Une nouvelle terre de mission…

Bouddhisme_en_Afrique.jpgLe bouddhisme s’implante en Afrique !

Quand on évoque la diffusion du bouddhisme à travers le monde, on pense rarement à l’Afrique… Et pourtant, depuis quelques années, le bouddhisme s’y implante de manière significative et, apparemment, de façon durable ! Au point que certains pays d’Afrique occidentale ou orientale - le Kenya, le Cameroun, le Mali ou le Congo… - comptent aujourd’hui plusieurs centaines, voire plusieurs milliers de bouddhistes !

On pouvait se douter qu’un état aussi « occidental » que l’Afrique-du-sud avait suivi le même chemin que l’Europe ou l’Amérique-du-Nord ; à lui seul, cet état regroupe d’ailleurs 32 centres sur les 54 qu’on peut actuellement recenser sur l’ensemble du continent… et l’on y retrouve à peu près les mêmes courants que ceux implantés en Europe : 9 centres bouddhistes tibétains (dont 3 pour le très controversé courant New Kadampa…), 6 centres Zen (relevant de la tradition coréenne « moderne » Kwan-Um), 6 centres du Theravâda (essentiellement d’origine birmane, traditionnel ou de la lignée de Goenka), 1 centre de l’Ordre de l’Inter-être du maître vietnamien Thich Nhat Hanh, 2 centres de la « Nouvelle Religion Japonaise » Soka-Gakkai et même 1 centre du « Friends of the Western Buddhist Order » d’origine anglaise…
La palme du succès revient pourtant à une école assez méconnue sous nos latitudes : le Fo Guan Shan, une école récente du bouddhisme chinois, dont le siège « international » se trouve à Taïwan. Née dans les années trente, dans une mouvance qui rappelle les « Nouvelles Religions japonaises », elle se rattache au Chan Lin-Chi (Zen Rinzaï) mais a pour objectif de créer une « Terre Pure » dans le monde d’ici-bas. [voir l'article sur le temple "géant" de Bussy-St-Georges, en banlieue parisienne]

Une liste (pas forcément exhaustive) des principales implantations du bouddhisme en Afrique peut être consultée sur les sites Buddhanet-info ou DharmaWeb.org

Bouddhisme_Shinnyo-en_au_Kenya.jpgIl est d’ailleurs intéressant de noter que, comme dans l’hémisphère nord, le bouddhisme s’implante en Afrique surtout à travers des formes « modernes » et volontiers prosélytes…
A côté de la Soka-Gakkai – implantée au Ghana, au Mali et en Côte d’Ivoire – une autre « Nouvelle Religion japonaise » s’est d’ailleurs fait remarquer très récemment, au Kenya. Le 4 mars dernier, Shinso-Ito, la fille du fondateur de l’école Shinnyo-En, a célébré une cérémonie tantrique japonaise « de l’eau et du feu » (symbolisant, dans la tradition du Shingon, l’union de la sagesse et de la compassion), en compagnie de plusieurs tribus de la région ; le but de cette cérémonie « propitiatoire » était d’offrir un « outil bouddhiste » de réconciliation afin de mettre fin à plusieurs années de conflits inter-ethniques dans cette région…

=> sur le site de Dailymotion : http://www.dailymotion.com/des-tribus-kenyanes-celebrent-une-ceremonie-bouddhiste (un reportage AFP)

Plus traditionnelle, la Congrégation Bouddhiste Internationale Linh-Son, d’origine vietnamienne, est présente au Zaïre, au Congo et en Côte d’Ivoire.
Moins inattendue, l’Association Zen Internationale, fondée en France par le maître japonais Deshimaru, est présente dans plusieurs pays de langue française : Maroc, Cameroun, Côte d’Ivoire et Burkina-Faso, mais aussi au Kenya anglophone…

Bouddhisme_Theravada_en_Ouganda.jpgPlus surprenant, en revanche, la présence du Theravâda qui totalise à lui seul 12 centres et se trouve ainsi en tête du palmarès sur le continent tout entier ! Mais il est vrai que les « missions » theravadines, cinghalaises ou birmanes pour l’essentiel, se révèlent très actives et ont déjà réussi, en Asie, à s’implanter en Inde, au Népal et en Indonésie… En plus de 6 centres en Afrique du sud, le Theravâda est ainsi présent au Botswana, au Ghana, en Tanzanie et en Ouganda, et compte même deux centres au Kenya…

Voir un mini-reportage (en anglais) sur le Theravâda en Ouganda
=> sur le site "Partage dans le Dharma" : http://samtenguelek.blogspot.fr/le-bouddhisme-en-afrique.html