « contenu » de la pensée et de la perception de telle ou telle tradition, il est donc essentiel de connaître la nature même de cet « œil » : le contenant.
Outre cette visée principale, les participants peuvent aussi apprendre des expressions courantes leur permettant d’entrer en contact avec des Japonais. Aucune connaissance préalable n’est exigée ; en revanche, la présence régulière et la révision personnelle sont indispensables.
 

Calendrier :
  • les lundis 14 et 28 octobre ; 25 novembre ; 9 décembre 2013 ; 13 et 27 janvier ; 10 et 24 février ; 10 et 24 mars ; 7 et 28 avril ; 12 et 26 mai ; 16 juin 2014

=> présentation de l'intervenante

 


Tarifs et inscriptions

Tarifs
  • Découverte du canon pāli (cycle entier de 10 séances)
    inscriptions closes
    tarif plein : 159 € (ou 3 x 53 €)
    tarif réduit : 126 €
    (ou 3 x 42 €)
  • Introduction à l'éthique bouddhique (cycle entier de 6 séances)
    inscriptions possibles jusqu'au 21 janvier 2014
    tarif plein : 96 € (ou 3 x 32 €)
    tarif réduit : 75 €
    (ou 3 x 25 €)
  • Découverte du Shōbōgenzō (cycle entier de 15 séances ou nombre de séances variable selon le texte étudié : 1, 3 ou 4)
    inscriptions possibles, selon les textes...
    cycle entier : tarif plein : 180 €  (ou 3 x 60 €) /  tarif réduit : 144 € (ou 3 x 48 €)
    1 séance : tarif plein : 15 €  /  tarif réduit : 12 €
    3 séances : tarif plein : 39 €  /  tarif réduit : 30 €
    4 séances : tarif plein : 51 €  /  tarif réduit : 39 €
  • Initiation à la langue japonaise (cycle entier de 15 séances)
    inscriptions closes
    tarif plein : 150 € (ou 3 x 50 €)
    tarif réduit : 120 €
    (ou 3 x 40 €)

Le tarif réduit est attribué aux étudiants et aux demandeurs d'emploi sur présentation (ou envoi d'une photocopie) d'un justificatif en cours de validité. Il peut être accordé à toute personne pouvant justifier de faibles ressources.

Il est possible de régler en trois règlements trimestriels

=> 1er versement : à l'inscription, avant le 12 octobre
=> 2e versement : dans un délai de 3 mois, avant le 15 janvier
=> 3e versement : dans un délai de 6 mois, avant le 15 avril
En cas de paiement par chèque, les trois chèques peuvent être remis à l'inscription
Ils seront encaissés à la fin des mois indiqués ci-dessus

 

Inscriptions

Les inscriptions aux cycles entiers doivent être effectuées avant le 12 octobre 2013
Vous pourrez vous inscrire en remplissant le bulletin d'inscription en ligne ou en vous présentant dans nos locaux, au CIDEB (29 boulebard Edgar-Quinet 75014 Paris) aux jours et heures d'ouverture.
Chaque inscription est effective à réception du règlement (chèque libellé à l'ordre de "Institut d'Etudes Bouddhiques" ou "IEB").

L'adhésion à l'association est obligatoire pour s'inscrire aux cycles entiers.
Elle couvre l'année universitaire, du 1er octobre au 30 septembre.
Elle comprend l'accès réservé à l'"Espace adhérents" du site de l'IEB.
 

Adhésion annuelle

cotisation simple : 36 €
cotisation de soutien : 55  ou plus

Les sommes versées au titre des cotisations de soutien contribuent à l'achat d'ouvrages pour la bibliothèque de l'Institut.

 

Journées thématiques

Une Journée complète...
pour découvrir ou approfondir !

 


Ces Journées sont accessibles aux non-adhérents


samedi 30 novembre 2013

Renaissance, réincarnation, existence nouvelle...
avec Dominique Trotignon

de 10 h à 18 h
au CIDEB, 29 boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris
[code de référence sur notre calendrier récapitulatif : « Renaissance »]
 

L’expression de « purna-bhava » peut être traduite strictement par « existence nouvelle », mais on lui a souvent préféré les termes de « renaissance », voire de « réincarnation »… Cette journée sera consacrée à l’élucidation de cette notion importante, mais souvent mal comprise, de l’enseignement bouddhique.
La journée se présentera sous la forme d’un atelier et les participants seront invités à une étude partagée de documents (fournis à l’avance), qui leur permettra de proposer un questionnement critique et de s'approprier l'essentiel des connaissances. Les échanges avec l’enseignant permettront de vérifier les acquis et de résoudre les difficultés de compréhension.

=> présentation de l'intervenant

Tarif et inscriptions en bas de page
 


samedi 15 février 2014

« L'Eveil… »
avec Françoise Bonardel

de 10 h à 18 h
au CIDEB, 29 boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris
[code de référence sur notre calendrier récapitulatif : « Eveil »]
 

L’enseignement du Bouddha est parfois qualifié de « doctrine de l’Éveil ». Or, demandant à ses disciples une vision « profonde » de l’expérience qui fit de lui un Éveillé (buddha), Sâkyamuni n’a-t-il pas plutôt laissé entendre qu’aucune doctrine ne peut conduire à l’Éveil (bodhi) ? Le bouddhisme n’est pas pour autant une « pratique d’éveil » comme le sont en Occident les arts ou la philosophie et même en Orient le yoga, et l’Éveil n’apporte pas non plus rédemption ou salut. Si la distinction entre sommeil et veille est commune à la plupart des voies spirituelles, l’Éveil bouddhique n’est-il donc qu’un réveil plus radical que les autres ? On s’interrogera en particulier sur quelques-uns des paradoxes cultivés par le Mahāyāna concernant l’Éveil, et sur ce que peut bien signifier selon le Zen « pratiquer l’Éveil ». Pourquoi d’autre part qualifier le bodhisattva de « héros pour l’Éveil » ?

=> présentation de l'intervenante

Tarif et inscriptions en bas de page
 


samedi 15 mars 2014

Les fondamentaux du bouddhisme
avec Dominique Trotignon et Nathalie Carletto

de 10 h à 18 h
au CIDEB, 29 boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris
[code de référence sur notre calendrier récapitulatif : « Fondamentaux »]
 

Une journée pour une première approche (pour les grand débutants) ou pour revenir aux notions les plus essentielles (pour ceux qui disposent déjà d'une certaine connaissance).
On prendra appui sur les connaissances (même très succinctes...) des participants pour mettre en évidence les bases les plus fondamentales de l'enseignement et de la pratique bouddhiques et les grands repères indispensables pour connaître et comprendre ses principales évolutions.
Les échanges seront privilégiés, mais on proposera aussi l'étude de textes de référence et de documents iconographiques.

