Le principe de la Voie

Dogen_Corps-&-esprit.jpgCorps et esprit : La voie du zenDôgen – éd. Folio – 2,00 €

« Lorsque l’on convoite un trésor et que ce trésor est une femme, on ne pense pas qu’on est incapable de le faire sien. De même, pour rechercher la Loi, il faut faire preuve d’une détermination inébranlable. Quand il en est ainsi, les herbes et les arbres, les pierres et les murs vous font don de la vraie Loi. Tel est le principe de la Voie qu’il ne faut jamais oublier. » Pour plonger au cœur de la pratique du zen.

Dôgen (1200-1253) est considéré comme l’un des plus grands penseurs du Japon, où il a eu un rôle-clef dans la diffusion du bouddhisme zen. Issu d’une famille princière de l’actuelle région de Kyoto, il entre à treize ans au monastère Enryaku-ji. Choqué par la corruption dont il est le témoin, il le quitte bientôt et poursuit sa pratique auprès de différents maîtres. En 1225, alors qu’il voyage en Chine, à la recherche d’un bouddhisme plus authentique, Dôgen devient le disciple de Maître Nyojo. Il abandonne alors ses livres et se plonge dans la pratique de zazen, c'est-à-dire la pratique de la méditation dans la posture de Bouddha. A 26 ans, il connaît l’Eveil. Un an plus tard, il retourne enseigner au Japon le fruit de son apprentissage. Il rédige de nombreux essais sur le Zen, dont le Fukan Zazen Gi ("Conseils à tous pour le Zazen") et le Tenzo Kyokun ("Instructions au cuisinier Zen"). Son ouvrage le plus célèbre est le Shôbôgenzô ("Le trésor de l’oeil de la vraie loi"), dans lequel il affirme que l’expérience personnelle authentique est préférable à la stricte observance d’une doctrine. Dôgen fonde ainsi l’école Zen Soto.

achetez-chez-amazon.gif    Corps et esprit: La voie du zen - Dogen