Le Buddha

"Buddha" est un titre honorifique attribué à tous les êtres qui, par leurs propres efforts, ont atteint l'Eveil, la "bodhi". Employé de manière absolue, "le Bouddha" désigne un homme en particulier, Siddharta Gautama Sakyamuni, dont l'enseignement a donné naissance à ce que l'Occident appelle "bouddhisme" et qu'on connaît en Orient sous le nom de Buddha-Dharma, "l'enseignement du Buddha". 

à noter !
Nous distinguons le terme "buddha" (orthographe sanskrite), qui est un titre, et le nom "Bouddha" (orthographe française), qui désigne le Buddha "historique" : Siddharta Gautama Sakyamuni.
 

bouddha-sourire.jpgQu'est-ce qu'un "buddha" ?

Le terme « buddha » (« Eveillé ») est un titre qui n’est pas réservé au seul « Bouddha historique », mais qu’on attribue à toute personne qui, comme lui, a fait l’expérience de l’Eveil (bodhi).
On distingue deux étapes dans la vie d’un buddha : celle de bodhisattva, « être promis à l’Éveil », et celle de buddha proprement dit, une fois qu’il a atteint l’Éveil. Le bodhisattva est proposé comme modèle aux disciples et les événements de sa vie constituent des étapes caractéristiques de la Voie spirituelle. En cela, il est un homme comme les autres. Un futur buddha reste néanmoins exceptionnel : il se voue à la recherche du Dharma et cette quête s’effectue au long d’innombrables vies. Ces vies antérieures permettent de mettre en valeur les qualités qu’il a développées de manière extraordinaire : détachement, amour universel, compassion, effort, etc.
 

Qui est le Bouddha historique ?

Le Bouddha "historique", Siddharta Gautama Sakyamuni, a vécu au Ve siècle avant Jésus-Christ.
Sa vie s'articule autour de quatre épisodes essentiels : la naissance, l'Éveil et la première prédication, enfin la "disparition complète" (selon l'expression traditionnelle).
Selon la chronologie la plus longtemps acceptée, il serait né en 566 avant notre ère, près de Kapilavastu (bourgade située sur la frontière actuelle entre l'Inde et le Népal), il aurait obtenu l'Éveil en 531, à Bodhgayâ, aurait donné sa première prédication quelques temps plus tard à Sarnath, près de Bénarès, avant de connaître son "extinction définitive" (pari-nirvâna) à l'âge de quatre-vingts ans, à Kusinagara, dans l'Inde du Nord. 
On considère aujourd'hui qu'il a dû naître vers ~470 et qu'il a "complètement disparu" aux alentours de ~400, ce qui en fait un strict contemporain du philosophe grec Socrate.
 

maya1.jpg
Le "rêve de Maya"
Selon la tradition, le Bouddha n'a pas été conçu comme un être humain ordinaire.
Une nuit, sa mère, la reine Maya, a rêvé d'un éléphant blanc qui lui pénétrait le flanc...
Et c'est ainsi qu'elle se trouva enceinte du futur Bouddha !

Que nous apprend sa vie ?

Les documents, même très anciens, ne constituent pas des preuves scientifiques sur la vie du Bouddha. Ils présentent les éléments d'une tradition, transmise oralement de génération en génération, puis fixés sous forme de textes écrits aux environs du IIe siècle avant Jésus-Christ.
Ces textes ne présentent pas une "biographie" continue du Bouddha mais de nombreux épisodes disséminés dans deux recueils principaux : le "Vinaya-pitaka (la règle monastique) et le "Sutra-Pitaka" (les discours d'enseignement). C'est à partir de cette mosaïque qu'a été composée, par la suite, une histoire chronologique.
En affirmant que l'Eveil était accessible à tous, le Bouddha invitait chacun à suivre son exemple. Il était donc particulièrement important de connaître les étapes de cette progression jusqu'à l'Eveil.
Mais, si les disciples bénéficiaient de l'enseignement délivré par le Bouddha, lui-même était parvenu à l'Eveil par ses propres efforts, ce qui faisait de lui un être exceptionnel.

L'histoire de sa vie est donc l'occasion :
- de montrer sa supériorité évidente sur les autres hommes
- de présenter un chemin symbolique par lequel passent tous les futurs bouddhas et que tous leurs disciples doivent emprunter pour suivre leur exemple.

L'humanité du Bouddha y est donc tempérée par de nombreux éléments surnaturels et symboliques, à valeur pédagogique.

Le récit de sa naissance insiste surtout sur sa supériorité. Il s'agit essentiellement d'un événement symbolique.
La période de sa jeunesse présente les différentes étapes par lesquelles un futur Bouddha doit passer avant d'atteindre l'Eveil : la découverte de la souffrance humaine, l'engagement sur la voie spirituelle, l'étude avec des maîtres d'autres traditions...
Son Eveil est présenté, à la fois, comme une expérience très humaine (accessible à tous) et comme un événement surnaturel.
Le récit de sa vie de prédication fourmille d'anecdotes qui présentent la manière dont vivait la communauté des disciples de l'époque, les différents personnages que le Bouddha rencontre et avec lesquels il discute (rois, maîtres d'autres traditions, laïcs...).
Sa mort a une haute valeur pédagogique et symbolique : elle est l'occasion de rappeler l'essentiel de son enseignement, la dimension humaine mais aussi "supra-mondaine" du Bouddha, et annonce comment ses disciples, moines et laïcs, perpétueront son souvenir, son enseignement et son exemple.

Parinirvana - Myoson - détail

Détail d'une peinture représentant le parinirvâna du Bouddha - Japon, période Momoyama, 16e siècle
Le Bouddha y est entouré de disciples, de bodhisattva, de génies et de dieux...