=> présentation des intervenants

Tarif et inscriptions ci-dessous
 


Tarifs et inscriptions

Tarifs
  • Une journée - accessible aux non-adhérents

tarif plein : 48 €
tarif réduit : 39 €

Le tarif réduit est attribué aux étudiants et aux demandeurs d'emploi sur présentation (ou envoi d'une photocopie) d'un justificatif en cours de validité. Il peut aussi être accordé à toute personne pouvant justifier de faibles ressources.
 

Inscriptions

Attention ! Nombre de places limité...
L'inscription préalable est obligatoire

Les inscriptions aux cycles entiers doivent être effectuées avant le 12 octobre 2013
Vous pourrez vous inscrire en remplissant le bulletin d'inscription en ligne ou en vous présentant dans nos locaux, au CIDEB (29 boulebard Edgar-Quinet 75014 Paris) aux jours et heures d'ouverture.
Chaque inscription est effective à réception du règlement (chèque libellé à l'ordre de "Institut d'Etudes Bouddhiques" ou "IEB").
Il sera demandé à chaque participant inscrit (par courriel ou par téléphone) de confirmer sa participation une semaine (7 jours) avant la date de la journée.
Une liste d'attente sera établie pour toute demande parvenue au-delà du nombre de places limité.

L'adhésion à l'association est obligatoire pour s'inscrire aux cycles entiers.
Elle couvre l'année universitaire, du 1er octobre au 30 septembre.
Elle comprend l'accès réservé à l'"Espace adhérents" du site de l'IEB.
 

Adhésion annuelle

cotisation simple : 36 €
cotisation de soutien : 55  ou plus

Les sommes versées au titre des cotisations de soutien contribuent à l'achat d'ouvrages pour la bibliothèque de l'Institut.

 

Soirées

Présentation

L'IEB propose des Soirées de rencontre et de découverte autour d'une personnalité, d'un livre, de documents visuels...
Même si certaines personnalités invitées seront parfois amenés à présenter leur expérience ou leur travail lors d'un court exposé d'introduction, ces soirées privilégieront avant tout l'échange et les questions-réponses !
 

Ces Soirées sont accessibles aux non-adhérents


année universitaire 2013-2014

le mardi ou le jeudi soir, de 19 h à 21 h
au CIDEB, 29 boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris
[code de référence sur notre calendrier récapitulatif : « Soirée »]
 

mardi 15 octobre 2013 - inscriptions closes
Bhikkhu occidental dans les pays du Theravāda, avec Emmanuel Ollivier

L'enregistrement audio de cette soirée est disponible sur notre site :
=> http://www.bouddhismes.net/audio_conferences-debats

Comme tout autre "étranger", les bhikkhu d'origine occidentale, en Asie du sud-est, sont appelés "farang". Une expérience vécue par Emmanuel Ollivier durant une année, en 2006, quand cet adepte du Zen décide de "prendre les préceptes" dans la tradition du Theravāda afin de connaître la vie "monastique" traditionnelle du bouddhisme sud-asiatique. Emmanuel Ollivier évoquera son séjour en Thaïlande, au Laos et au Cambodge, à la recherche du bouddhisme "authentique", la pratique des règles dans le bouddhisme Theravāda, la vie dans la forêt, le statut du bhikkhu au quotidien... mais aussi ses désillusions vis-à-vis des aspects culturel, religieux et financier du bouddhisme, ainsi que l'expérience de son "retour" à la vie civile...

OLLIVIER_Emmanuel.jpgEngagé professionnellement dans l’action sociale depuis plusieurs années, Emmanuel Ollivier a commencé à pratiquer la méditation dans la tradition du Zen, d’abord dans le Sangha de Maître Deshimaru puis auprès d’autres enseignants. Il rencontre en 2002 l’enseignant zen Bernie Glassman et décide de s’orienter vers un bouddhisme engagé alliant étude du Dharma et action sociale auprès des grands exclus à Paris et des actions en Asie du Sud est. Après son expérience de bhikkhu en Thaïlande, désormais revenu à la vie civile, il dirige des établissements sociaux tout en  enseignant à l'université de Reims et dans différentes écoles qui forment les travailleurs sociaux.
 


jeudi 28 novembre - inscriptions closes
« Le bouddhisme : une philosophie du bonheur ? », avec Philippe Cornu

L'enregistrement audio de cette soirée est disponible sur notre site :
=> http://www.bouddhismes.net/audio_conferences-debats

Cornu-Philippe_Bouddhisme-philosophie-du-bonheur.jpgAutour du livre « Le bouddhisme : une philosophie du bonheur ? », de Philippe Cornu (éd. Le Seuil, septembre 2013)
Ce nouvel ouvrage de Philippe Cornu a pour objectif de "dépoussiérer" notre vision simpliste et erronée du bouddhisme. À travers douze thématiques essentielles, il nous invite à clarifier les notions essentielles de cette voie spirituelle exigeante et à nous interroger sur ses rapports ambigus avec l'Occident contemporain qui tend à l'instrumentaliser sans vergogne. Il s'agit d'éclairer les non-bouddhistes sur ce qu'est ou n'est pas le bouddhisme, et de "réveiller" les bouddhistes qui véhiculent eux aussi des préjugés bien ancrés sur leur propre religion. 

CORNU_Philippe.jpgPhilippe Cornu, président de l'Institut d'Etudes Bouddhiques, a étudié le bouddhisme indo-tibétain sous la direction de plusieurs maîtres du bouddhisme tibétain,  nyingmapa et bönpo. Il est docteur en ethnologie religieuse, chargé de cours à l’INALCO et professeur à l'Université catholique de Louvain-la-Neuve (Belgique). Il a publié plusieurs traductions de textes fondamentaux du bouddhisme : La Magie de l'Eveil, de Padmasambhava (Seuil, Points-Sagesses), Le Miroir du coeur, Tantra du Dzogchen (Le Seuil, Points-Sagesses) ou le Soûtra du Diamant (Fayard, coll. Trésors du bouddhisme, 2001). Il est aussi l'auteur de La Terre du Bouddha (Seuil, 2005) et du Dictionnaire encyclopédique du bouddhisme (Seuil, 2001-2006).
 


mardi 10 décembre - inscriptions closes
Projection du documentaire « Ma réincarnation », avec Philippe Cornu

My-reincarnation.jpg"Ma réincarnation" est un documentaire émouvant et intimiste sur la vie d'un maître contemporain du bouddhisme tibétain, Chögyal Namkhai Norbu, et sur sa relation singulière avec son propre fils, Yeshe Namkhaï,  reconnu comme le tülku de l'oncle et maître de son père, Khyentsé Chökyi Wangchuk. Une plongée dans l'univers de deux êtres engagés dans la transmission du Dzogchen en Occident et aux prises avec la difficulté de vivre entre deux mondes, celui, traditionnel, du bouddhisme tibétain, et celui de l'Occident. Pendant 20 ans, la réalisatrice Jennifer Fox a suivi le maître tibétain et son fils. Elle construit son documentaire à partir de films d'archives, de photographies et de plus de 1.000 heures d'images tournées, de 1988 à 2009, dans l'intimité de cette famille hors du commun..
 


jeudi 23 janvier 2014 - inscriptions jusqu'au 16 janvier
Reporter photographe en Birmanie, avec Michel Gotin

A l'heure où la Birmanie s'ouvre au monde après une longue période de dictature, il nous a semblé opportun de proposer un panorama sur le plus bouddhiste des pays du sud-est asiatique... Michel Gotin, qui s'y est rendu longuement à quatre reprises, se propose, au gré d'une projection de ses photographies, de rendre compte de l'influence du bouddhisme sur le quotidien des Birmans et d'expliquer ainsi certains des aspects déconcertants de ce pays encore largement méconnu des Occidentaux.

