Russie

St-Petersburg_temple-bouddhiste.jpgMoscou devrait bientôt disposer de son premier temple bouddhiste !

Les bouddhistes moscovites attendent cet événement depuis longtemps...  Le chantier de construction devrait ouvrir avant la fin de l’année, dans le quartier Otradnoïé, au nord-est de la capitale russe. L’ensemble occupera environ 3000 m2 et hébergera un centre culturel et médical, une salle de conférences et un "restaurant du coeur".
Depuis la fin du XIXe siècle, la ville de St-Petersbourg a son temple bouddhiste (photo ci-contre), mais à Moscou, rien encore - alors que le bouddhisme est officiellement reconnu comme l'une des principales religions du pays, grâce aux populations kalmoukes et bouriates, notamment, qui suivent les enseignements du bouddhisme "tibétain" !

Un premier projet avait semblé vouloir voir le jour au début des années 2000, lorsque le maire de Moscou d’alors, Iouri Loujkov, et Cholban Kara-ool, président de la république de Tyva, avaient signé un accord sur la construction d’un temple bouddhiste et d’un centre culturel et commercial. Tout devait être normalement fin prêt vers 2008, mais le terrain est finalement resté vierge. Un autre projet, celui d’Otradnoïé, devrait donc être finalisé grâce aux démarches entreprises par la communauté des bouddhistes de Moscou.
C'est du moins ce qu'affirme Alexandre Karbagarov, président de l’Association bouddhiste Karma Kagyü : « Le projet du temple sera bientôt approuvé par notre communauté. Notre unique handicap est le manque de fonds. Mais, lorsque nous avons dernièrement rencontré le président de la communauté des bouddhistes de Moscou, Dulma Chagdarov, ce dernier a dit que l’affaire était en bonne voie. »
S'il n'y a toujours pas de temple bouddhiste à Moscou c’est parce qu’on y recense officiellement plus d’une vingtaine de communautés bouddhistes de toutes tendances. Le temple, s’il devait sortir de terre, n'appartiendrait en titre qu'à une seule d’entre elles, mais pour les bouddhistes moscovites eux-mêmes, la présence d'un temple compte plus que son appartenance, explique Alexandre Dogaev qui représente le centre Drikung Kagyü, un autre des courants bouddhistes présents dans la capitale. « Bien sûr, nous avons besoin du temple, qui deviendra un centre religieux et culturel pour les nombreux adeptes du bouddhisme. Pour autant que je sache, on a l’intention d’y inviter les différents lamas. »

Les bouddhistes de Moscou espèrent aussi qu’un autre temple fera également son apparition dans le centre mémorial du mont Poklonnaïa. Cette colline, située en périphérie de la ville, est la plus haute de Moscou. C'est là qu'en 1812 Napoléon attendit - en vain... - qu'on lui remette les clés du Kremlin !
Dans les années 1960, il fut décidé d'y construire un parc dédié à la victoire contre les troupes napoléoniennes. Puis, dans les années 1980, la colline fut aménagée en "mémorial de la victoire" contre l'Allemagne nazie. Dans les années 1990, enfin, une église orthodoxe, Saint-Georges le Victorieux, fut érigée sur la colline (première construction d'église en Russie depuis la révolution d'Octobre), suivie plus tard par la construction d'une mosquée et d'une synagogue, toutes deux situées dans le parc. Ne manque plus qu'un temple bouddhiste !...

Source : "La voix de la Russie"