Bangladesh : un poème contre la violence...

Bangladesh_violence-contre-bouddhisme.jpgDans la nuit du 29 au 30 septembre, dans un district du sud du Bangladesh* proche de Cox’s Bazar au bord du Golfe du Bengale, des groupes de musulmans ont attaqué une quinzaine de villages bouddhistes, les pillant et détruisant les temples, dont un trois fois séculaire. Dans un contexte échauffé par le film « L’innocence des musulmans », le prétexte de ces exactions fut la mise en ligne sur Facebook d’un commentaire négatif sur le Coran par un jeune bouddhiste (qui a immédiatement contesté l’interprétation de ce qui était publié sur sa page). Plus de 300 personnes furent arrêtées et des renforts de police furent envoyés pour éviter que ces violences ne se reproduisent.
Cet événement a causé un grand émoi au sein de la société civile traditionnellement séculière et libérale du Bangladesh. Jugeant les discours politiciens cruellement insuffisants, Kaiser Haq, un des rares écrivains du Bangladesh à la réputation solidement établie au niveau international, dont la philosophie de vie est fortement influencée par le bouddhisme, a décidé que seule une prise de position poétique pouvait faire justice à la gravité de ces événements.
« Combien de Bouddhas peuvent-ils détruire ? » est une œuvre inspirée dont la structure suit, pour l’essentiel, les huit étapes du cheminement bouddhique. Le poème a été publié le 6 octobre 2012, dans le Daily Star, le journal anglophone de référence au Bangladesh. Le site « La Règle du jeu » en propose une version française.

=> sur le site "La Règle du jeu" : http://laregledujeu.org/combien-de-bouddhas-peuvent-ils-detruire/