GOTIN_Michel.jpgMichel Gotin exerce son métier de photo-reporter depuis plus de trente ans dans le monde entier. Après avoir collaboré régulièrement à de nombreux magazines français et bon nombre de publications aux Etats-Unis, il privilégie actuellement l’édition. Ayant découvert le bouddhisme lors d'un séjour au Nepal , il s’est efforcé d’en retracer le cheminement et le développement en parcourant tous les pays concernés par l’enseignement du Buddha afin aussi d’en saisir les nuances en fonction des pratiques locales, du caractère des populations et de leurs origines ethniques. Il a publié chez Merehurst Press  London « Nepal », en collaboration avec Pierre Toutain, et aux éditions du Seuil « La Terre du Bouddha », avec Philippe Cornu, puis « Birmanie », avec Christine Jordis.
 


mardi 11 février - inscriptions jusqu'au 4 février
« Bouddhisme et philosophie », avec Françoise Bonardel

Bonardel-Francoise_bouddhisme-&-philo.jpgAutour du livre « Bouddhisme et philosophie », de Françoise Bonardel (éd. L'Harmattan, 2008)
Est-ce au prix d'un malentendu que le bouddhisme est supposé avoir "rencontré" l'Occident ? A l'incompréhension qui fut d'abord celle des philosophes occidentaux a succédé un enthousiasme contagieux pour cette "philosophie", à laquelle nombre d'Occidentaux prêtent aujourd'hui toutes les vertus. On pense même trouver dans l'enseignement du Bouddha une rationalité quasi scientifique et un athéisme purificateur capables de réconcilier les plus critiques envers le religieux avec une spiritualité sans Dieu. Or une confrontation plus serrée entre les enseignements bouddhiques et la tradition philosophique occidentale fait apparaître un paysage plus nuancé et des clivages plus accentués qu'il n'y paraît au premier abord. C'est à clarifier certains de ces malentendus que sont consacrés ces essais portant sur quelques questions à cet égard significatives : identité, karma, thérapeutique spirituelle, non-dualité, vacuité...

BONARDEL_Francoise.jpgFrançoise Bonardel, administratrice et enseignante de l’Institut d’Etudes Bouddhiques, agrégée de philosophie, Docteur d'Etat, est Professeur à l'Université de Paris I-Sorbonne où elle enseigne la Philosophie des religions. Disciple de Kalou Rinpotché, elle en a traduit les Instructions fondamentales (éd. A. Michel, 1990). Auteur de plusieurs ouvrages sur la tradition hermétique et alchimique, elle est l’auteur d’un essai sur Bouddhisme et philosophie (éd. L'Harmattan, 2008) et de Bouddhisme tantrique et alchimie  (Dervy, 2012).

 


jeudi 3 avril - inscriptions jusqu'au 27 mars
« Bouddhisme : entre spiritualité et religion. Témoignage sur vingt ans de vie en Himalaya », avec Jérôme Édou

Katmandou-Edou.jpgAprès des études de Sociologie, Jérôme Édou a étudié pendant 20 ans le bouddhisme tibétain auprès des plus grands maîtres de différentes lignées. Il est chercheur, traducteur de tibétain et auteur. Depuis 20 ans, il réside au Népal et est considéré comme l'un des meilleurs spécialistes de l'Himalaya.

EDOU_Jerome.jpgA Katmandou il a créé deux agences de voyages dont il est directeur et il anime aussi l'association Garuda qui organise des activités pour les enfants défavorisés de Kathmandu et gère un centre d'accueil pour handicapés et de formation pour les femmes en difficultés.
Il a publié plusieurs ouvrages, tels que Méditation sur la Vacuité - traduction des enseignements de Khempo Tsultrim Gyatso (1981) ; Tibet : les chevaux du vent, avec René Vernadet (2007) ; Machig Labdron, femme et yogini du Tibet (2004).

 


mardi 13 mai - inscriptions jusqu'au 6 mai
« Se soucier du monde », avec Éric Rommeluère

Rommeluere-Eric_Se-soucier-du-monde.jpegAutour du livre « Se soucier du monde. Trois méditations sur le bouddhisme et la morale », d'Eric Rommeluère (éd. Almora, parution : 21 mars 2014)
Comment le Bouddha envisage-t-il l’action dans le monde ? Nous recommande-t-il de nous détacher du monde ou de nous y engager ? Y a-t-il une morale ou une éthique dans le bouddhisme ? Dans les trois essais de ce livre, Éric Rommeluère explore toutes ces questions d’une façon originale et moderne. Méditant tour à tour la signification du langage, du karma et de la morale dans les enseignements du Bouddha, il nous conduit dans un chemin de vie fait d’amour et de sagesse. Le souci du monde, dit-il, est la clé de voûte de tous ces enseignements.
Rommeluere_Eric.JPGDans le prolongement de ses livres précédents, Éric Rommeluère compose, ici, un petit traité de philosophie pratique riche en perspectives novatrices. (José Leroy, philosophe, auteur du "Petit traité de la connaissance de soi").

Éric Rommeluère, administrateur de l’IEB, est un enseignant bouddhiste formé dans la tradition zen. Il est l’auteur de nombreux articles et essais où il explore les enseignements du Bouddha, leurs interprétations et leurs adaptations en Occident. Il a notamment publié "Les bouddhas naissent dans le feu" (Seuil, 2007), "Le bouddhisme n’existe pas" (Seuil, 2011) et plus récemment "Le bouddhisme engagé" (Seuil, 2013).
 


mardi 10 juin - inscriptions jusqu'au 3 juin
« Bodhgāya, Sārnāth, Kuśināgar.... géographie sacrée de l'Inde bouddhique », avec Dominique Trotignon

08-Bodhgaya.jpgBodhgāya, Sārnāth et Kuśināgar constituent les trois sites les plus sacrés de l'Inde bouddhiques. Lieux de l'Eveil, du premier Sermon et de l'Extinction définitve, ils font l'objet de pèlerinages depuis les tout débuts de l'histoire du bouddhisme et, à ce titre, offrent aux fidèles une occasion de marcher "dans les pas" du Buddha... au sens strict : chaque site propose en effet une géographie monumentale qui permet aux pèlerins de générer les pensées adéquates aux lieux qu'ils visitent. Nous présenterons les trois sites, leur "géographie sacrée", les récits associés et leurs principales oeuvres.

