Découverte du bouddhisme

Une première approche...

Nous vous proposons, dans ces pages, de découvrir les fondements du bouddhisme, son histoire et les principaux termes de son vocabulaire...
 

Les fondements du bouddhisme
Traditionnellement, on distingue trois "Joyaux" dans le bouddhisme : le Buddha, le Dharma et le Sangha. Le Buddha est l'enseignant fondateur, le Dharma est son enseignement (doctrine et pratique) et le Sangha est le nom donné à la communauté de ses disciples.

1) Le Bouddha
"Buddha" est un titre honorifique attribué à tous les êtres qui, par leurs propres efforts, ont atteint l'Eveil, la "bodhi". Employé de manière absolue, "le Bouddha" désigne un homme en particulier, Siddharta Gautama Sakyamuni, dont l'enseignement a donné naissance à ce que l'Occident appelle "bouddhisme" et qu'on connaît en Orient sous le nom de Buddha-Dharma, "l'enseignement du Buddha". 

2) L'enseignement : le Dharma
L'enseignement du Bouddha (le Dharma) est issu de sa propre expérience : il trouve son origine dans l'Éveil (la bodhi) : expérience de l'esprit, libre de toute erreur ou illusion. Il se compose d'un ensemble doctrinal (le dogme) et d'un ensemble de conseils et de méthodes (la pratique).

=> Les notions fondamentales
La doctrine bouddhique est souvent présentée comme un "enseignement graduel". Le Buddha commence par exposer "notre" vision de la réalité, puis il en propose une analyse nouvelle et, finalement, enseigne comment parvenir à voir les choses comme il les voit lui-même, c'est-à-dire "telles qu'elles sont"...

=> La pratique
La "pratique" regroupe différents "entraînements" et "exercices spirituels" que les disciples du Bouddha mettent en oeuvre pour vérifier, par leur propre expérience personnelle, la véracité des enseignements et leur efficacité, en vue de progresser sur la voie spirituelle et d'atteindre ainsi son but : l'Eveil et la Libération.

3) La communauté : le Sangha
La communauté (sangha) des disciples du Bouddha se compose, traditionnellement, de "quatre quartiers" : les "moines" (bhiksu), les "moniales" (bhiksunî), les laïcs hommes (upasaka) et femmes (upasika). Ils se distinguent par leur statut social et leur engagement dans la pratique, en fonction des "préceptes" (ou "entraînements") qu'ils s'engagent à mettre en oeuvre.

=> Devenir bouddhiste
On ne devient pas bouddhiste par la naissance ou par un baptême mais par un engagement personnel dont l'expression formelle s'appelle la "Prise de Refuge" dans les "Trois Joyaux" : le Buddha, le Dharma et le Sangha. Cette "profession de foi" marque l'entrée dans la communauté des disciples - le Sangha - et le souhait de suivre l'enseignement - le Dharma - de celui qu'on appelle "l'Eveillé" - le Buddha.

=> La prise de refuges et l'observance des préceptes
Nous vous proposons de découvrir dans cette page le texte traditionnel, en langue pâlie, récité lors des cérémonies de "prise de refuge" et de "prise de préceptes", selon le rituel de l'école Theravâda.

4) Le bouddhisme : philosophie, religion, morale, science ?
On cherche souvent à mettre une "étiquette" sur l'enseignement du Bouddha : on se demande si le Dharma est une religion, une philosophie, une morale, une "science de l'esprit"... Mais ces étiquettes dépendent de définitions qui ont été établies au fil des siècles, en fonction de l'histoire de l'Occident. Aucune ne lui correspond vraiment exactement !

 

Histoire et diffusion

1) Diffusion du bouddhisme
On dit que le Bouddha, d'abord, a hésité à enseigner, mais qu'il s'est résolu à le faire par compassion pour tous les êtres qui souffrent. Dès que ses premiers disciples ont été capables de transmettre son enseignement, il les a envoyés pour répandre la "bonne nouvelle". Son enseignement s'est ainsi répandu rapidement.

2) La diffusion en Asie
Connu aujourd'hui en Occident surtout à travers les écoles tibétaines et l'école japonaise du Zen, le bouddhisme est né et s'est d'abord développé en Inde. C'est dans ce pays que l'enseignement a pris forme et s'est diversifié. Du Ve siècle avant Jésus-Christ jusqu'au XIIe siècle de notre ère, de multiples écoles y ont vu le jour et, de là, ont répandu les enseignements du Bouddha dans l'ensemble du continent asiatique.

3) Bouddhisme et Occident
Connu en Europe dès le Moyen-Age, grâce aux voyageurs et aux missionnaires chrétiens, le bouddhisme ne sera véritablement étudié qu'à partir du XIXe siècle. Mais c'est au XXe siècle, seulement, que les Occidentaux commenceront à s'intéresser réellement à la "pratique" du bouddhisme, grâce aux enseignants asiatiques qui viendront s'installer en Europe et aux Etats-Unis.

 

Les principales écoles
Les différentes écoles actuelles du bouddhisme peuvent être présentées selon leurs référen​ces doctrinales ou leur répartition géographique. On distingue ainsi, doctrinalement, les écoles du Theravâda ("Voie des Anciens"), du Mahâyâna ("Grand Véhicule") et du Vajrayâna ("Véhicule de Diamant" appelé aussi "tantrisme") ; géographiquement, les écoles de l'Asie du sud-est, de l'Extrême-Orient et du Tibet.

1) Theravâda, Mahayâna et Vajrayâna
Doctrinalement, Theravâda, Mahâyâna et Vajrayâna se distinguent par leur vision du Bouddha, leurs textes de référence (le "canon") et la "Voie" qu'elles proposent - c'est-à-dire les pratiques particulières qui en découlent.

2) En Asie du sud-est, en Extrême-Orient et au Tibet
En se diffusant hors de l'Inde, le bouddhisme s'est "acclimaté" aux cultures dans lesquelles il s'est implanté, imprimant des caractéristiques particulières aux différentes écoles des trois grandes aires géographiques de l'Asie du sud-est, de l'Extrême-Orient et du Tibet.

 

Glossaire
Le glossaire que nous vous proposons ici recense les principaux termes utilisés dans les enseignements bouddhiques : noms propres, des principaux personnages, et noms communs, utilisés pour présenter la doctrine bouddhique et ses pratiques.