TROTIGNON_Dominique.jpgDirecteur de l'Institut d'Etudes Bouddhiques, président de l’Association « Vivekârâma », Dominique Trotignon effectue des travaux de synthèse et de réflexion sur le bouddhisme ancien de l'Inde et le Theravâda, ainsi que sur l'implantation du bouddhisme en France. Il est l'auteur de La mort est-elle une fin ? (Salvator) et a aussi participé à la rédaction de plusieurs ouvrages collectifs, dont ceux de la collection « Ce qu'en disent les religions » sur le thème Les femmes et les religions et La Création du Monde (éd. de l'Atelier, 2002 et 2004).
 

 

Tarifs et inscriptions

Tarifs
  • tarif unique : 10 €
Inscriptions

Attention ! Nombre de places limité...
L'inscription préalable est obligatoire et s'effectue à la séance.

L'inscription peut être effectuée dès le début de l'année universitaire, à partir du 9 septembre 2013, et jusqu'à une semaine (7 jours) avant la date de la soirée.
Les inscriptions, validées à réception du règlement, seront acceptées en fonction des places disponibles restantes.
Il sera demandé à chaque participant inscrit (par courriel ou par téléphone) de confirmer sa participation une semaine (7 jours) avant la date de la soirée.

Vous pourrez vous inscrire en remplissant le bulletin d'inscription en ligne ou en vous présentant dans nos locaux, au CIDEB (29 boulebard Edgar-Quinet 75014 Paris) aux jours et heures d'ouverture.
Chaque inscription est effective à réception du règlement (chèque libellé à l'ordre de "Institut d'Etudes Bouddhiques" ou "IEB").

L'adhésion à l'association n'est pas obligatoire pour s'inscrire à ces Soirées.
L'adhésion couvre l'année universitaire, du 1er octobre au 30 septembre.
Elle comprend l'accès réservé à l'"Espace adhérents" du site de l'IEB.
 

Adhésion annuelle

cotisation simple : 36 €
cotisation de soutien : 55  ou plus

Les sommes versées au titre des cotisations de soutien contribuent à l'achat d'ouvrages pour la bibliothèque de l'Institut.

 

L'IEB "hors les murs"

En dehors des cycles de cours proposés dans les locaux du « Forum 104 » et du CIDEB, les enseignants de l’IEB collaborent aussi au programme d'autres institutions, à Paris.
 

au Dojo Zen de Paris (DZP)

175 rue de Tolbiac 75013 Paris
Tél. 01.53.80.19.19 - http://www.dojozenparis.com/

Dans la série « Aux sources du zen », 
le Dojo Zen de Paris présente : « Les origines du Bouddhisme »

4 séances : le samedi, de 14 h 30 à 16 h 30
 

  • samedi 12 octobre 2013 – Dominique Trotignon
    Le vocabulaire « christianisé » du bouddhisme

Depuis le Moyen-Age, des Occidentaux se sont intéressés au bouddhisme. Ils ont tenté d’en rendre compte à travers le vocabulaire qui leur était familier : celui de la religion chrétienne. Ainsi parle-t-on aujourd’hui couramment de « moines » et de « laïques » bouddhistes, de « sagesse » et d’« éthique » bouddhiques, ou encore de « préceptes » et de « méditation », d’« amour » et de « compassion », de « conscience », de « réincarnation »...
Ces termes sont-ils vraiment fidèles aux significations du vocabulaire bouddhique d’origine indienne ? Le principe de la traduction n’est pas condamnable, mais il peut détourner d’une juste compréhension des spécificités du bouddhisme. N’a-t-on pas ainsi, sans le vouloir, « christianisé » le bouddhisme ? A travers quelques exemples significatifs de cette méprise, Dominique Trotignon expliquera quelques termes fondamentaux du bouddhisme indien, tels qu’ils étaient compris et employés par le Bouddha et ses premiers disciples.
 

  • samedi 1er février 2014 – Dominique Trotignon
    Résumé des conférences de Dominique Trotignon au DZP

Dominique Trotignon a donné un cycle de conférences au Dojo Zen de Paris, en 2011/2012, portant sur le bouddhisme ancien et la naissance du Mahāyāna.
Des étudiants en présenteront le résumé en présence de Dominique Trotignon, qui apportera corrections, précisions et compléments. Les personnes intéressées pour contribuer à ce travail peuvent s’y associer.
 

  • samedi 29 mars – Catherine Despeux
    Le ch’an de l’école Cao-Dong (Sōtō en japonais)

Née au IXe siècle en Chine, ce courant du ch’an existe encore aujourd’hui. Transplanté au Japon quelques siècles plus tard, il prend le nom d’école Sōtō. Il représente l’un des deux principaux visages du Zen qui s’est répandu depuis dans le monde entier. Catherine Despeux nous en présentera les pratiques, l’organisation et le mode de vie. Nous découvrirons comment les idées fondamentales développées par cette école s’inscrivent dans la tradition mahayaniste et ce qui les différencie des autres écoles ch’an de l’époque.
 

  • samedi 24 mai 2014 – Yoko Orimo
    Les développements du Zen au Japon

A partir du XIIe siècle, le Zen s’est implanté au Japon dans un contexte historique très particulier. Les alliances avec les autorités politiques et militaires ont joué un rôle important sur la forme que cette école a prise au Japon, comme c’est le cas de toutes les autres écoles bouddhiques au Japon. L’enseignement et les pratiques rituelles en sont, encore aujourd’hui, les conséquences directes. Les modes de vie de la population ont aussi été influencés profondément par le Zen. Yoko Orimo nous dressera le tableau historique, politique et social de cette évolution.
 


Découverte du « Shōbōgenzo » de maître Dōgen

avec Yoko Orimo

7 séances, le samedi, de 14 h 45 à 16 h 45
 

Cet atelier propose une relecture et une réflexion thématique ainsi que la confrontation avec d’autres traductions en français et en anglais autour d’un seul texte fondamental : le Genjōkōan ou « Kōan qui se réalise comme présence », extrait du Shōbōgenzō, du maître japonais Dōgen (1200-1253).
La pédagogie est interactive : chaque participant est invité à exposer son point de vue, qu’il soit d’origine académique, artistique, existentiel ou issu de la pratique de zazen. Il n’est pas nécessaire de connaître les langues chinoise ou japonaise.
Cet Atelier est la continuation de celui proposé en 2012-13 ; il est néanmoins accessible à toute personne qui n’aurait pas suivi les séances proposées l’an passé dont le compte rendu est accessible sur le « Blog de l’Atelier » : http://www.shobogenzo.eu/
Voir aussi, l'Atelier cycle 3 :Découverte du « Shōbōgenzo » de maître Dōgen, proposé au CIDEB

Calendrier : 19 octobre, 16 novembre, 7 décembre 2013, 15 février, 22 mars, 12 avril et 17 mai 2014.

 


Tarifs et inscriptions
Tél. 01.53.80.19.19 - http://www.dojozenparis.com/

Enseignants

Catherine Despeux
Administratrice et enseignante de l’Institut d’Etudes Bouddhiques, sinologue, chercheur au CNRS, professeur honoraire de l'Inalco en langue et philosophie chinoises, est une spécialiste de l'histoire de la médecine et des religions chinoises. Elle a notamment traduit Le Sûtra de l'Eveil parfait et Le Traité de la Naissance de la foi dans le Grand Véhicule (coll. "Trésors du Bouddhisme", Fayard 2005) et dirigé l'édition de Bouddhisme et lettrés dans la Chine médiévale (Peeters, 2002).

Yoko Orimo
Diplômée de l’École Pratique des Hautes Études, spécialiste du « Shôbôgenzô » de Dogen ; elle a publié notamment « Une galette en tableau de riz » (Gabyo) et « Le Shôbôgenzô de Maître Dôgen » (éd. Sully). Elle travaille depuis de nombreuses années à la traduction intégrale de cette oeuvre dont les premiers volumes ont été publiés depuis 2005 (éditions Sully).

Dominique Trotignon
Directeur de l'UBE, président de l’Association Bouddhique Theravâda "Vivekârâma", il effectue des travaux de synthèse sur le bouddhisme ancien et de réflexion sur l'implantation du bouddhisme en France ; il a notamment participé aux ouvrages collectifs de la collection "Ce qu'en disent les religions" (éd. de l'Atelier) sur les thèmes de "La création du monde, selon le bouddhisme" et "La femme et le féminin, selon le bouddhisme" ; il a aussi publié "La mort est-elle une fin ?", avec le père Thierry-Marie Courau (éd. Salvator, 2009) et travaille actuellement à une histoire du Theravâda.

 



au sein du
Groupe de Recherches sur le Bouddhisme Contemporain
(GRBC)

Le Groupe de Recherches sur le Bouddhisme Contemporain (G.R.B.C.) est un laboratoire de l’I.S.T.R. - Institut de Science et de Théologie des Religions - du Theologicum, au sein de l’Institut Catholique de Paris. Il regroupe des chercheurs chrétiens et des chercheurs bouddhistes (membres de l’Institut d'Etudes Bouddhiques) qui étudient la compréhension, l’implantation et l’adaptation des traditions bouddhiques en Occident.
Depuis 2004, le G.R.B.C. se réunit huit fois par an à huis clos pour travailler certains sujets de recherche. Au cours de journées d’études ouvertes à tous, il partage régulièrement ses réflexions avec le public cultivé intéressé par la rencontre du bouddhisme et du christianisme.

 

Voyage culturel

Bouddhisme, religions et traditions
de Java et Bali

du vendredi 11 au samedi 26 avril 2014

 

Les inscriptions sont désormais closes...

 

Borobudur-le-combat-de-Mara.JPG
L'IEB invite ses adhérents à partir découvrir "Bouddhisme, religions et traditions de Java et Bali", grâce à un périple reliant plusieurs sites majeurs de l'Indonésie, notamment celui de Borobudur, en compagnie de Patrick Carré .
Ce voyage est réservé aux membres adhérents de l’Institut d'Etudes Bouddhiques pour l'année 2013-2014.
Avant de vous inscrire, assurez-vous d'avoir bien réglé votre adhésion 2013-2014, ainsi que, le cas échéant, l'adhésion de la personne avec laquelle vous souhaitez voyager.

Vous pouvez télécharger ici, sous format PDF :

=> le descriptif du voyage (reproduction des informations présentées ci-dessous)
=> le bulletin d'inscription à renvoyer impérativement avant le 27 novembre 2013
=> une présentation détaillée du voyage et des formalités, fournie par le voyagiste

 


Présentation du voyage

Organisation :

Voyage-Java-2014_logo-Amerasia.jpg                Grand-logo-IEB_couleur.jpg

L'itinéraire présenté ci-dessous correspond à celui du premier groupe (du vendredi 11 au samedi 26 avril, périple commençant par Java et s'achevant à Bali ; le deuxième groupe commencera par le circuit à Bali et continuera par Java). Guide conférencier de l’IEB : Patrick Carré.

Prix : 2 725 € par personne en chambre double ; 3 120 € en chambre single.
Pension complète, guides francophones javanais et balinais, hôtels 3* sup et 4*, assurance rapatriement  et pourboires compris. 

Le détail des conditions et la présentation détaillée du voyage, fournis par le voyagiste, sont à télécharger ici... 

Le programme présenté peut être sujet à de légères modifications. Possibilités de rencontres avec des personnalités locales (dont communautés bouddhistes), sous réserve de confirmation.

Contacts :
=> Inès (pour l'agence de voyage Amerasia) : ines@amerasia.fr, Tél. 01.47.72.55.53
=> Nathalie (pour l'Institut d'Etudes Bouddhiques) nathaliecarletto@gmail.com, Tél. 06.26.38.09.82
 


Voyage-Java-2014_01_jour-2_Solo.jpgJour 1 Envol de Paris pour Java
Départ 11 h 20 de l’aéroport Charles de Gaulle, vol Singapour Airlines à bord de l’A380, escale à Singapour.

Jour 2Java : Solo & Yogyakarta
Visite du palais princier de Solo (photo). Arrivée à l’hôtel de Yogyakarta, déjeuner à l’hôtel ; visite du palais du sultan (le Kraton) ; l’après midi, temps libre sur Malioboro, la principale artère commerçante de Yogya. Dîner et nuit au Novotel près de Malioboro.

 

Voyage-Java-2014_02_jour-3_Prambanan.jpgJour 3Java : Temples de Prambanan
Visite de l'ensemble des temples hindouistes de Prambanan, datant du IXe siècle (photo) et des temples bouddhistes de Sewu, de Lumbung et  Plaosan.
Selon le temps disponible, après la visite des temples, découverte de Yogyakarta, capitale culturelle de Java. Visite du Taman Sari (le château d’eau) et du Marché aux oiseaux. Dîner et nuit au Novotel.

 

Voyage-Java-2014_03_jour-4_Sambisari.jpgJour 4 Java :
Temples aux alentours  de Prambanan

Visite  de petits temples bouddhistes perdus dans la nature : l’ensemble de Ratu Boko, le Candi Ijo et sa jolie vue sur la campagne environnante, les temples Sari, Kalasan et Sambisari (photo). Rencontre d’artisans de Batik et d’argent et/ou de la communauté bouddhiste de Yogyakarta. Nuit au Novotel de Yogyakarta.

 

Jour 5 Java : Borobudur

Voyage-Java-2014_04_jour-5_Borobudur.jpg

Visite, au lever du soleil, du plus grand temple bouddhiste du monde !  Une journée entière sur le site et visite du musée avant de rejoindre notre hôtel, Manohara Guest House, situé sur le site même.

Voyage-Java-2014_04_jour-5-6_Borobudur.jpg      Voyage-Java-2014_04_jour-6_Borobudur.jpg

Jour 6 Java : Borobudur et ses alentours
Le matin, retour au temple de Borobudur pour ceux qui le souhaitent, repos pour les autres. L’après midi, visite des sites bouddhistes alentours : Mendut, Pawon, Ngawen, Banyunibo.  Retour au Novotel de Yogyakarta.

 

Voyage-Java-2014_05_jour-7_Uluwatu.jpg

Jour 7Bali : Uluwatu
Départ en avion pour Bali à l’aéroport de Solo.

Arrivée à Denpasar,  route vers le temple d’Uluwatu (photo), visite du temple et specacle de Kecak, danse traditionnelle de transe, au temple.

Route vers Sanur, nuit au Sanur Paradise.

 

Voyage-Java-2014_06_jour-8_Tanah-Lot.jpg

 

Jour 8 Bali : du Tanah Lot à Ubud

Visite du temple de Tanah Lot (photo), un lieu mythique, puis des villages d’artisants de l’argent et du bois, à Celuk et Mas.
Spectacle de danse Barong, la danse traditionnelle balinaise, à Puri Saren.

Dîner et nuit à l’hôtel Camplung Sari, en plein cœur d’Ubud, capitale des arts et de l’artisanat de Bali.

 

Jour 9Bali : Découverte de la région Est

Voyage-Java-2014_10_jour-9_Marche.jpg    Voyage-Java-2014_07_jour-9_Besakih.jpg

Visite du marché traditionnel de GyanYar (photo, ci-dessus à gauche), du village de scupteurs de Kememuh ; déjeuner dans un restaurant panoramique à Bukit Jambul, puis Besakih : le temple mère de Bali (photo, ci-dessus à droite), adossé au mont Aung, et le volcan sacré.
Ballade à vélo dans les rizières (photo, ci-dessous à gauche), visite du village animiste de Tenganan. Puis visite de  l’ancien palais de justice de la ville de Klunglung (photo, ci-dessous à droite). Retour à Ubud, même hôtel.

Voyage-Java-2014_11_jour-9_Rizieres.jpg      Voyage-Java-2014_09_jour-9_Klunkgung.jpg

Jour 10 Bali : Ubud, Bedugul,  Lovina

Voyage-Java-2014_14_jour-10_Taman-Ayun.jpg      Voyage-Java-2014_13_jour-10_Ulund-Danu.jpg

Visite du temple Taman Ayun (photo, ci-dessus à gauche), du XVIIe siècle, construit par la famile royale de Mengwi, puis visite du marché aux fleurs et légumes de Bedugul,  découverte du lac Bratan et de son temple Ulun Danu (photo, ci-dessus à droite), avec son stûpa d’inspiration bouddhiste.  Dîner et nuit à Lovina,  hôtel Aneka Lovina.

Voyage-Java-2014_15_jour-11_Lovina.jpgJour 11Bali : Lovina

Journée de repos au bord de la plage  de sable noir (volcanique) de Lovina (photo à gauche).
En option : visite du temple hindouiste  Pura Jagat Natha.

Nuit à l’Aneka Lovina.

Voyage-Java-2014_16_jour-12_Banjar.jpg

 

 

Jour 12 Bali : Banjar

Visite du monastère bouddhiste de Banjar (photo à droite), balade dans la montagne, baignade dans les sources d’eau chaude.
[En option : session de méditation au monastère].

Nuit à l’Aneka Lovina.

 

Jour 13 Bali : Jatiluwih et Munduk
Départ pour Munduk via Jatiluwih afin de visiter le Temple de Batukaru. Arrêt dans une plantation (vanille, café, cacao, clou de girofle).

Voyage-Java-2014_17_jour-13_Rizieres.jpgVous contemplerez les rizières en terrasses de Jatiluwih (photo), parmi les plus belles de l’île. Nuit à Semyniak, hôtel Puri Saron, en bord de mer.

Jour 14Bali : Seminyak
Repos en bord de mer, dîner de fruits de mer sur la plage à Jimbaran, nuit au Puri Saron.

Jour 15 Départ pour Paris de Dempasar, vol Singapore Airlines, escale à Singapour.
Jour 16 Arrivée à Paris Charles de Gaulle.

 

Cours en visio-conférence

L’IEB offre à ses adhérents la possibilité de suivre certains de ses cours en visio-conférence, via Internet, en direct et en différé.
 
visio-conference.jpg

 



Ce qu'il faut savoir sur la visio-conférence
 

  • Seuls certains cours dispensés dans nos locaux du CIDEB sont accessibles en visio-conférence [voir la liste ci-dessous].
    Certains des cours donnés au CIDEB, nécessitant une participation orale immédiate des étudiants, ne peuvent être proposés en visio-conférence, même couplé avec un "chat".
    Les cours donnés au "Forum 104" ne peuvent être accessibles en visio-conférence car ces locaux ne sont pas équipés de caméra d'enregistrement et d'une connexion Internet.

     
  • Le visionnage en direct est possible depuis un ordinateur (Mac ou Pc) ou une tablette numérique (Ipad ou Androïd), via le lecteur multimédia "VLC" (téléchargeable gratuitement : https://www.videolan.org/vlc/).
    L'accès au visionnage en direct est géré par un code d'accès.
     
  • Les cours sont accessibles pour le visionnage en différé via un simple navigateur Internet, y compris l'enregistrement des séances ayant eu lieu avant la date d'inscription.
    Les enregistrements de la totalité des séances d'un cycle de cours restent disponibles durant toute l'année universitaire (jusqu'au 30 septembre).
    L'accès aux enregistrements est géré par un code d'accès personnel qui vous sera indiqué lors de la validation de votre inscription.
     
  • Les inscriptions se font pour un cycle entier (pas d'inscription possible "à la séance").
    On peut s'inscrire pour un accès en direct et en différé ou pour un accès seulement en différé.
     
  • Selon les cours, une interaction avec l'enseignant est possible, durant la diffusion en direct, via un chat disponible sur notre site.
    D'autre part, tous les cours sont liés à un Forum de discussion spécifique afin de permettre questions et échanges en différé.
     
  • Le visionnage en direct nécessite une connexion Internet de qualité minimale (ADSL2+, VDSL2 ou fibre optique) pour que le flux vidéo soit correct et régulier. Vérifier auprès de votre opérateur que vous disposez d'un débit minimum de 2 Mégabits par seconde.
    L'IEB ne peut être tenue pour responsable des coupures éventuelles de diffusion dues à des interruptions de service des opérateurs.
    Le visionnage en différé nécessite une connexion Internet de qualité moindre que le visionnage en direct. Vous pouvez effectuer un test de votre connexion en visionnant, dès maintenant, deux extraits de cours actuellement disponibles [voir ci-dessous]
     

Cours concernés par cette offre :


Visionner deux extraits de cours

Vous pouvez visionner deux extraits de cours (30 minutes) ayant eu lieu récemment, dans les conditions qui seront celles du visionnage en différé :

=> Ateliers - cycle 4 : "Initiation à la langue japonaise" (14 octobre 2013)
=> Introduction générale - cycle 2 : "Les écoles historiques" (19 octobre 2013)

Pour visionner ces vidéos, téléchargez la notice (format PDF) et suivez les instructions.

Pour s'inscrire

Télécharger et imprimer le bulletin d'inscription
à renvoyer, dûment complété et signé, à :

Institut d'Etudes Bouddhiques - inscriptions
29 boulevard Edgar-Quinet
75014 Paris - France

 


Conditions d’inscription

L’accès aux cours de l’Institut d’Etudes Bouddhiques en « visio-conférence » est soumis aux règlementations en vigueur sur le droit à la propriété intellectuelle.
Les vidéos mises à disposition des adhérents inscrits à la transmission par « visio-conférence » sont destinées à être visualisées en temps réel ou en différé, et ne peuvent être téléchargées (que ce soit de façon permanente ou temporaire), ni copiées, diffusées, vendues ou louées (en tout ou en partie) de quelque manière que ce soit.
L’inscription ne peut être effectuée qu’à titre strictement individuel et exclut tout partage, immédiat ou différé, des documents audio et vidéo mis à disposition de la personne inscrite.
Tout contrevenant à ces conditions s’expose à des poursuites.

 

Intervenants

Enseignants et collaborateurs de l'IEB
assurant des cours durant l'année 2013-2014

Pour une liste exhaustive de nos intervenants, consulter la page : "Fonctionnement"

 

ARGUILLERE_Stephane.jpgStéphane Arguillère, agrégé de philosophie, docteur H.D.R. en histoire des religions, maître de conférences à l'INALCO (Langues' O), est spécialiste de l'histoire de la pensée tibétaine. Interprète tibétain-français pendant une vingtaine d'années au service de nombreux lamas de toutes les branches du bouddhisme ainsi que de la religion Bön, il a traduit et présenté plusieurs textes importants dans l'histoire de la philosophie au Tibet, dont L’Opalescent Joyau de Mipham (XIXe siècle) ou La Distinction des vues de Gorampa (XVe siècle) ; sa thèse de doctorat sur Longchenpa (XIVe siècle) a été publiée sous le titre : Profusion de la vaste sphère et il est également l'auteur d'un Vocabulaire du bouddhisme, qui met en lumière les principaux nœuds problématiques du bouddhisme tardif (notamment tibétain).

BELLOCQ_Guy.jpg
Guy Bellocq, après des études de droit et un doctorat en psychologie, cet alpiniste amateur s'est passionné pour la culture des populations hymalayiennes, le bouddhisme et son iconographie et visite régulièrement, depuis 1984, le Népal, le Tibet, le Bhoutan et le Pakistan. Il a soutenu en 2012 une thèse de doctorat en histoire de l'art sur "Les peintures murales des roues de la vie dans le monde indien et himalayen".

 

BONARDEL_Francoise.jpgFrançoise Bonardel, administratrice et enseignante de l’Institut d’Etudes Bouddhiques, agrégée de philosophie, Docteur d'Etat, est Professeur à l'Université de Paris I-Sorbonne où elle enseigne la Philosophie des religions. Disciple de Kalou Rinpotché, elle en a traduit les Instructions fondamentales (éd. A. Michel, 1990). Auteur de plusieurs ouvrages sur la tradition hermétique et alchimique, elle est l’auteur d’un essai sur Bouddhisme et philosophie (éd. L'Harmattan, 2008) et de Bouddhisme tantrique et alchimie  (à paraître chez Dervy, 2012).

 

CARRE_patrick.jpegPatrick Carré, Docteur en chinois, est aussi romancier et traducteur du chinois, du tibétain et de l’anglais. Un temps directeur de la collection « Trésors du bouddhisme » chez Fayard, il a lui-même traduit de grands soûtra du bouddhisme chinois et des traités tantriques tibétains. Il vient de publier la traduction du Soûtra de l’Entrée dans la dimension absolue (Gaṇḍavyūha), du cycle de l'Avataṃsakasūtra, à partir de plusieurs versions chinoise, sanskrite et tibétaine, illustrée de photos des bas-reliefs du candi de Borobudur (Java) qui retracent les péripéties initiatiques du jeune Sudhana, le personnage central du soûtra.
 

CORNU_Philippe.jpgPhilippe Cornu, président de l'Institut d'Etudes Bouddhiques, a étudié le bouddhisme sous la direction de maîtres du bouddhisme tibétain,  nyingma et bönpo. Il est docteur en ethnologie religieuse, chargé de cours à l’INALCO et professeur à l'Université catholique de Louvain-la-Neuve (Belgique). Il a publié plusieurs traductions de textes fondamentaux du bouddhisme : La Magie de l'Eveil, de Padmasambhava (Seuil, Points-Sagesses), Le Miroir du coeur, Tantra du Dzogchen (Le Seuil, Points-Sagesses) ou le Soûtra du Diamant (Fayard, coll. Trésors du bouddhisme, 2001). Il est aussi l'auteur de La Terre du Bouddha (Seuil, 2005) et du Dictionnaire encyclopédique du bouddhisme (Seuil, 2001-2006).
 

CROMBE_Veronique.jpgVéronique Crombé est historienne de l’art, conférencière de la Réunion des Musées Nationaux-Grand Palais. Eu égard à ses spécialités, elle travaille au Musée Guimet mais également au musée d’Orsay. Elle est aussi traductrice diplômée de l’université de Londres.  Bouddhiste dans la tradition theravada, elle a publié Le Bouddha (éd. Desclée de Brouwer, 2000) et a participé à la rédaction d’ouvrages collectifs sur le bouddhisme, l’art bouddhique et l’art asiatique, notamment dans le cadre de la collection « Ce qu’en disent les religions » (éditions de l’Atelier).
 

DEPRAZ_Natalie.jpegNatalie Depraz est Maître de Conférences Habilité à l’Université de la Sorbonne (Paris IV) et ancienne Directrice de Programme au Collège International de Philosophie -1998-2004). Elle est l’auteur de Transcendance et incarnation. L’intersubjectivité comme altérité à soi dans la philosophie de E. Husserl (Vrin, 1995), de Lucidité du corps. De l’empirisme transcendental en phénoménologie (Kluwer, 2001), de Etre présent à l’instant de la mort : ressources scientifiques, phénoménologiques et bouddhistes (« Les cahiers bouddhiques » n° 3, 2006) et, en collaboration avec F. Varela et P. Vermersch, de A l’épreuve de l’expérience. Pour une pratique phénoménologique (Zeta Books, 2011).
 

DESPEUX_Catherine-2.jpg

Catherine Despeux, administratrice et enseignante de l’Institut d’Etudes Bouddhiques, sinologue, chercheur au CNRS, professeur honoraire de l'Inalco en langue et philosophie chinoises, est une spécialiste de l'histoire de la médecine et des religions chinoises. Elle a notamment traduit Le Sûtra de l'Eveil parfait et Le Traité de la Naissance de la foi dans le Grand Véhicule (coll. "Trésors du Bouddhisme", Fayard 2005) et dirigé l'édition de Bouddhisme et lettrés dans la Chine médiévale (Peeters, 2002).
 

DUCOR_Jerome.jpgJérôme Ducor, administrateur et enseignant de l’Institut d’Etudes Bouddhiques, titulaire d'une licence en histoire des religions et d'un doctorat en japonologie à l'Université de Genève, est privat-docent de l'Université de Lausanne et conservateur du département Asie du Musée d'ethnographie de la Ville de Genève. Il a reçu l'ordination et la maîtrise de l'école bouddhique Jodo-Shinshu ("Ecole Vraie de la Terre Pure") et est responsible du temple Shingyoji de Genève. Il a notamment publié : Shinran. Un réformateur bouddhiste dans le Japon médiéval (Infolio, 2008), Le Sûtra d'Amida prêché par le Buddha (Société Suisse-Asie, Peter Lang, 1998). Il est aussi le responsable du site Internet "Buddhist Resources Links Pitaka".
 

Emmanuel Guillon a suivi à Paris des études de philosophie, de littérature française, d'ethnologie et de birman, avant de s'engager dans une carrière d’enseignant de français et de philosophie en Birmanie puis au Vietnam. De retour en France, Docteur d’état en études orientales en 1978, il s’impose comme le spécialiste de la culture Môn, dont il enseignera la langue à l’INALCO de 2000 à 2009 ; il est aussi le fondateur, en 1994, de la Société des Amis du Champa Ancien et a publié plusieurs ouvrages tels que L'armée de Mâra au pied de l'Ananda, Pagan, Birmanie (Recherches sur les Civilisations, 1985), Les philosophies Bouddhistes (PUF, Que Sais-je n°303, 1997),  The Mons, A Civilization of Southeast Asia (Siam Society, 1999) et, plus récemment,  Art et Archéologie du Champa, une ancienne civilisation du Viet Nam (Picard, 2011).
 

Danièle Masset étudie les textes bouddhiques indiens et tibétains dans une perspective comparatiste et littéraire. Elle est l’auteur d’une thèse intitulée Les Oiseaux ne laissent pas de traces dans le ciel : images de la nature dans la poésie bouddhique indo-tibétaine (à paraître) et a déjà publié les Stances des Thera (Pali Text Society, 2011) et les Stances des Therī (Pali Text Society, 2005), qui constituent la première traduction en français des Theragāthā et des Therīgāthā, poèmes du Canon pāli attribués aux moines et nonnes exemplaires des premiers temps du bouddhisme. Elle a également publié, en collaboration avec le photographe Jacques Raymond, un ouvrage sur Lhassa (Lhassa entre dieux et démons, Lascelles, éditions de la Flandonnière, collection « Villes mythiques », 2011). Elle prépare actuellement une traduction de la première biographie complète du Bouddha : le Buddhacarita d’Aśvaghoṣa (début du IIe siècle de notre ère).
 

OLLIVIER_Emmanuel.jpgEmmanuel Ollivier, engagé professionnellement dans l’action sociale, a commencé à pratiquer la méditation dans la tradition du Zen, d’abord dans le Sangha de Maître Deshimaru puis auprès d’autres enseignants. Il rencontre  en 2002 l’enseignant zen Bernie Glassman et décide de s’orienter vers un bouddhisme engagé alliant étude du Dharma et action sociale auprès des grands exclus à Paris et des actions en Asie du Sud est. En 2006 il est ordonné moine en Thaïlande dans la tradition Theravâda des moines de la forêt. Revenu à la vie civile il dirige actuellement des établissements sociaux tout en  enseignant à l'université de Reims et dans différentes écoles qui forment les travailleurs sociaux.

ORIMO_Yoko.jpg
Yoko Orimo est diplômée de l’École Pratique des Hautes Études, spécialiste du « Shôbôgenzô » de Dogen ; elle a publié notamment « Une galette en tableau de riz » (Gabyo) et « Le Shôbôgenzô de Maître Dôgen » (éd. Sully). Elle travaille depuis de nombreuses années à la traduction intégrale de cette oeuvre dont les premiers volumes ont été publiés depuis 2005 (éditions Sully).
 

SCHEUER_Jacques.jpgJacques Scheuer, après des études de philosophie, de théologie, d’indianisme et un Doctorat en sciences indiennes, a enseigné l’histoire des religions de l’Asie à l’Université Catholique de Louvain-la-Neuve (Belgique). Membre de l’équipe d’animation des « Voies de l’Orient » (Bruxelles) il est l’auteur, notamment, de « Vivre de plusieurs religions : Promesse ou illusion ? » (Éd. de l’Atelier, 2000) et de « Un chrétien dans les pas du Bouddha » (Lessius, 2010).
 

Nicola Schneider, spécialiste du bouddhisme tibétain, et plus particulièrement de la place de la femme dans la société et le monachisme, elle enseigne l'anthropologie et la sociologie à l’Université de Poitiers et est intervenante en « ethnologie du Tibet » à l’INALCO. Elle vient de publier son travail de thèse de doctorat en ethnologie Le renoncement au féminin. Couvents et nonnes dans le bouddhisme tibétain (Presses universitaires de Nanterre, 2013)
 

TROTIGNON_Dominique.jpgDominique Trotignon : Directeur et enseignant de l'Institut d'Etudes Bouddhiques, président de l’Association Bouddhique Theravâda « Vivekârâma », il effectue des travaux de synthèse et de réflexion sur le bouddhisme ancien de l'Inde et le Theravâda d'Asie du Sud-est, ainsi que sur l'implantation du bouddhisme en France. Il est l'auteur de La mort est-elle une fin ? (Salvator) et a aussi participé à la rédaction de plusieurs ouvrages collectifs, dont ceux de la collection « Ce qu'en disent les religions » sur le thème Les femmes et les religions et La Création du Monde (éd. de l'Atelier, 2002 et 2004).